Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Benoit joue avec confiance

par Chris Lund / Ottawa Senators


Après six séjours en plus de huit ans, le parcours d’André Benoit vers la LNH fut parsemé d’embûches, mais il semble que l’athlète de 28 ans de Saint-Albert, dans l’Est ontarien, semble avoir trouvé sa place dans la grande ligue.

Benoit a passé 22 minutes sur la patinoire jeudi contre les Rangers de New York, un sommet cette saison, en plus d’avoir inscrit son deuxième but de la saison lors d’un jeu de puissance des Sénateurs, un but qui s’est finalement avéré celui de la victoire. Incidemment, le premier but de Benoit de la saison — son premier en carrière dans la LNH — fut également un but vainqueur. On ne peut pas lui enlever son sens du synchronisme.

Le temps de glace et la production sont tout simplement le résultat du bon rendement de Benoit. Il s’est mérité une réputation de défenseur fiable et habile avec la rondelle. Même si les chiffres n'ont pas toujours suivi, son travail fut constant depuis le début de la saison et il commence à paraître de plus en plus.

Pour Benoit, comme tant d'autres membres des Sénateurs, la confiance a joué un rôle capital. Non seulement il a été utilisé plus régulièrement ces dernières semaines, il sait qu'il va demeurer au sein du club jusqu'à la fin de la saison. La confiance de Benoit vient en partie de son temps accru sur le jeu de puissance et lors de situations importantes, en plus de la confiance qu’il a gagnée auprès des entraîneurs.

« Plus je joue, plus je gagne en confiance. J'ai disputé pas mal de matchs et je commence à jouer mon jeu et je suis plus un peu plus détendu, a déclaré Benoit. Je suis évidemment heureux d’être appelé sur le jeu de puissance. Il faut simplement agir quand j’en ai l’occasion, tout en étant responsable à la fois. C'est ce que j'essaie de faire. »

À 5 pieds 11 pouces, Benoit ne peut pas prospérer en utilisant son gabarit comme le font de nombreux défenseurs. Au contraire, il s'appuie sur sa capacité à lire les jeux et de prendre les meilleures décisions possible. Il ne peut pas toujours aller d’un bout à l’autre de la patinoire comme peut le faire Erik Karlsson ou donner une grosse mise en échec avec la hanche comme Marc Méthot, mais il peut se débrouiller en faisant perdre la rondelle à l’adversaire ou avec une belle passe de sortie.

Alors que son rendement s’est amélioré avec sa confiance renouvelée, Benoit se joint plus souvent aux attaques de son équipe et il crée de belles occasions pour les Sénateurs en zone adverse grâce à son solide jeu défensif.

« Il faut profiter des erreurs de l’adversaire, de déceler lorsqu’ils sont hors de position, a dit Benoit. Lorsqu’on réussit à créer une situation à 3 contre 2 ou à 4 contre 3, le moment est bien choisi pour se joindre à l’attaque. »

En tant que joueur qui a fait de nombreuses escales pendant de nombreuses années avant d’obtenir sa chance dans la LNH, la saison que connaît Benoit constitue un rêve devenu réalité. Les Sénateurs ont actuellement la sixième meilleure fiche dans la LNH et ils sont au cœur de la course pour une participation aux séries.

« C’est évidemment une très bonne année, j’en ai rêvé depuis le début, a affirmé Benoit. J’ai travaillé pour cela depuis sept ou huit ans. Avec le recul, je pense qu’en empruntant ce chemin, j’ai été en mesure d'en profiter un peu plus comparativement à d’autres personnes qui obtiennent une telle chance plus rapidement. Ma famille et moi savourons vraiment ce moment. »

Si tout vient à point à qui sait attendre, André Benoit pourrait connaître d’autres beaux moments.


Encore plus du Sénat : Dernières nouvelles/Articles :
En voir plus