Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Bishop prêt pour le grand circuit

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Sa grandeur et son lieu de naissance peuvent porter à croire que le jeune homme est prédestiné pour le basketball.


Mais Ben Bishop III, originaire de St. Louis, au Missouri — une région dont le basketball est extrêmement populaire et aux portes du Kansas, un autre château fort de ce sport — n’a jamais eu l’idée de le pratiquer. Le sport national du Canada est l’activité qu’il a commencée à affectionner bien avant d’atteindre sa présente stature de six pieds et sept pouces.

« Une saison de hockey se déroule en même temps que celle du basketball », a déclaré Bishop, 25 ans, pour répondre à une question qu’il a sans doute entendu des centaines de fois pendant son évolution en tant que hockeyeur. « J’ai toujours préféré le hockey. »

Il est plutôt amusant de constater qu’il n’y a pas d’historique sur le plan hockey dans la famille Bishop. Son grand-père — Ben Bishop — était un ancien joueur de tennis professionnel qui a « participé à l’Omnium des États-Unis à quelques occasions ». Et son père, Ben Jr., et sa mère, Cindy, n’ont pas été associés au sport dans le passé.

C’est aux Blues de St. Louis qu’il faut attribuer le crédit d’avoir guidé le jeune Bishop dans la voie qu’il aura amené à ce soir, alors qu’il effectuera son premier départ à domicile avec les Sénateurs d’Ottawa, contre les meneurs de l’Association de l’Est, les Rangers de New York, à la Place Banque Scotia (19 h 30, TVA Sports, Sportsnet East, CKOI 104,7 FM).

« Je me souviens d’avoir assisté à un match des Blues dans ma jeunesse et d’avoir dit à mon père que c’était ce je voulais faire, a dit Bishop. Donc, il m’a inscrit à des cours de patinage. J’ai commencé à jouer à l’âge de quatre ans et j’ai simplement commencé à aimer cela. Me voilà donc ici présentement. »

Bishop, qui a joué au hockey mineur pour les Stars de Kirkwood et Blues Jr. de St. Louis, a commencé comme attaquant, ironiquement la position la mieux adaptée pour lui s’il avait choisi le basketball. Mais à huit ans, il a été envoyé devant le filet et il occupe le rôle de gardien de but depuis. Aujourd’hui, Bishop est le joueur plus grand de l’histoire de la Ligue nationale de hockey.

Naturellement, évoluer pour l’équipe de sa ville natale était un rêve de longue date et les Blues l’ont réalisé en sélectionnant Bishop en troisième ronde (85e au total) du repêchage amateur de la LNH en 2005. Son rêve s’est concrétisé le 24 octobre 2008, lorsqu’il a fait ses débuts dans la LNH dans l’uniforme des Blues contre les Kings de Los Angeles (« je n’ai probablement jamais été aussi nerveux », a déclaré Bishop).

Mais après avoir passé la majeure partie des quatre dernières saisons avec les Riverman de Peoria, la principale filiale des Blues dans la Ligue américaine de hockey, Bishop savait qu'il était temps de regarder pour une meilleure opportunité. Lorsque le partant des Sénateurs Craig Anderson s’est blessé à la main droite dans un accident survenu dans sa cuisine, il y a deux semaines, une porte ouverte pour lui — qu’il a franchi avec grand plaisir —quand le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, a échangé une sélection de deuxième ronde au repêchage de 2013 aux Blues afin d’obtenir ses services et améliorer ainsi la profondeur de l'organisation au niveau des gardiens de but.

« J’ai passé à autre chose », a déclaré Bishop au sujet d’avoir tourné la page sur son plus grand rêve de hockey. « J'ai eu ma chance et ils (les Blues) avaient une occasion de me mettre sous contrat cette année, mais les circonstances en ont voulu autrement. Je n’entretiens aucune rancune. Il s'agit d'une opportunité pour moi ici, donc ce fut un peu facile de quitter l’endroit. »

Bishop a remporté son premier match avec les Sénateurs, arrêtant 25 des 28 tirs dirigés vers lui dans un gain de 7-3 d’Ottawa sur le Lightning de Tampa Bay. Ce soir, cependant, il aura sa première chance d'impressionner la foule locale et le fait de penser que cela se produira en pleine course pour une participation aux séries éliminatoires dans un marché canadien ne fait que réjouir Bishop.

« Ça va être amusant de jouer ici, à Ottawa », a-t-il dit après la séance de patinage d'avant-match des Sénateurs, plus tôt aujourd'hui. « Je n'ai jamais assisté à un match ici ou disputé un match ici, donc ça va être plaisant. »

Pour l’ensemble de l'équipe, l’affrontement de ce soir représente une chance de rivaliser avec les Rangers, une formation qui pourrait bien s’avérer être un adversaire pour Ottawa en première ronde des séries éliminatoires. Les Sénateurs (35-25-8) devront chuter d’un rang, eux qui occupent la septième place dans l’Est, pour affronter les Blueshirts (42-16-7) pour la première fois en séries.

« C'est un bon défi pour nous », a déclaré l'attaquant des Sénateurs, Colin Greening. « Nous voulons être en mesure de nous comparer aux meilleures équipes, surtout qui nous nous dirigeons vers les séries éliminatoires en ce moment. Il nous reste 14 matchs à disputer et celui-ci pourrait être un affrontement de séries éliminatoires pour nous. Il est donc important de profiter de ces opportunités. »

Le centre Jason Spezza a ajouté : « Nous croyons qu’ils sont l’une des deux meilleures équipes dans l'Est et qu’ils peuvent constituer un bon exemple (pour nous) sur la façon de jouer. Nous observons les Bruins et les Rangers, par leur façon de jouer pendant 60 minutes chaque soir. Ils ne gagnent pas tous les soirs, mais ils donnent un effort assez constant. »

En bref

Il n'est jamais facile de garder un bon joueur hors de l’action. Le vétéran défenseur des Sénateurs Chris Phillips, qui a subi une fracture du nez lors de la victoire de mardi sur le Lightning, sera sur la glace avec ses coéquipiers ce soir. Il va porter une visière complète afin de protéger la lésion. Phillips affirme qu'il n'a aucune inquiétude quant à la possibilité d’aggraver la blessure à son nez... Le centre Jim O'Brien (bas du corps) est de retour ce soir dans l’alignement, selon ce qu’a confirmé l'entraîneur-chef Paul MacLean, ce qui signifie que Zenon Konopka rejoindra Bobby Butler et Matt Carkner dans les gradins... Pour la première fois en 27 matchs contre les Blueshirts, les Sénateurs ne seront pas confrontés au gardien Henrik Lundqvist. C’est Martin Biron qui sera devant le filet pour les visiteurs de ce soir... Les Sénateurs seront à la maison à nouveau samedi, alors que les Sabres de Buffalo, qui connaissent un regain de vie, effectueront leur dernière visite de la saison à la Place Banque Scotia (19 h, RDS, CBC, CKOI 104,7 FM).



En voir plus