Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Cowen a de gros objectifs

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le défenseur des Sénateurs Jared Cowen a disputé son premier match dans la LNH le 8 avril contre les Lightning de Tampa Bay. Il espère demeurer plus longtemps à Ottawa lors de la saison 2010-2011 (Photo par Scott Audette/NHLI via Getty Images).
Une opportunité limitée de s’illustrer pour un joueur aussi imposant.


Mais avec un gabarit de 6’5’’ et 228 livres, Jared Cowen a toute les intentions du monde de faire sentir sa présence lorsque le camp d’entraînement 2010-2011 des Sénateurs d’Ottawa se mettra en branle en septembre.

« C’est de cette façon que je dois penser », a déclaré l’athlète de 19 ans d’Allan, en Saskatchewan, à savoir s’il croit en ses chances de percer la brigade défensive des Sénateurs cet automne. « Je ne peux pas penser qu’il n’y a pas de place pour moi. Je dois me convaincre qu’il y a en une et que j’ai de bonnes chances, peu importe ce qui arrive. »

Cowen, le premier choix des Sénateurs (neuvième au total) au repêchage de 2009, fut l’un des meilleurs joueurs au camp de perfectionnement de l’équipe, qui vient de se terminer. C’est particulièrement bon signe, surtout qu’à cette période-ci l’an dernier, il se remettait d’une importante chirurgie à un genou qu’il a subie au genou droit et il n’a pu participer aux matchs simulés sur la glace.

« L’an dernier, j’en mourais d’envie et je ne pensais qu’à ça, a dit Cowen. Mais maintenant, je me sens très bien. »

À la fin du camp, Cowen a déclaré qu’il ne ressentait pratiquement plus de douleur sur la patinoire et « c’est ce qui compte véritablement. » L’événement lui a permis de démontrer son style rude et physique ce qui pourrait faire de lui un défenseur défensif pour combler le vide laissé par le départ d’Anton Volchenkov — qui a signé avec les Devils du New Jersey à titre de joueur autonome la semaine dernière — à la ligne bleue des Sénateurs.

Je ne peux pas penser qu’il n’y a pas de place pour moi. Je dois me convaincre qu’il y a en une et que j’ai de bonnes chances, peu importe ce qui arrive. L’an dernier, j’en mourais d’envie et je ne pensais qu’à ça. Mais maintenant, je me sens très bien. - Jared Cowen
« Je suis imposant, a déclaré Cowen. Je crois que je suis connu comme étant un défenseur défensif, donc je dois démontrer beaucoup au niveau de cet aspect. Souvent, les joueurs se présentent au camp d’entraînement et tentent d’en faire trop afin de se démarquer. Mais je pense qu’il faut se présenter et se rappeler que l’équipe m’a repêché pour une raison, et d’y aller avec ce qui a fonctionné dans le passé.

« Il faut faire les choses simplement et tenter de rester calme, car il y a beaucoup de pression (autour de vous) et de nombreuses personnes qui vous observent. »

L’entraîneur-adjoint des Sénateurs Luke Richardson, un vétéran de 21 saisons dans la Ligue nationale de hockey, voit en Cowen un joueur qui pourrait être encore plus qu’un simple successeur de Volchenkov en tant que cogneur à la ligne bleue.

« Je ne crois pas que l’on peut comparer bien des gens à Volchenkov, mais (Cowen) est certainement un autre joueur imposant, a déclaré Richardson. Et avec sa portée, il peut être utilisé en désavantage numérique. Il n’est pas seulement présenté comme un défenseur qui peut bouger la rondelle et décocher des tirs. Je pense qu'il deviendra un joueur polyvalent.

« On ne veut pas lui apposer des étiquettes, mais comme Chris Pronger (le défenseur des Flyers de Philadelphie) avec sa portée et ses habiletés, il pourra jouer dans de nombreuses situations. Nous souhaitons ardemment que Jared Cowen devienne ce type de joueur et je sais qu’il le souhaite aussi. »

Cowen sait fort bien qu’il ne sera pas facile de percer l’alignement cet automne. L’ancien partenaire de Volchenkov à la défensive, le vétéran Chris Phillips, est à la tête d’un groupe de défenseurs qui reviendra et qui comprend Filip Kuba, Matt Carkner, Chris Campoli et Erik Karlsson. Et les Sénateurs viennent d’embaucher Sergei Gonchar, l’un des défenseurs d’élite et un quart-arrière lors des jeux de puissance, via le marché des joueurs autonomes.

Mais rien de tout cela ne décourage Cowen.

« Je pense que j’ai certainement de bonnes chances, a-t-il dit. Il suffit de regarder la profondeur et de voir qui peut avoir une chance de faire l’équipe. Il y a beaucoup de travail, mais c’est mon objectif et je pense que je peux l’atteindre. »

Je ne crois pas que l’on peut comparer bien des gens à Volchenkov, mais (Cowen) est certainement un autre joueur imposant. Et avec sa portée, il peut être utilisé en désavantage numérique. Il n’est pas seulement présenté comme un défenseur qui peut bouger la rondelle et décocher des tirs. Je pense qu'il deviendra un joueur polyvalent. On ne veut pas lui apposer des étiquettes, mais comme Chris Pronger avec sa portée et ses habiletés, il pourra jouer dans de nombreuses situations. Nous souhaitons ardemment que Jared Cowen devienne ce type de joueur et je sais qu’il le souhaite aussi. - Luke Richardson
Même si le niveau de confiance de Cowen a augmenté, Richardson affirme qu’il lui faut maintenant augmenter la cadence afin d’attendre le niveau d’intensité déployé dans la LNH. Et cela doit se faire rapidement, car en raison de son âge, les Sénateurs disposeront de neuf matchs de saison régulière pour décider s’ils le gardent à Ottawa (et lui consentir un premier contrat) ou le revoient chez les Chiefs de Spokane dans la Ligue de hockey de l’Ouest pour le reste de la saison.

Mais les Sénateurs veulent voir Cowen donner de son maximum pour rester avec le grand club.

« Présentement, nous travaillons en fonction qu’il devienne meilleur et sur ses habiletés, de dire Richardson. Parfois, avec des joueurs de son gabarit sur une petite patinoire, c’est difficile de manœuvrer et de faire tout ce qu’il doit faire. Et lorsque le jeu se déroulera plus rapidement, il aura encore moins d’espace pour s’exécuter.

« Nous voulons qu’il augmente sa vitesse et qu’il travaille dans des situations serrées dans les coins. C’est une tâche difficile pour un gaillard, mais il semble bien se débrouiller, ce qui est bon signe. »

Cowen a disputé son premier match dans la LNH vers la fin de la dernière campagne, lors du match du 8 avril à Tampa, en Floride, contre le Lightning. Cette occasion lui a donné le goût d’en avoir plus. Et le plus tôt possible.

« Ce fut un excellent avant-goût, une bonne expérience, a dit Cowen. C’est un excellent baromètre pour voir où l’on est rendu. Je crois que je suis prêt à disputer 82 matchs. »


En voir plus