Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Cowen compte sur sa riche expérience des grandes occasions

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Il a remporté la Coupe Memorial, la Coupe Calder et deux médailles d,argent au mondial junior. Le défenseur recrue des Sénateurs Jared Cowen souhaite faire profiter de ses expériences des grandes occasions à ses premiers pas dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley, à partir de jeudi contre les Rangers à New York (Photo par Matthew Healy/OSHC).
La grande scène, les projecteurs… rien de tout cela n’est véritablement nouveau pour Jared Cowen.


Combien de joueurs peuvent dire qu’ils ont remporté la Coupe Memorial, la Coupe Calder et deux médailles d’argent au mondial junior avant l’âge de 21 ans?

Cela étant dit, l’imposant défenseur s'attend à vivre quelque chose de complètement différent à partir de jeudi soir, alors que les Sénateurs entameront le premier tour des séries éliminatoires de la Coupe Stanley contre les Rangers de New York au Madison Square Garden (19 h, RDS, CBC, CKOI 104,7 FM).

« J'imagine que ce sera très élevé », a déclaré Cowen au sujet du niveau d'intensité pour le premier match de la série quatre de sept en quart de finale de l’Association de l’Est. « Lorsqu’on regarde cela à la télévision, cela semble toujours très intense. »

Demandez à quiconque qui a joué pour la médaille d'or au Championnat mondial de hockey junior — surtout dans l’uniforme d'Équipe Canada — et on vous répondra qu’on est très conscient que tout le pays a les yeux rivés sur l’événement, avec un niveau d'attente qui peut être démesuré. Mais la recrue de 6’5’’ et 230 livres a déjà prouvé qu'il peut composer avec la grande scène.

En 2008, Cowen, alors âgé de 17 ans, a été exceptionnel alors que ses Chiefs de Spokane ont vaincu les Rangers de Kitchener dans leur domicile pour gagner la Coupe Memorial. La saison dernière, il a rejoint les Senators de Binghamton au cours de la deuxième ronde de leur quête du championnat de la Coupe Calder, alors que l’entraîneur-chef des B-Sens Kurt Kleinendorst dira plus tard que le temps passé par Cowen — plus de 30 minutes par match à l’occasion — sur la glace aura fait la différence pour sa formation.

Cowen estime qu'il peut tirer profit de l'ensemble de ces expériences aujourd'hui, d’autant plus que les enjeux sont à leur summum à sa première saison dans l'uniforme des Sénateurs.

« Je pense que cela peut aider, alors que je me suis déjà retrouvé dans ce genre de situations auparavant », a déclaré Cowen, le premier choix des Sénateurs (neuvième au total) au repêchage amateur de la LNH en 2009. « J’ignore si ce sera la même chose (les présentes séries éliminatoires), c'est difficile à dire. C’était assez intense au mondial junior, tout comme à la finale de la Coupe Calder. Je vais constater lorsque cela va commencer, mais il sera intéressant de pouvoir comparer. »

Ayant vu Cowen devenir un défenseur solide et fiable au cours de la saison, Chris Phillips — le doyen de la brigade défensive des Sénateurs — ne doute pas Cowen pourra composer avec toute la besogne qui lui sera confiée au cours des prochaines semaines.

« Au début de la saison, il passait plus de 20 minutes pratiquement tous les soirs, et il a été employé dans toutes les situations », a déclaré Phillips, 34 ans, qui est sur le point d’entreprendre sa 12e participation dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley. « Il fait partie intégrante de notre équipe. Il passe beaucoup de temps sur la patinoire et il a été en mesure d’accomplir le travail comme un joueur expérimenté.

« Il a fait tellement preuve de sang-froid et je pense que ce ne sera pas différent cette fois-ci. »

Après avoir réussi à se dénicher une place dans l’alignement au camp d'entraînement, Cowen a pris part à tous les 82 matchs cette saison, l'un des trois joueurs des Sénateurs à avoir réussi l’exploit cette saison (avec les attaquants Nick Foligno et Colin Greening). Il s’est dit très heureux de sa première campagne dans la LNH cette saison.

« Ça s'est bien passé », a déclaré Cowen, qui a récolté 17 points, dont cinq buts, et affiché un différentiel de moins 4 en 2011-2012. « Chaque fois que l’on en est à notre première année, il y a des hauts et des bas. Il y a toujours quelque chose à apprendre et ce fut certainement un processus d'apprentissage. Je pense que, maintenant, je me sens plus confiant. Je suis assez satisfait de la façon dont les choses se sont passées pour moi. »

Il admet que la présence de vétérans tels que Phillips, Sergei Gonchar et Filip Kuba a contribué à sa progression et à son intégration en cours de route.

« Les vétérans semblaient toujours plus calmes et ils peuvent dire aux plus jeunes (ce qu'il faut faire), a affirmé Cowen. Je ne m'attendais à rien de moins de la part de ces joueurs-là. Je sais qu'ils vont nous montrer la voie et être une partie intégrante de notre équipe, ce qui est très important pour nous. »

La stabilité devient un aspect primordial lorsqu’il s'agit des séries éliminatoires, de dire Phillips, qui a participé à ses premières séries éliminatoires dans la LNH à l’âge de 20 ans en tant que recrue en 1998, l'année à laquelle les Sénateurs avaient terminés au huitième rang et qui avaient surpris la formation de tête, les Devils du New Jersey, pour remporter leur première série de l'histoire moderne de la franchise.

« Il y a beaucoup d'attention, il y a beaucoup de battage médiatique », a déclaré Phillips pour décrire le niveau d'intensité des séries éliminatoires de la Coupe Stanley. « L'attention (des médias) va être encore plus importante lorsque nous arriverons à New York. La foule sera bruyante et ce sera le cas pendant tout le match.

« En séries éliminatoires, on joue beaucoup sur les erreurs. On veut être intensif et agressif, mais en même temps, il faut être patient et éviter de trop en faire ou d’être trop emporté par l'excitation. En tant qu’équipe, nous voulons tout simplement continuer à préconiser le style de jeu qui nous a bien servi toute l'année et éviter de changer notre jeu parce que nous sommes en séries éliminatoires. »

Il y a deux ans, Cowen était un spectateur lorsque les Sénateurs ont livré un duel à Sidney Crosby et les Penguins de Pittsburgh lors du premier tour des séries éliminatoires. Maintenant, il est impatient de prendre part à la danse.

« Je suis assez excité pour les matchs à domicile, avec la foule et l'atmosphère, a déclaré Cowen. Lorsque nous avons joué contre Pittsburgh (en 2010), j'ai assisté aux matchs ici et c'était assez amusant à regarder. Maintenant, ça va être génial de pouvoir être de la partie. »



En voir plus