Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Binghamton tente de sortir de sa torpeur

par Rob Brodie / Ottawa Senators
L’attaquant Francis Lessard, des Senators de Binghamton, bataille pour une position devant le filet des Bulldogs de Hamilton, lors du match de dimanche après-midi à la Place Banque Scotia (Photo par André Ringuette/Freestyle Photography/OSHC).
Les Senators de Binghamton sont présentement dans un passage à vide.


Et un changement d’air n’a pas été des plus bénéfiques pour l’équipe. Les ennuis des B-Sens se sont poursuivis dimanche après-midi alors qu’ils se sont inclinés par la marque de 5-2 devant les Bulldogs de Hamilton, devant 8 427 spectateurs à la Place Banque Scotia.

Patrick Wiercioch et Jim O'Brien ont marqué pour Binghamton (5-9-1-1), qui accusait un retard de 3-0 en deuxième période pour voir sa série noire être portée à sept défaites consécutives. Les B-Sens ont été surclassés 21-10 au chapitre des buts au cours de cette séquence, et fréquemment également au chapitre des tirs au but, dont 33-18 par les Bulldogs dans la rencontre de dimanche.

« Nous ne lançons pas suffisamment au filet, a déclaré Wiercioch. La plupart du temps, nous sommes dominés à presque deux contre un. Nous n’aidons aucunement notre gardien. On ne peut pas s'attendre à voir un type réaliser 30 ou 40 arrêts par match et espérer avoir une chance de gagner. »

On récolte ce que l’on sème ces jours-ci, de se dire l’entraîneur-chef des B-Sens, Kurt Kleinendorst, au sujet de son équipe en difficulté.

« C'est là où nous sommes maintenant, en quelque sorte », a-t-il déclaré pour résumer le rendement de son équipe contre les Bulldogs. « Notre confiance est minée et il ne faut pas grand-chose pour l’affecter. En résumé, ce n’est pas de la façon dont nous avons joué (dimanche) que l’on gagnera des matchs de hockey. Je pense que nous devons tous assumer la responsabilité de celui-ci. »

Wiercioch a ajouté : « Nous connaissons un certain ralentissement, mais nous aimerions renverser la vapeur. Parfois, la ligne est mince entre gagner et perdre et, parfois, il y a des moments où l’on sent qu’on va gagner ou qu’on va perdre. Notre confiance est présentement un peu en deçà de cette fameuse ligne. »

Alors que les B-Sens ont connu quelques bons moments lors de cet affrontement annuel à la Place Banque Scotia, ils ont offert des efforts plutôt sporadiques. Mais ne ce n'était pas suffisant contre les Bulldogs, qui ont obtenu des buts de la part de Brian Willsie, Joonas Nattinen, Frédéric St-Denis, Andreas Engqvist et Louis Leblanc. Nattinen et St-Denis ont marqué en avantage numérique en deuxième période pour prendre une avance de 3-0, mais les B-Sens n'avaient tout simplement pas la puissance en attaque pour surmonter ce déficit.

« Nous ne marquons pas beaucoup de buts », a déclaré Kleinendorst, alors que son équipe est toujours privée des services de Corey Locke, champion marqueur de la Ligue américaine et joueur par excellence en 2010-2011. « Nous avions un retard de 3-0, ce qui rend simplement les choses bien difficiles pour nous. C'est là où nous en sommes maintenant. Nous ne jouons pas très bien.

« Nous connaissons de bonnes séquences, mais ce n’est pas suffisant pour gagner un match de hockey. Il y a quelques instants où l’on aime ce que l’on voit, mais l'exception domine plus que la règle en ce moment. »

Le gardien Robin Lehner, qui a effectué 28 arrêts dimanche, a déclaré que le temps est maintenant venu pour redresser la situation.

« Nous n'étions pas très bons, et je m’inclus dans le groupe, a-t-il dit. Nous devons trouver un moyen pour rebondir et commencer à disputer quelques bons matchs. Nous connaissons des difficultés à présent et nous devons travailler un peu plus fort. Nous avons tous à faire un examen de conscience à faire ici et nous devons faire mieux.

« Rien ne fonctionne pour nous et nous sommes dans une impasse. Nous devons commencer à travailler plus fort. C'est la seule chose qui va nous permettre de nous sortir de cette torpeur. Nous n'avons tout simplement pas obtenu une victoire dernièrement et c'est difficile pour tout le monde sur le plan psychologique. »

Les Bulldogs, la filiale principale des Canadiens de Montréal, ont remporté les trois affrontements disputés à la Place Banque Scotia, dont les deux premiers par des marges de 1-0. Ils croiseront le fer à nouveau vendredi au Centre Bell de Montréal.



En voir plus