Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Daugavins vise faire du bruit avec la Lettonie

par Rob Brodie / Ottawa Senators
La Lettonie ne devrait pas retenir l’attention au hockey aux Jeux olympiques de Vancouver.


Mais leurs fameux bruyants partisans le feront sûrement.

«Ce sont les meilleurs partisans», a dit l’attaquant des Senators de Binghamton, Kaspars Daugavins, au sujet de la passion qui suit les Lettons peu importe où ils jouent partout dans le monde.

Même quand ils sont surclassés, les Lettons mettent de l’ambiance. Daugavins ne doute pas que cela sera pareil à Vancouver, où il fera ses débuts olympiques.

«Ils seront encore les (partisans) les plus bruyants là-bas, a dit le joueur de 21 ans originaire de Riga, la capitale du petit pays balte. Qu’ils soient 100 ou 1000, ils seront les plus bruyants dans l’aréna.»

Effectivement, la troisième participation de la Lettonie aux Jeux olympiques suscitera beaucoup d’intérêt dans ce pays qui n’a que 4300 joueurs de hockey enregistrés – moins de 1 % de la population du pays.

«C’est énorme, a dit Daugavins. Nous n’avons pas la meilleure équipe de hockey, mais la foule nous aime et tout le pays nous regardera et nous encouragera. Si nous pouvons revenir avec une médaille, ce sera la folie furieuse chez-nous.»

Il faut dire la vérité. Les objectifs de la Lettonie sont beaucoup plus modestes dans un groupe olympique qui inclut la Russie, double championne du monde en titre — une sérieuse candidate pour la médaille d’or à Vancouver — la République Tchèque et la Slovaquie.

«L’important, pour nous, est probablement de tenir tête à toutes les équipes et ne pas nous faire tuer, a dit Daugavins. Je sais que nous pouvons surprendre certaines des grosses équipes et, si nous jouons intelligemment et vraiment défensivement, nous pourrions enlever des points aux Tchèques, aux Slovaques et peut-être aux Russes.

«Notre plus gros objectif est de nous qualifier pour les Jeux et nous l’avons déjà fait. Maintenant c’est le moment de nous amuser et de tout donner.»

Daugavins se rappelle s’être levé «au milieu de la nuit,» pour regarder le tournoi olympique de 1998 à Nagano, quand les joueurs de la Ligue nationale de hockey ont fait leurs débuts aux Jeux d’hiver. Son plus beau souvenir, toutefois, est aux Jeux olympiques de 2002 à Salt Lake quand la Lettonie a participé pour la première fois.

«Quelques-uns de mes amis y ont joué et ce fut amusant de regarder», a dit Daugavins.

La majorité des joueurs qui représenteront la Lettonie à Vancouver proviennent du Dinamo Riga dans la Ligue de hockey Kontinental, même s’il y a deux joueurs de la LNH dans l’alignement — Karlis Skrastins, des Stars de Dallas, et Oskars Bartulis, des Flyers de Philadelphie.

Puis il y a Daugavins, qui a représenté son pays dans trois championnats du monde, mais jamais aux Jeux olympiques. Jusqu’à maintenant, son plus gros souvenir international date de 2006, quand les championnats du monde ont eu lieu en Lettonie pour la première fois.

«Ce furent, en fait, mes débuts dans l’équipe nationale aux championnats du monde, dit-il. Ce fut quelque chose de gros chez-nous …c’était à guichets fermés et c’était bruyant. Vous ne pouviez entendre le sifflet. Mon premier match a été contre le Canada. Nous avons été écrasés 11-0 et ce ne fut pas le meilleur match pour commencer, mais ce fut malgré tout amusant.»

Les Jeux olympiques seront encore plus gros pour Daugavins, qui a déjà vécu son rêve le 14 janvier, quand il a fait ses débuts dans la LNH avec les Sénateurs lors d’un match contre les Rangers.

«C’est un grand honneur de jouer pour mon pays, spécialement aux Jeux olympiques, qui sont pratiquement la plus grosse compétition dans le sport, dit-il. Donc je suis heureux de faire partie de l’équipe et, je l’espère, nous pourrons tenir tête aux grands gars.»


En voir plus