Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Da Costa se dit « nerveux et emballé » pour son premier match dans la LNH

par Rob Brodie / Ottawa Senators
L'attaquant des Sénateurs Stéphane Da Costa a rencontré les journalistes d'Ottawa pour la première fois depuis sa mise sous contrat. Il disputera son premier match dans la LNH samedi contre les Maple Leafs de Toronto, à la Place Banque Scotia (Club de hockey Les Sénateurs d'Ottawa).
Stéphane Da Costa pense à l’ampleur des événements des dernières heures et il lui a fallu un peu de temps pour décrire ses sentiments à propos de tout cela.


« Je suis nerveux. Je suis évidemment excité », a déclaré le Parisien de 21 ans à la veille de son premier match dans la Ligue nationale de hockey, qui aura lieu samedi soir contre les Maple Leafs de Toronto à la Place Banque Scotia, sans parler de tous ceux qui vont regarder la partie d'un océan à l'autre à Hockey Night in Canada au réseau CBC.

Non, le hockey n’est certainement pas si populaire en France, un sport plutôt obscur là-bas. Comme le fait remarquer Da Costa : « Là-bas, c’est surtout le soccer et le rugby. » Disons qu’il a vécu un parcours intéressant depuis qu'il a adopté le hockey à l’âge de trois ans et qu’il a continué à jouer dans les ligues juniors en banlieue de Paris notamment.

Le hockey l’amené aux États-Unis à l’âge de 17 ans et, par l’entremise de son agent, il s’est retrouvé avec le Tornado du Texas de la North American Hockey League. Mais Da Costa a déclaré que l’adaptation fut plus difficile pour ses parents, Thierry et Yolande, qui prendront un vol à destination d'Ottawa, samedi, pour regarder leur fils réaliser son plus grand rêve de hockeyeur (le frère de Da Costa, Gabriel, assistera aussi à la rencontre).

« Ce fut une décision difficile », a affirmé Da Costa au sujet de son choix de traverser l’Atlantique. « C’était vraiment difficile, surtout pour mes parents. Je voulais y aller. J’étais un jeune homme (à l'époque), je voulais aller aux États-Unis, jouer au hockey, vivre mon rêve... mais c'était difficile pour mes parents. »

Après avoir passé une saison avec le Tornado et deux autres avec les Musketeers de Sioux City (Iowa) de la United States Hockey League, Da Costa s’est inscrit à l’Université Merrimack de North Andover, au Massachusetts, et il est devenu instantanément une sensation. Dès son deuxième match avec les Warriors, alors que Da Costa avait inscrit cinq buts, dont naturellement un tour du chapeau, il a attiré l'attention des équipes de la Ligue nationale de hockey, y compris les Sénateurs.

Quelque 20 équipes de la LNH auraient manifesté de l’intérêt envers l’attaquant de 5’11’’ et 185 livres quand il a déclaré ses intentions de passer chez les professionnels après sa deuxième saison à Merrimack. Jeudi matin, il a décidé qu'Ottawa représentait « la meilleure opportunité » pour lui et il portait fièrement une casquette rouge des Sénateurs pour accorder ses premières entrevues avec les médias.

« Je me sentais bien », a dit Da Costa après avoir patiné en solo en compagnie de l’entraîneur-adjoint Luke Richardson au Bell Sensplex plus tôt aujourd'hui. « J'étais vraiment fatigué parce que je n'ai pas patiné depuis environ cinq jours. Nous allons voir demain (comment les choses se passeront). »

Tout un baptême attend le joueur (qui adulait l'ancienne vedette des Red Wings de Detroit Sergei Fedorov pendant son enfance – « Je l'ai beaucoup observé et tenté de faire les mêmes choses que lui », dit-il), car il vivra sa première expérience de la bataille de l'Ontario samedi soir (19 h, CBC, CKOI 104,7 FM) contre les Leafs, une formation qui lutte désespérément pour une participation en séries éliminatoires.

« Il sera sans doute très nerveux », a déclaré l'entraîneur-chef des Sénateurs, Cory Clouston, lorsqu'il fut interrogé au sujet de Da Costa et de ses états d’âme à la veille du plus grand match de sa vie. « Ce sera toute une première expérience pour lui contre Toronto, une formation qui donnera tout ce que l’on peut imaginer, qui se bat pour une place en séries éliminatoires.

« Il est un joueur habile et nous allons lui donner l'occasion de jouer. Nous voulons simplement qu'il fasse de son mieux, sans essayer de trop en faire, qu’il exécute les choses simples. Il est très heureux d'être ici et il y a un peu d'anxiété aussi, mais il a hâte de jouer demain. »

Bloc-notes

L’arrivée de Da Costa a forcé les Sénateurs à mettre fin au statut de rappel d'urgence de l'attaquant Colin Greening, qui a été cédé aux Senators de Binghamton dans la Ligue américaine de hockey... Le défenseur Erik Karlsson, qui a reçu 25 points de suture à la cuisse après avoir été coupé par une lame de patin lors du match remporté par la marque de 4-1 sur les Panthers de la Floride jeudi, ne devrait pas être en uniforme samedi contre les Leafs. « La lacération n’a pas atteint le muscle, mais c'était une coupure profonde qui a exigé beaucoup de points, a déclaré Clouston. Cela aurait pu être bien pire. Mais il ne voit pas de cette façon, il le voit comme une mauvaise nouvelle. » Après la rencontre de samedi, les Sénateurs n’auront plus que deux matchs à domicile à disputer cette saison, mardi contre les Flyers de Philadelphie (19 h 30, Sportsnet East, CKOI 104,7 FM) et jeudi contre le Canadien de Montréal (19 h, RDS, CBC, CKOI 104,7 FM).


En voir plus