Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Anderson : « Une porte se ferme, une autre s'ouvre »

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le gardien des Sénateurs Craig Anderson affrontera l'Avalanche du Colorado, l'équipe qui l'a échangé à Ottawa en février dernier, pour la première fois ce soir à la Place Banque Scotia (Photo par Graig Abel/NHLI via Getty Images).
Craig Anderson est essentiellement un type du genre mi-figue, mi-raisin.


Donc, ce n’est pas sans grande surprise que le gardien des Sénateurs entamera le match de ce soir contre l'Avalanche du Colorado – l'équipe qui l'a échangé à Ottawa en février dernier – sans avoir entretenir un grand désir de vengeance au cœur.

« Il s’agit simplement d’une autre occasion d’ajouter deux points à notre fiche », a déclaré avec modestie le cerbère des Sénateurs après la séance d’entraînement des siens, en vue de l’affrontement de ce soir à la Place Banque Scotia (19 h 30, Sportsnet East, CKOI 104,7 FM).

En effet, Anderson, âgé de 30 ans, préfère se concentrer sur l'équipe qui l’emploie aujourd'hui lui et qui pourrait remonter à une fiche de 0,500 avec une deuxième victoire consécutive à domicile.

« Dans ce sport, on rencontre beaucoup de gens formidables et on apprend à connaître beaucoup de personnes dans cette ligue, a-t-il dit. Au bout du compte, lorsqu’on est à l’extérieur de la patinoire et que ce n'est pas un jour de match, on fraternise avec plusieurs d'entre eux. Mais lorsque la rondelle tombe sur la glace, place à la business. On n’a pas d'amis autres que ceux qui sont dans mon équipe (actuelle).

« Ce qui est survenu fait partie du passé et on doit tourner la page et regarder en avant. Une porte se ferme et une autre s'ouvre. Il faut juste regarder en avant et être optimiste, peu importe la situation à laquelle on se retrouve. »

Au Colorado, Anderson semblait être au bon endroit il y a deux ans, alors que son rendement exceptionnel – il a effectué 71 apparitions devant le filet – a aidé la jeune équipe de l’Avalanche à obtenir de façon surprenante une participation aux séries éliminatoires en plus d’avoir passé bien près de surprendre les Sharks de San Jose lors de la première ronde.

Mais lorsque l'Avalanche fut écartée des séries lors de la campagne 2010-2011, les dirigeants ont choisi de se départir d’Anderson. Ce dernier devait bénéficier du statut de joueur autonome sans compensation, mais il a été échangé à Ottawa en retour d’un autre gardien, Brian Elliott.

« On est toujours surpris lorsqu’on est échangé », a déclaré Anderson, dont le rendement stable dans plus de 18 parties avec les Sénateurs lui a valu un nouveau contrat de quatre ans. « On se donne cœur et âme avec les gars dans ce vestiaire et la dernière chose que l’on veut faire est de leur serrer la main et dire adieu.

« C'est toujours difficile lorsque ces situations se produisent, mais il fait être optimiste face à la nouvelle situation à laquelle on est exposée et il faut voir cela comme un nouveau départ. On peut toujours construire sur du neuf. »

Dans ce sport, on rencontre beaucoup de gens formidables et on apprend à connaître beaucoup de personnes dans cette ligue. Au bout du compte, lorsqu’on est à l’extérieur de la patinoire et que ce n'est pas un jour de match, on fraternise avec plusieurs d'entre eux. Mais lorsque la rondelle tombe sur la glace, place à la business. On n’a pas d'amis autres que ceux qui sont dans mon équipe (actuelle). - Craig Anderson
Les Sénateurs aimeraient poursuivre sur leur lancée de mardi, après une brillante victoire de 4-3 en fusillade sur le Wild du Minnesota au premier match à domicile de la saison. Et si on doit se fier aux dires du centre des Sénateurs Jason Spezza, Anderson ne se laissera pas distraire par la visite de son ancienne équipe.

« Il y a toujours une certaine importance à l’effet de connaître une bonne performance (contre votre ancienne équipe), a-t-il dit. Mais je pense qu'il est plus important pour lui de remporter le match, d’offrir une solide prestation et de ramener son équipe à une fiche de 0,500. »

Butler et Lee reviennent dans l’alignement


Après avoir été laissé de côté lors des deux derniers affrontements, l'attaquant Bobby Butler revient dans l’alignement ce soir, tout comme le défenseur Brian Lee. Cela signifie que le centre Zenon Konopka et l'ailier Erik Condra seront retranchés, alors que l'entraîneur-chef Paul MacLean a choisi d'employer sept défenseurs et 11 attaquants.

Avec des séjours à Ottawa et avec les Senators de Binghamton la saison dernière, Butler a totalisé 40 buts. Sa touche de marqueur n'a pas été aussi efficace jusqu'à présent cet automne, mais MacLean est confiant que le moment est venu pour l'ancien de l’Université du New Hampshire de se démarquer.

«Nous allons donner à Bobby l'occasion de faire ce qu'il fait de mieux, a déclaré MacLean. C'est difficile d'apprendre sans jouer de match. Il a été minutieux et a travaillé fort dans les entraînements sur son coup de patin et le jeu défensif et nous ne pouvons pas le garder à l’écart. »

Butler a déclaré : « Je me dois de jouer à ma façon. Je dois être confiant et décocher des lancers. Lorsque j'ai eu une chance (de marquer), je dois la concrétiser. Je dois aussi me concentrer à bien jouer défensivement et la production offensive viendra. »

Bloc-notes


Les Sénateurs porteront leur nouveau chandail d’époque pour la première fois ce soir et ils se disent enthousiastes à l’idée de montrer une nouvelle allure distinctive. « C’est le plus beau (chandail) que nous n’avons jamais eu, a dit Spezza. Nous avons hâte de l’enfiler. Je pense que c’est unanime dans le vestiaire. Quand on parle aux partisans, à nos amis, à nos familles, tout le monde semble aimer ce chandail. » Le dernier affrontement entre ces deux équipes remonte au 17 décembre 2010 au Pepsi Center de Denver, alors que le but de Matt Duchene en prolongation avait procuré un gain de 6-5 à l’Avalanche... Il reste moins de 1 200 billets pour le match de ce soir.


En voir plus