Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Carkner continue de vivre son rêve

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le défenseur Matt Carkner, des Sénateurs, a été emballé par l'encouragement qu'il a reçu après avoir marqué son premier but dans la LNH dans la victoire de 3-2 des siens sur les Islanders de New York, jeudi (Photo par Dave Sandford/Getty Images).
Habituellement, on attribue ce genre de conversation à des personnes dans la jeune vingtaine qui vivent leur rêve plus tôt que prévu.


Cela peut même arriver encore plus hâtivement.

Voici l’imposant Matt Carkner qui, à l’âge de 28 ans, en est à ses premiers pas en tant que régulier dans la LNH et qui sonne comme un jeunot lorsqu’il raconte les événements de la veille. Il a inscrit son premier but dans la Ligue nationale lors de la victoire de 3-2 des Sénateurs sur les Islanders de New York, fut choisi la première étoile du match et qui a reçu des encouragements nourris de la part des amateurs présents à la Place Banque Scotia. Il a vécu tout cela à environ une heure de route de son village natal de Westport.

« C’était presque surréaliste », a déclaré Carkner, qui ne peut s’empêcher de sourire lorsqu’il parle de son sort des derniers jours. « J’ai toujours rêvé de jouer dans la LNH et je pensais hier à la façon dont je me sentirais après avoir marqué un but. Ce moment s’est produit hier soir. Ce fut très émouvant d’avoir accompli cet exploit devant ma famille. C’était incroyable. »

En effet, c’est particulièrement le cas surtout pour un joueur comme Carkner qui a bûché pour en arriver à ce stade-ci de sa carrière. Sélectionné en deuxième ronde (58e au total) par les Canadiens de Montréal au repêchage de 1999, l’athlète natif de Winchester a passé la majeure partie des huit dernières saisons à travailler d’arrache-pied dans les mineures, plus récemment avec les Senators de Binghamton, dans la Ligue américaine.

Jusqu’à présent, il n’avait disputé que deux seuls matchs dans la LNH, dont un avec Ottawa la saison dernière. Mais l’entraîneur-chef des Sénateurs, Cory Clouston, l’un de ses plus grands admirateurs à l’époque où les deux étaient à Binghamton, a donné la chance que Carkner attendait depuis toutes ces années. À plus d’une reprise, Clouston a dit que c’était peut-être tout ce que le défenseur de 6 pieds 4 pouces et 231 livres avait besoin, une occasion en or au bon moment.

« J’ai eu une chance de commencer à New York (lors du premier match de la saison contre les Rangers) et je joue depuis », a déclaré Carkner, qui a déjà doublé le nombre de parties disputées dans la LNH en carrière en moins d’une semaine. « Je suis certainement chanceux d’avoir pu obtenir cette opportunité. »

Il s’agit d’un vote de confiance bien mérité pour Carkner, qui a travaillé avec honnêteté. En peu de temps, il est devenu l’un des joueurs les plus populaires dans le vestiaire et ses coéquipiers sont ravis de ses accomplissements jeudi soir.

« Je me concentre sur mon jeu et je joue du mieux que je peux, a dit Carkner. Rien de particulier. Les médias ont un peu influencé les choses, alors que je n’étais perçu comme un favori pour faire l’équipe. Dans mon esprit, je voulais simplement atteindre mes objectifs et de m’améliorer chaque jour.

« Est-ce que je prévoyais marquer un but lors de mes trois premiers matchs? Certainement pas. Mais ainsi vont les choses et je suis très heureux de la situation. »

De plus, toute une armée de partisans dans la région de Winchester n’a jamais cessé de croire en Carkner. Lors d’une entrevue accordée à la station de radio Team 1200 ce matin, le père de Carkner, Dennis, a déclaré qu’il était inondé de courriels et d’appels téléphoniques de félicitations depuis le match d’hier soir.

Je me concentre sur mon jeu et je joue du mieux que je peux. Rien de particulier. Les médias ont un peu influencé les choses, alors que je n’étais perçu comme un favori pour faire l’équipe. Dans mon esprit, je voulais simplement atteindre mes objectifs et de m’améliorer chaque jour. Est-ce que je prévoyais marquer un but lors de mes trois premiers matchs? Certainement pas. Mais ainsi vont les choses et je suis très heureux de la situation. - Matt Carkner
Carkner est arrivé à la maison de Westport hier soir, où il a récemment emménagé avec son épouse, Kary, et leurs deux enfants, et il a trouvé un téléphone cellulaire rempli de messages.

« J’ignore combien de messages j’ai reçus, de dire Carkner. J’en ai reçu une tonne. Les gens étaient contents pour moi. Ça fait du bien de savoir que des personnes m’appuient et suivent mes exploits. »

Le jeune homme est aussi en train de gagner le cœur de nombreux partisans à la Place Banque Scotia, alors que ces derniers lui ont réservé une ovation debout après son but contre les Islanders.

« Je crois que c’était très bien, a dit Clouston. Amplement mérité. »

Autant qu’il conserve ces souvenirs en tête, Carkner est aussi impatient de recevoir la plaque que le personnel des Sénateurs lui a préparée avec la rondelle qu’il conservera sans doute pour toujours.

« Il s’agira d’un magnifique souvenir pour ma maison », a-t-il dit.

Carkner n’a pas l’intention de laisser cette séquence filer de sitôt.

« La confiance est une curieuse chose », a-t-il exprimé lorsqu’il fut questionné à savoir qu’est-ce qui lui a permis de survivre à son 10e camp d’entraînement de la LNH. « Dans tout ce que vous faites dans la vie, si vous n’avez pas confiance, les choses ne pourraient peut-être pas aller aussi bien. Il faut s’attarder surtout à bien exécuter les petites choses.

« Il est possible que je me sente un peu plus à l’aise maintenant que je sais que je peux contribuer. »

Même sur la feuille de pointage, si l’occasion peut se représenter.

En voir plus