Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Clouston demeure derrière le banc des Sénateurs

par Rob Brodie / Ottawa Senators
L'entraîneur-chef Cory Clouston était souriant aujourd'hui, après avoir été mis sous contrat pour deux ans par les Sénateurs d'Ottawa. Il dirigeait l'équipe sur une base intérimaire depuis le 2 février.
Il faut maintenant retirer le terme « intérimaire » au titre de Cory Clouston.


Le propriétaire des Sénateurs d’Ottawa, Eugene Melnyk, a annoncé ce matin que Clouston a été mis sous contrat pour deux ans, afin qu’il puisse continuer le revirement qu’il a été en mesure d’amorcer en deuxième moitié de saison.

Le directeur général Bryan Murray a déclaré qu’il a eu besoin de peu de temps pour parvenir à une entente au cours de la dernière fin de semaine avec l’entraîneur, en indiquant que ce dernier a fait un boulot remarquable au cours de son bref séjour à Ottawa. Murray a obtenu le consentement de Melnyk pour garder Clouston à bord.

« Je crois qu’il a fallu environ 22 secondes. Pas besoin d’avoir à débattre des choses, a déclaré Murray au sujet de Clouston.

« Je suis très heureux d’avoir pu annoncer que Cory va continuer à diriger l’équipe ici, de dire Murray. Je crois que nous allons voir une équipe très excitante à partir de maintenant. »

Clouston a dit : « Je voulais simplement avoir une occasion de poursuivre le travail amorcé ici. J’ai confiance en Bryan et en M. Melnyk et voici le résultat aujourd’hui. »

Depuis qu’il a succédé à Craig Hartsburg le 2 février, l’ancien entraîneur des Senators de Binghamton a mené le grand club à une fiche de 19-10-3. Ottawa vient d’établir un record de franchise de neuf victoires consécutives à domicile, ce qui ajoute à l’optimisme quant à l’avenir de l’équipe. Malgré que les Sénateurs vont rater les séries éliminatoires pour la première fois depuis 1995-1996, le travail de Clouston fait croire à la direction et aux joueurs de l’équipe que ce scénario ne devrait pas se répéter de sitôt.

« Pensez à ce qu’il (le DG Bryan Murray) a fait en embauchant une recrue derrière le banc d’une équipe de la LNH. C’était une décision courageuse. Je crois qu’il a mis son poste en jeu avec les Sénateurs. Pensez-y. Il a mis Cory sous contrat et regardez le résultat aujourd’hui. - Eugene Melnyk
« Nous nous sommes donné une raison de croire en nos chances la saison prochaine, a dit Clouston. Nous sommes très optimistes. Nous savons qu’il y a beaucoup de travail à faire, mais nous avons pu identifier les aspects à améliorer. Je suis chanceux et privilégié de pouvoir continuer à travailler avec ce groupe de joueurs pendant encore quelques années.

« Cette équipe a montré ses vraies couleurs au cours des quelque 30 derniers matchs et je crois que l’avenir est très prometteur. Nos accomplissements des derniers mois nous donneront une bonne idée de ce dont il faut s’attendre de la part de la formation l’an prochain. »

L’ambiance qui régnait autour de l’équipe aujourd’hui était fort différente de celle qui était en place lorsque le changement d’entraîneur est survenu cet hiver. Les Sénateurs présentaient une piètre fiche de 17-24-7 et Murray avait décidé de confier les rênes de l’équipe à un entraîneur de 39 ans, sans aucune expérience dans la Ligue nationale, espérant renverser la cadence dans un marché friand de hockey.

En regardant en arrière, Melnyk a indiqué qu’il s’agissait d’une bonne décision.

« Pensez à ce qu’il (Murray) a fait en embauchant une recrue derrière le banc d’une équipe de la LNH, a déclaré Melnyk. C’était une décision courageuse. Je crois qu’il a mis son poste en jeu avec les Sénateurs. Pensez-y. Il a mis Cory sous contrat et regardez le résultat aujourd’hui.

« Est-ce que nous aurions dû prendre cette décision plus tôt? Difficile à dire. Ce fut difficile lorsque nous l’avons fait. Souvent, on laisse la saison aller et on effectue un changement par la suite. Mais le fait d’avoir passé à l’action à ce moment-là et à la lumière des résultats que nous avons aujourd’hui, c’est encourageant pour l’an prochain. »

Avec ce qui est survenu au cours des deux derniers mois, Melnyk croit fermement que l’embauche de Clouston en valait le risque.

« Ce n’est pas habituel, de dire Melnyk. J’aime faire les choses différemment. Si vous ne prenez pas de risque, vous n’obtiendrez jamais de succès. Quiconque en affaires prend le chemin traditionnel deviendra médiocre en fin de compte.

Cette équipe a montré ses vraies couleurs au cours des quelque 30 derniers matchs et je crois que l’avenir est très prometteur. Nos accomplissements des derniers mois nous donneront une bonne idée de ce dont il faut s’attendre de la part de la formation l’an prochain. - Cory Clouston
« Nous aurions pu être médiocres. Nous aurions pu embaucher quelqu’un avec une belle feuille de route. Mais nous avions besoin d’un changement et des idées fraîches. Cory n’a pas perdu de temps pour s’installer et prouver cela. Je suis habitué à emprunter les chemins les moins fréquentés. C’est le cas ici et cela a fonctionné. »

Maintenant que l’étiquette d’intérim a disparu et que son avenir est assuré, Clouston n’entend pas reprendre son souffle. Son désir acharné de voir les Sénateurs s’améliorer demeure.

« Mes attentes envers moi-même ne changent jamais, dit-il. Nous tentons de remporter le plus grand nombre de matchs possible. Cela peut sembler étranger, mais cela (son statut) ne m’a jamais préoccupé. On m’a amené ici pour gagner des matchs et aider l’équipe à revenir sur le bon chemin. Rien ne change.

« Nous voulons gagner demain soir (contre les Devils du New Jersey) et je veux m’assurer que notre plan pour l’été et en prévision de la prochaine saison nous mènera à nos objectifs. »

Les Sénateurs termineront leur calendrier à domicile jeudi soir, en recevant les Devils du New Jersey (19 h 30, Rogers Sportsnet, CJRC 104,7 FM) avant de compléter leur saison samedi à Toronto, contre les Maple Leafs.



En voir plus