Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Communiqué : Série estivale de chroniqueurs invités : SensChirp parle des faits saillants de la dernière saison pour les partisans des Sénateurs

par Staff Writer / Ottawa Senators

Pendant l’été 2012, le site Web des Sénateurs accueillera un certain nombre de chroniqueurs invités, qui rédigeront des articles sur des sujets d’intérêt pour eux et pour les partisans des Sénateurs. L’article ci-dessous nous parvient de Sens Chirp, un blogueur de la région.

 Visitez le site Web de SensChirp au www.senschirp.ca et suivez-le sur twitter @SensChirp.

 Mercredi 18 avril 2012. Environ trois minutes du début de la première période de prolongation du quatrième match de la série de première ronde entre les Sénateurs d’Ottawa et les Rangers de New York.



L’attaquant Jim O'Brien, des Sénateurs, traverse la ligne bleue adverse en vitesse. Alors que l’espace entre lui et deux défenseurs des Rangers se réduit, O'Brien effectue une passe en retraite parfaite à son coéquipier de trio qui arrive rapidement. Kyle Turris capte la rondelle et décoche un tir de la main droite pour la faire diriger vers le filet des Rangers. En une fraction de seconde, devant les 20 000 amateurs présents et en haleine, la rondelle quitte son bâton.

Anton Stralman se penche sur un genou pour tenter de bloquer le tir, mais c’est trop peu trop tard.

Le tir précis se dirige derrière la mitaine d’Henrik Lundqvist et pénètre dans le filet. S’en suivra une vague hors du commun à la Place Banque Scotia.

 Ce n’est qu’un des nombreux faits saillants d’une saison incroyable pour les partisans des Sénateurs d’Ottawa.

Alors que la saison 2011-2012, la vingtième pour Ottawa dans la Ligue nationale de hockey, s'est terminée par une défaite crève-cœur au septième match contre les Rangers de New York (ces derniers qui étaient grandement favorisés dans cette série), sera certainement reléguée dans les annales comme étant l’une des saisons les plus divertissantes et mémorables dans l'histoire de cette franchise remplie de fierté.

 Voyez-vous, être un partisan des Sénateurs n'est pas toujours facile. Pris en sandwich entre deux des franchises les plus historiques de la ligue et qui bénéficient de bassins de partisans visiblement insupportables, l'organisation et ses fidèles supporters sont contraints de faire face aux défis que consistent à vivre avec une telle proximité de leurs plus grands rivaux.


Si vous travaillez dans un édifice à bureaux dans la capitale nationale, vous avez sans doute rencontré un membre de la Leafs Nation et que vous avez dû leur rappeler poliment que les Leafs n'ont pas encore disputé un seul match en séries éliminatoires à la télévision haute définition. Si vous avez assisté à un match opposant les Canadiens aux Sénateurs à la PBS, vous avez probablement dû crier pour être entendu par-dessus un air popularisé au soccer que les partisans du Tricolore ont adopté. Cela fait partie de la réalité d’une personne qui encourage les Sénateurs d'Ottawa.

 Cependant, au cours d’une saison où les Leafs ont raté les séries encore une fois et que le Tricolore a croupi dans les bas-fonds du classement de l’Association de l’Est, les Sénateurs d'Ottawa et leurs partisans se sont retrouvés à l’avant-scène en grande.


Avec des victoires importantes en première moitié de saison contre Columbus et la Floride et lors d’une soirée où un plateau a été franchi contre Calgary, alors que le capitaine Daniel Alfredsson a inscrit son 400e but en carrière, une frénésie était en train de gagner la ville.

 En janvier, la ville a eu le privilège d’accueillir le Match des étoiles de la LNH et de montrer au reste de la ligue à quel point le hockey est important dans ce marché. Les amateurs ont profité pleinement de cette occasion.

 En prévision du week-end du Match des étoiles, une importante campagne menée par l’organisation, les entreprises et les médias de la région a eu lieu afin d’inciter les gens à prendre part au scrutin pour s’assurer que les Sénateurs soient bien représentés à la classique de mi-saison de la ligue. Sous le cri de ralliement Notre sport, notre ville, notre équipe, le bassin de partisans s’est manifesté pour appuyer les héros locaux. Daniel Alfredsson, Jason Spezza, Milan Michalek et Erik Karlsson ont tous été choisi dans l’alignement partant après une incroyable manifestation de soutien qui n’est pas passée inaperçu auprès des joueurs.

