Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Comrie est heureux de revoir Clouston

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Après seulement deux matchs, Mike Comrie se déjà chez lui à nouveau avec les Sénateurs d'Ottawa et l'entraîneur-chef Cory Clouston (Photo par Jana Chytllova/NHLI via Getty Images).
Mike Comrie revoit de nombreux visages familiers depuis quelques jours.


Dans le vestiaire, il retrouve les Mike Fisher, Daniel Alfredsson, Dany Heatley et Chris Phillips – quatre vétérans des Sénateurs d’Ottawa avec qui il a vécu le printemps magique alors que l’équipe s’est retrouvée en finale de la Coupe Stanley, il y a deux ans.

Même si les choses ont bien changé depuis, le sentiment était sensiblement le même pour Comrie à son retour dans le vestiaire des Sénateurs à la Place Banque Scotia, plus tôt cette semaine.

« C’est un endroit formidable pour jouer au hockey », a-t-il dit à propos de la ville à laquelle il séjournera pour la deuxième fois. Comrie et le défenseur Chris Campoli se sont amenés chez les Sénateurs à la suite d’une transaction effectuée avec les Islanders de New York. « Il y a plusieurs visages familiers et des gars que je connais. Il s’agit d’un groupe de hockeyeurs très talentueux. »

Comrie n’a pu s’empêcher de sourire après avoir marqué un but en première période pour aider les Sénateurs à vaincre les Hurricanes de la Caroline par la marque de 4-2 mardi soir, à la Place Banque Scotia. Alors qu’il s’est dirigé vers un imposant groupe de journalistes après le match, sa joie était palpable.

« Il y a longtemps que je ne suis pas venu ici », a-t-il déclaré avec un ton qui laissait entendre qu’il était heureux de revenir dans un marché où le hockey occupe une place très importante.

Mais la familiarité va encore plus loin pour Comrie, qui fut acquis à la mi-saison de 2006-2007 pour son premier séjour avec les Sénateurs. Derrière le banc de l’équipe se trouve l’entraîneur-chef Cory Clouston, un individu que Comrie a connu à l’époque où il était dans le hockey mineur. Ces deux Albertains se connaissent assez bien.

« Mike ne s’en souvient probablement pas, mais je lui ai enseigné dans une école de hockey pendant environ trois ans, à partir de l’âge de sept ans », a raconté Clouston en parlant de la première fois où il a rencontré Comrie. « Je connais Mike depuis de nombreuses années. Je connais son père (Bill, le propriétaire de la chaîne d'ameublement Brick) aussi. »

En jugeant par ses yeux brillants et son sourire au visage, Comrie, maintenant âgé de 28 ans, n’a pas oublié ses années passées dans les écoles de hockey.

« C’est amusant, dit-il. Il (Clouston) s’est promené partout en Alberta et le monde semble petit dans le milieu du hockey. Il était revenu diriger dans le junior pendant quelques mois lorsque j’ai joué dans la Ligue de l’Ouest. C’est comme un point de départ, maintenant que je suis de retour ici dans la LNH. Je suis heureux du succès qu’il a connu en tant qu’entraîneur.

« À ma connaissance, les gars sont heureux de jouer pour lui et je suis content de revenir à Ottawa. »

Clouston était un entraîneur-adjoint avec le Ice de Kootenay (LHOuest) lors de la saison 2000-2001, lorsque Comrie s’est joint à la formation. Ce dernier venait de terminer deux années à l’Université du Michigan et il avait récolté 79 points en 37 matchs. Mais le séjour de Comrie à Kootenay s’est terminé avant les séries éliminatoires, car il avait été mis sous contrat avec les Oilers, dans sa ville natale d’Edmonton.

« Il avait connu une première moitié de saison exceptionnelle avec nous après sa sortie de l’université, a dit Clouston. Nous étions déçus de le voir partir pour Edmonton, mais ce fut compréhensible. Il (Comrie) était un joueur important au sein de notre équipe. Lorsqu’il est arrivé chez nous, tout le monde parlait de coupe Memorial. La saison précédente, nous avions participé au tournoi de la coupe Memorial et lorsqu’il s’est amené avec nous, on nous voyait comme imbattables. »

Le Ice a tenté de combler le vide en obtenant un autre joueur de 20 ans par le biais d’un échange, mais, selon Clouston, « nous n’avons pas été en mesure de retrouver notre ardeur. » Clouston est visiblement ravi de pouvoir retrouver Comrie parmi les siens.

C’est amusant. Il (Clouston) s’est promené partout en Alberta et le monde semble petit dans le milieu du hockey. Il était revenu diriger dans le junior pendant quelques mois lorsque j’ai joué dans la Ligue de l’Ouest. C’est comme un point de départ, maintenant que je suis de retour ici dans la LNH. Je suis heureux du succès qu’il a connu en tant qu’entraîneur. - Mike Comrie
« Il est un excellent joueur. C’est plaisant de le diriger », a déclaré Clouston.

De son côté, Comrie est heureux de pouvoir jouer à nouveau dans une ville de hockey et au Canada. Contrairement à la couverture médiatique pauvre à Long Island, il a pu constater de nouveau qu’il était de retour au royaume du hockey. Comrie a le sourire facile concernant tout cela, même lorsque la conversation dévie brièvement à propos d’Hilary Duff, la chanteuse populaire et actrice qu’il fréquente depuis environ deux ans.

« Je suis convaincu qu’elle aimera regarder le hockey à Ottawa, a dit Comrie. Je lui ai expliqué l’envergure de ce sport au Canada et elle en est bien consciente. »

Il souhaite lui donner d’autres raisons à propos de cela dans le futur. Comrie deviendra un joueur autonome sans compensation après la présente saison. Toutefois, lui et le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, ont exprimé un intérêt de pouvoir continuer le séjour de l’attaquant dans l’uniforme des Sénateurs.

« J’aime jouer à cet endroit, a dit Comrie. Nous aurons l’occasion de discuter de ces choses-là (dans un avenir rapproché) mais notre objectif immédiat est de gagner des matchs et de demeurer compétitifs. Ensuite, je suis certain que nous pourrons discuter. »


En voir plus