Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

De gros progrès à Binghamton

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Les choses continuent de progresser dans le principal club-école de l’organisation des Sénateurs d’Ottawa.


Deux saisons après avoir obtenu la pire fiche dans la Ligue américaine de hockey, les Senators de Binghamton sont devenus de sérieux candidats pour les séries éliminatoires dans la section Est, où la lutte est très serrée. Ils ont déjà dépassé leur fiche de l’an dernier (34-32-14), alors que les B-Sens avaient terminé la saison à seulement six points d’une participation aux séries éliminatoires. Cette année, avec déjà 38 victoires en poche, ils occupent le quatrième rang donnant accès aux séries éliminatoires dans la section Est.

« Nous avons fait de grands pas l’année dernière et nous en sommes satisfaits », affirme le directeur général adjoint des Sénateurs d’Ottawa, Tim Murray, qui surveille les meilleurs espoirs du club qui évoluent dans la LAH. « Les fidèles de Binghamton voulaient qu’on fasse les séries éliminatoires, mais nous les avons ratés par six points : en partie parce que Brian Elliott (le gardien de but) s’est blessé et parce que nous avions du chemin à faire après une saison de 55 points l’année précédente. »

Le plus grand témoignage des progrès réalisés à Binghamton réside dans le fait qu’ils sont plus nombreux dans le bassin des meilleurs qui peuvent donner un coup de main au grand club. Elliott fut l’une des principales acquisitions, alors que le cerbère a présenté une fiche de 15-4-3, incluant sa présente séquence de huit victoires consécutives qui lui a valu le record chez les Sénateurs pour une recrue.

Les défenseurs Brendan Bell et Brian Lee ainsi que le centre Peter Regin sont parmi les joueurs rappelés qui ont obtenu beaucoup de temps d’utilisation à Ottawa cette saison. En tout, dix joueurs des B-Sens ont chaussé les patins au moins une fois dans la Ligue nationale de hockey cette saison.

« Je ne pense pas qu’aucun n’ait contribué à une perte. C’est important, affirme Murray. Que ces gars nous aient aidés à ne pas perdre est aussi important que s’ils nous aident à gagner. Ils l’ont tous fait. »

Ce lui qui a contribué le plus, bien sûr, c’est l’entraîneur-chef Cory Clouston, qui a obtenu une promotion alors qu’il était à mi-chemin de sa deuxième campagne à Binghamton. Il s’est amené derrière le banc des Sénateurs le 2 février, quand Craig Hartsburg a été démis de ses fonctions. Depuis, les Sénateurs ont présenté la cinquième meilleure fiche dans la LNH (15-6-3).

« C’est un gars de hockey », a dit Murray au sujet de Clouston. Il est un vrai entraîneur. Il sait faire la part des choses et il est exigeant envers ses joueurs. Vous allez voir des résultats rapidement si vous êtes prêts à adopter son système.

« Nous avons récolté 27 points de plus l’an dernier et nous étions dans la course pour les séries éliminatoires. Ça en dit beaucoup sur la qualité d’un entraîneur (Clouston). »

L’ancien entraîneur-adjoint des Sénateurs, Curtis Hunt, a remplacé Clouston à la barre des B-Sens et il fut immédiatement impressionné par le calibre des joueurs sous sa direction.

« Nous avons beaucoup de caractère et il est difficile de jouer contre nous, affirme Murray. Cory les a inspirés en ce sens et Curtis prend la relève. Il m’a dit qu’ils sont un groupe de gars fantastiques et qu’il les aime. Et ce, après trois parties. »

Les Senators de Binghamton ont également bénéficié d’une entente d’affiliation que l’organisation a signée l’été dernier avec les Jackals d’Elmira, de la Ligue de hockey de la Côte Est.

« (L’entente avec Elmira) nous a aidé quand nous avons fait face à des blessures et des rappels de joueurs, déclare Murray.

« L’entraîneur (d’Elmira) Steve Martinson, n’a pas hésité à nous envoyer des joueurs. Ils nous ont beaucoup servi et nous les avons aidés aussi (en envoyant des joueurs à Elmira). Ils passent plus de temps sur la glace et deviennent ainsi plus confiants.

« Nous entretenons une très bonne relation avec eux. »

Il n’y a pas de meilleur entraînement pour les jeunes espoirs des Sénateurs que de pouvoir jouer dans une partie des séries éliminatoires de hockey professionnel pour la première fois. Les partisans de Binghamton partagent évidemment ce sentiment. Avec neuf parties à disputer au calendrier, les B-Sens bénéficient d’une priorité de huit points sur les Phantoms de Philadelphie pour la dernière place donnant accès aux séries éliminatoires dans l’Est.

« Nous serions ravis de participer aux séries éliminatoires, ajoute Murray. Il y a cinq ou six équipes dans notre division qui se battent pour quatre places. C’est une division forte. On pourrait rater les séries de 10 points et être encore parmi les 10 meilleures formations du circuit.

Mais je pense que se rendre aux séries éliminatoires serait un bon outil de perfectionnement pour nos plus jeunes joueurs. Il n’y a pas de doute qu’on aimerait jouer dans les séries éliminatoires. »


En voir plus