Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

« Cela me touche droit au coeur »

par Rob Brodie / Ottawa Senators
La plus grande partisane de Nick Foligno sera avec lui ce soir à la Place Banque Scotia, avec le même soin et le même appui dont elle a toujours fait preuve.


En veillant depuis l’au-delà sur son fils aîné avec fierté et en l’observant en train d’évoluer en tant que vaillant ailier droit avec les Sénateurs d’Ottawa. Et lorsque les temps deviendront plus difficiles, Foligno sait que la femme qui l’a constamment encouragé depuis ses premiers pas sur la patinoire sera toujours là pour le guider dans les épreuves.

L'attaquant des Sénateurs Nick Foligno porte une pièce à l'intérieur de ses pantalons de hockey à la mémoire de sa mère, Janis, qui a perdu sa bataille contre le cancer du sein, en juillet (Photo courtoisie de la famille Foligno).
Janis Foligno, qui a perdu une bataille de cinq ans contre le cancer du sein en juillet à l’âge de 47 ans, est la compagne de tous les instants de Foligno chaque fois qu’il dispute un match. Elle est dans son cœur, évidemment, mais aussi sur la pièce qu’il a cousu à l’intérieur de ses pantalons de hockey – en forme d’ovale noire avec les initiales "J.F." brodées en rose – et qui est là depuis le début de la présence saison de hockey.

« C’est uniquement pour me rappeler que je suis ici pour jouer pour elle chaque jour », a déclaré l’attaquant de 21 ans après la séance d’entraînement des Sénateurs aujourd’hui, en prévision de l’affrontement contre le Lightning de Tampa Bay ce soir à la Place Banque Scotia. « Ce n’est pas parce que je ne le savais pas déjà, mais je jette un coup d’œil lorsque les choses ne vont pas bien et en  souvenir d’elle.

« Elle m’allume un petit quelque chose tout le temps, en espérant qu’elle pourra me guider ce soir. Je sais qu’elle sera là. Elle est toujours là, chaque fois que je joue, donc ce serait bien de penser à elle ce soir. Encore mieux si nous parvenons à récolter deux points. »

Même s’il a toujours été l’un des joueurs les plus joyeux dans le vestiaire des Sénateurs, Foligno admet qu’il ne voit plus le hockey du même œil sans sa mère. Ils se parlaient régulièrement après ses matchs, autant que lors de ses premières années passées dans le sport.

« J’en avais parlé à mon père (l’ancien attaquant des Sabres de Buffalo et des Maple Leafs de Toronto, Mike Foligno) récemment, a dit Foligno. « C’est comme si vous perdez une partie de vous-même. Sur le plan hockey, je crois que j’ai perdu l’une de mes plus ferventes admiratrices. C’est difficile de s’habituer à ce genre de situation. J’aimais l’appeler après les matchs et entendre sa voix. Aujourd’hui, cela n’arrive plus.

Elle m’allume un petit quelque chose tout le temps, en espérant qu’elle pourra me guider ce soir. Je sais qu’elle sera là. Elle est toujours là, chaque fois que je joue, donc ce serait bien de penser à elle ce soir. Encore mieux si nous parvenons à récolter deux points. - Nick Foligno
« Il faudra du temps, mais je pense qu’en disputant de plus en plus de matchs ici, je vais me sentir plus à l’aise. Ce ne sera jamais facile, mais je vais apprendre à vivre avec cela. La solution pourrait être de parler à quelqu’un qui est passé par là. Il faut simplement vivre le deuil jour après jour et je peux compter sur le support de ma famille et mes amis, ainsi que mes coéquipiers en particulier. Ils m’ont facilité la tâche, mais je dois passer au travers de cette épreuve. »

Le match de ce soir est particulièrement significatif pour Foligno, car c’est la soirée annuelle de sensibilisation Le hockey pour vaincre le cancer, alors que des cravates, des casquettes et des livres Reflections on a Hockey Season seront vendus à la Place Banque Scotia, pour appuyer le programme de sensibilisation de la Ligue nationale de hockey. Il est déterminé à faire tout ce qu’il peut pour aider cette cause.

« Une journée comme celle-ci me touche droit au cœur et je suis reconnaissant que la LNH s’implique dans la sensibilisation pour cette terrible maladie, a dit Foligno. J’ai été éprouvé personnellement par cela et je sais que ce fut le cas aussi pour de nombreuses personnes. C’est terrible de constater qu’aucun remède n’a encore été découvert. Je sais que cela affecte de nombreuses familles.

« C’est super de voir que cette campagne vient sensibiliser les gens, en plus d’amener de l’espoir avec ce qui est montré et vendu. C’est bien pour de nombreuses personnes de voir autant de personnes qui sont concernées (par le cancer) et qu’on peut aider. »

Foligno admet que les membres de sa famille tentent toujours de composer avec la perte de leur mère chaque jour. Mike Foligno a pris congé de son travail d’entraîneur avec les Wolves de Sudbury de la Ligue de hockey de l’Ontario, où le jeune frère de Nick, Marcus – un choix des Sabres de Buffalo au repêchage de 2009 – joue toujours. Mike continue de remplir ses tâches à titre de directeur général chez les Wolves.

La famille entière, incluant les sœurs de Nick, Cara et Lisa, s’est rassemblé à sa résidence d’Ottawa dimanche soir pour le repas de l’Action de grâce. Ce fut une occasion pour se recueillir, mais qui a rappelé aussi l’absence de Janis.

je suis reconnaissant que la LNH s’implique dans la sensibilisation pour cette terrible maladie. J’ai été éprouvé personnellement par cela et je sais que ce fut le cas aussi pour de nombreuses personnes. C’est terrible de constater qu’aucun remède n’a encore été découvert. Je sais que cela affecte de nombreuses familles. C’est super de voir que cette campagne vient sensibiliser les gens, en plus d’amener de l’espoir avec ce qui est montré et vendu. C’est bien pour de nombreuses personnes de voir autant de personnes qui sont concernées (par le cancer) et qu’on peut aider. - Nick Foligno
« Certains jours sont meilleurs que d’autres, a déclaré Foligno. Mais nous nous réconfortons l’un l’autre. Nous nous téléphonons chaque jour juste pour nous assurer que nous allons bien. Je pense que cela nous rend les choses plus faciles lorsque nous entendons les voix de notre famille.

« Ça ne sera pas facile avec notre premier Noël, nos anniversaires et des journées de la sorte sans sa présence. Mais une famille, c’est fait pour ça. Je suis content d’être entouré aussi de bons amis et de bons gars sur cette équipe. L’organisation m’a bien traité (pendant cette épreuve). »

Il se souviens toujours affectueusement de ses années passées dans le hockey mineur à Buffalo et Toronto, lorsque Janis Foligno était la plus grande partisane de Nick à tous les égards.

« Il y a tellement de souvenirs et de liens avec notre mère lorsqu’on parle de hockey, a exprimé Foligno. Elle est celle qui a tout fait pour moi. Mon père n’était pas très présent lorsque j’étais jeune, car il était constamment en train de jouer ou diriger une équipe. Donc, c’est toujours elle qui préparait les mets, qui m’amenait aux entraînements et aux matchs et qui, parfois, m’habillait.

« C’est difficile, car c’est en raison de tout son travail acharné qui revient à la surface, maintenant que j’évolue dans la LNH. J’aurais voulu qu’elle soit là pour partager cela avec moi. Mais je sais qu’elle est là et qu’elle y sera toujours. Sauf que je ne peux plus voir son visage chaque jour. »


En voir plus