Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Apprenez à connaître? Martin Gerber

par Rob Brodie / Ottawa Senators
De ses débuts modestes en Suisse, le gardien Martin Gerber a réussi à faire son chemin jusqu’à la Ligue nationale de hockey.

Maintenant à sa troisième saison devant le filet des Sénateurs d’Ottawa, Gerber a pris un moment pour répondre à quelques questions à propos de sa carrière et bien plus.

Q : Parlez-nous de votre première paire de jambières de gardien de but.
R : Elles étaient très, très vieilles, en cuir, de couleur brune et pas très bien rembourrées. Je crois qu’elles étaient de marque Cooper. J’avais 12 ans à l’époque. Après un certain temps, je m’en suis procuré une paire où l’on pouvait finalement lire l’étiquette. Quelques années plus tard, j’ai eu ma première paire de jambière à deux couleurs. C’était quelque chose.

Q : Parlez-nous du premier aréna où vous avez joué au hockey.
R : C’était à Langnau, ma ville natale. Un endroit intéressant. Il faisait très froid. C’était un très vieil aréna, d’une cinquantaine d’années. À côté du bâtiment, il y avait un abattoir avec des demi-carcasses de vache suspendues à côté de l’entrée principale. Elles étaient sur des crochets, donc elles pouvaient être autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. C’est ce qu’on voyait en allant à la patinoire.

Q : Si vous n’aviez pas été gardien de but, à quelle position auriez-vous aimé jouer?
R : Au centre. Vous pouvez fabriquer des jeux et dicter certaines choses. C’est un rôle que j’aurais bien aimé joué.

Q : Y’a-t-il des choses dont vous aimeriez accomplir au hockey?
R : Bien sûr. L’un de mes rêves est de rester ici à Ottawa le plus longtemps possible. J’aimerais aussi m’améliorer, peu importe l’aspect de mon jeu. Je ne détesterais pas non plus réussir à marquer un but.

Q : Si vous n’étiez pas hockeyeur, qu’auriez-vous fait?
R : Je pense que j’aurais pu devenir maçon.

Q : Si vous pouviez améliorer un aspect de votre jeu, que serait-il?
R : Il est toujours bon d’améliorer son jeu dans l’ensemble. Si vous parvenez à vous améliorer de 5 à 10 pour cent, ce serait déjà considérable.

Q : Si vous deviez mettre sous contrat n’importe quel joueur au monde afin qu’il puisse joindre les rangs des Sénateurs, lequel choisiriez-vous?
R : Il serait plaisant pour tout le monde d’avoir un joueur comme (Evgeni) Malkin (des Penguins de Pittsburgh) ou Joey Thornton. Ce dernier est possiblement l’un des joueurs les plus habiles avec la rondelle.

Q : Si vous aviez à pratiquer un autre sport pour vivre, quel serait-il?
R : Possiblement la planche à neige, mais je ne veux pas avoir froid tous les jours. Je crois que le tennis serait une bonne option.

Q : Avec quel athlète suisse célèbre échangeriez-vous votre place : Roger Federer (tennis), Alexander Frei (soccer) ou Daniel Albrecht (ski)?
R : Très facile. Federer. Il est de loin le plus grand sportif que la Suisse ait eu.

Q : Si vous étiez maire d’Ottawa, quel changement apporteriez-vous au sein de la ville?
R : J’opterai définitivement pour un train ou un métro. Une solution afin de désengorger la circulation.

Q : Si vous pouviez inviter trois personnes, mortes ou vivantes, à souper, qui seraient-elles?
R : Alexandre le Grand, Jessica Alba et Elvis.

Q : Si vous aviez à chanter dans un karaoké, quelle chanson choisiriez-vous?
R :  Always Look On The Bright Side of Life, la chanson de Monty Python. Je pense que je serais capable d’interpréter cette chanson.

Q : Si vous aviez à posséder un pouvoir surnaturel, lequel choisiriez-vous?
R : Voler. Ce serait incroyable. Plus besoin de se soucier de la circulation non plus.

Q : Si vous aviez la possibilité d’être un animal, lequel choisiriez-vous?
R : Une espèce qui n’est pas une proie. Un tigre, peut-être.


En voir plus