Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

C'est un départ pour les Sens et Karlsson

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le capitaine des Sénateurs Daniel Alfredsson est confiant que son compatriote suédois Erik Karlsson saura comment maîtriser les choses à son premier match dans la LNH, ce soir contre les Rangers à New York. Il s'agit aussi du match d'ouverture du calendrier 2009-2010 des Sénateurs (Getty Images).
Le soir où Erik Karlsson fut repêché, il y a 16 mois, il était loin de penser à son premier match dans la Ligue nationale de hockey.


« Possiblement pas cette année », se remémorait le défenseur de 19 ans à propos de cette soirée de juin à la Place Banque Scotia, lorsque les Sénateurs d’Ottawa ont fait de lui le 15e joueur sélectionné au total, lors du repêchage amateur 2008 de la LNH. « Peut-être la prochaine ou l’autre. J’étais assez petit à l’époque (165 livres). Je ne suis pas très imposant aujourd’hui (175 livres), mais je me sens plus gros. »

Les Sénateurs estiment aussi qu’il est plus que prêts pour le grand circuit. Donc, l’espoir le plus prometteur de l’organisation fera ses débuts dans la LNH sous les projecteurs de Broadway ce soir, alors qu’Ottawa entame la saison 2009-2010 contre les Rangers de New York au Madison Square Garden (19 h, CBC, CJRC 104,7 FM).

Karlsson, le plus jeune joueur de l’alignement des Sénateurs à l’ouverture de la saison, fera partie des six défenseurs que l’entraîneur-chef Cory Clouston utilisera contre les Blueshirts. Clouston insiste sur le fait que cette occasion a été chèrement méritée après un impressionnant camp d’entraînement.

« Nous croyons qu’il s’agit du joueur approprié en ce moment particulier », a déclaré Clouston après la séance d’entraînement des siens au Garden, samedi matin. « Nous croyons qu’il fait partie de nos six meilleurs, peu importe son âge, la période de l’année ou n’importe quel autre motif. Il mérite sa chance sur notre alignement présentement. »

Clouston doute que Karlsson soit décontenancé par l’ampleur du moment.

« Il semble aimer la pression », a-t-il dit à propos de Karlsson. Il aime aller de l’avant, peu importe son âge. Nous nous concentrons sur un seul match. Nous ne voulons pas mettre de pression sur quiconque. »

À quelques heures de disputer son premier match dans la LNH, Karlsson ne ressentait pas encore les papillons dans le ventre. Mais il pense que les sentiments se feront sentir d’ici sa première présence ce soir.

« Nous verrons ce qui se passera avant la partie, dit-il. J’ai ressenti de la nervosité une seule fois dans ma vie et c’était à mon premier match avec Frolunda, l’an dernier en Suède. J’ai été utilisé seulement sur le jeu de puissance, environ sept minutes. C’est le seul moment dont je me souviens d’avoir été nerveux. Donc, il se pourrait que ce soit de même ce soir. »

Le conseil de son entraîneur pour le défenseur recrue?

Nous verrons ce qui se passera avant la partie. J’ai ressenti de la nervosité une seule fois dans ma vie et c’était à mon premier match avec Frolunda, l’an dernier en Suède. J’ai été utilisé seulement sur le jeu de puissance, environ sept minutes. C’est le seul moment dont je me souviens d’avoir été nerveux. Donc, il se pourrait que ce soit de même ce soir. - Erik Karlsson
« Il doit se contenter des choses simples, a dit Clouston. Les choses que nous avons martelées tout au long du camp d’entraînement seront possiblement les mêmes que nous allons répéter pendant les huit ou neuf prochains mois. Nous voulons qu’il utilise son talent, qu’il effectue la première passe, qu’il exécute des choses en avantage numérique et qu’il soit responsable défensivement.

« Ses forces sont son coup de patin, sa vision du jeu et son intelligence. En zone défensive, il peut se mettre dans le trouble lorsqu’il prend des risques ou qu’il tente de gagner une bataille sur le plan physique. Tant et aussi longtemps qu’il reste en bonne position, autant son corps que son bâton, il s’en tirera. »

Il y a presque un an aujourd’hui, Karlsson commençait sa première saison avec Frolunda et parlait avec enthousiasme le fait d’affronter sa future équipe dans un match hors-concours à Göteborg. Aujourd’hui, le moment est arrivé et Karlsson est prêt à faire face à ce nouveau défi.

« J’ai fait du on travail l’an dernier en passant du junior à la grande ligue pour hommes (en Suède), a-t-il déclaré. Ce fut un grand saut pour moi, mais je crois que je m’en suis bien tiré. Maintenant, je franchis une autre grande étape en arrivant ici. Je crois que, jusqu’à présent, tout s’est bien déroulé et tout le parle n’a que de bons mots pour moi. »

Le capitaine Daniel Alfredsson, qui héberge Karlsson depuis le début du camp, ne montre aucune inquiétude vis-à-vis la façon dont son compatriote suédois compose avec la situation.

« Le premier match est toujours mémorable, a déclaré Alfredsson. Mais à New York, au Madison Square Garden, l’un des plus prestigieux amphithéâtres du monde pour les athlètes... Il sait comment il devra jouer. Il devra jouer avec intensité et s’amuser. »

Bloc-notes

Quatre autres joueurs disputeront officiellement leur premier match avec les Sénateurs ce soir, soit les attaquants Alex Kovalev, Milan Michalek et Jonathan Cheechoo ainsi que le gardien Pascal Leclaire. Deux autres (le centre Peter Regin et le défenseur Matt Carkner) n’étaient pas non plus de l’alignement partant, il y a un an... L’attaquant Shean Donovan et le défenseur Alexandre Picard seront laissés de côté ce soir... Après le match de ce soir, les Sénateurs reviendront à Ottawa pour se préparer pour l’affrontement de mardi contre les Maple Leafs, au Air Canada Centre de Toronto (19 h, TSN, CJRC 104,7 FM). Ensuite, place à quatre matchs consécutifs à domicile, contre les Islanders de New York (8 octobre), les Thrashers d’Atlanta (10 octobre), les Penguins de Pittsburgh (12 octobre) et le Lightning de Tampa Bay (15 octobre).

En voir plus