 Avec quatre représentants des Sénateurs au match ainsi que l’ajout de Colin Greening plus tard dans la formation des recrues, la classique de mi-saison a revêtu un caractère particulier pour les amateurs de hockey de la région. Le match et les festivités entourant l’événement qui l'entourent étaient sans pareils.

 Un groupe de fervents partisans se sont rendus au Repêchage du match des étoiles à l’Hôtel Hilton Lac Lemay pour « souhaiter la bienvenue » au joueur-vedette des Leafs, Joffrey Lupul. Les partisans ont ensuite foulé la PBS deux soirs plus tard pour assister au concours d’habiletés et le tout fut couronné par ce qui est devenu officieusement la Journée Alfie à Ottawa. Le capitaine a marqué deux fois au Match des étoiles et il a eu droit à une vague incroyable de respect et d'admiration de la part de la foule locale.

 Tout au long du week-end du Match des étoiles, les partisans des Sénateurs ont gagné le respect à l’échelle de la ligue pour leur amour du jeu et leur appui indéfectible pour les Sénateurs. Une fierté indéniable s’est développée au sein des partisans et cette tendance s'est poursuivie au cours des semaines suivantes.

 Des foules électrisantes ont rempli la PBS sur une base quotidienne à la fin de la saison alors que les Sénateurs ont poursuivi leur ascension inattendue vers une participation aux séries éliminatoires. Le 9 février, Chris Phillips a disputé son 1 000e match dans l’uniforme des Sénateurs et l'occasion fut marquée lorsqu’il inscrivit ses deux premiers buts de la saison. Le 24 mars, lors d’une visite de Sidney Crosby et des Penguins, les Sénateurs ont offert une autre prestation enivrante devant une autre salle comble avec une convaincante victoire 8-4 sur les puissants Penguins, alors qu’une participation en séries éliminatoires était à leur portée.

 Alors que la saison régulière tirait à sa fin et que le club était assuré de participer aux séries éliminatoires, les partisans des Sénateurs ont continué à trouver de nouvelles façons d’encourager leur équipe. Le compte à rebours 'Alfie', une initiative née des partisans et qui consistait à faire un décompte à partir de 10 à 11:11 de chaque période avant de scander 'Alfie', a suscité l’attention de bien des gens dans la ligue.

 Des partisans à New York et Washington tenteront plus tard en séries éliminatoires de copier l’initiative.

 Les foules qui ont rempli la Place Banque Scotia pendant les séries éliminatoires ont été parmi les plus bruyantes de la ligue. En me basant sur mon expérience personnelle après avoir eu l’occasion d’assister à un septième match au Madison Square Garden et au premier match au Wells Fargo Center de Philadelphie, je peux vous dire que rien n'est venu près de battre l'atmosphère qui régnait à la PBS en avril.

 Et bien que l'équipe ait failli l’emporter en première ronde contre les Rangers, il s’agit d’une période que les partisans de cette ville ne seront pas prêts d’oublier.

Toute impression que l'énergie déployée par l'Armée Sens irait en diminuant au cours de la saison morte a été rapidement écartée lorsque des partisans en manque de hockey se sont massés au Bell Sensplex à la fin de juin, pour assister au camp de perfectionnement. Avec une équipe remplie de jeunes vedettes et qui possèdent l’une des meilleures relèves de la ligue, il y aura certainement de quoi se réjouir pour les amateurs en cours de route.

 Personne n'a jamais remis en question la passion des amateurs de hockey d'Ottawa. Les gens de cette ville adorent leurs Sénateurs et ont soutenu cette équipe à travers vents et marées au cours des 20 dernières années. Mais cette année, on pouvait sentir un vent de changement. C'était presque comme si un bassin de partisans prospérait sous nos yeux. On pouvait sentir un changement dans la façon dont les amateurs appuient cette équipe de hockey et de voir un sens indéniable de fierté au sujet du produit sur la patinoire.

 L’Armée Sens est plus forte et plus fière que jamais. Et comme en a fait preuve la dernière saison, de meilleurs jours sont devants nous.

- fin -

En voir plus