Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Anderson parle de la série contre les Penguins

par Chris Lund / Ottawa Senators



Craig Anderson
parle de la série contre Pittsburgh, de l’affrontement contre son ancien coéquipier Tomas Vokoun et de ce que l’équipe doit faire pour contenir l’attaque des Penguins.

Sur sa relation avec Vokoun :

Si vous ne travaillez pas suffisamment fort et d’essayer de prendre le poste de quelqu'un, une autre personne arrivera et tentera de prendre le vôtre. Il a disputé beaucoup de matchs et j'étais là un peu pour l’appuyer. Je croyais que nous avons formé un très bon tandem. Il était meilleur que moi lors de certains matchs et vice-versa, mais au bout du compte, nous n'avions pas participé aux séries éliminatoires ensemble, donc nous n'avions pas fait le travail. Nous nous parlons à l’occasion, surtout à propos des voitures qu'autre chose. Il adore ses voitures. Il n'a pas vraiment une passion pour une marque ou un modèle en particulier, mais il est seulement un grand amateur de voitures. C’est toujours amusant de jouer contre des gars que l’on connait et à la fin, on bataille plus ou moins pour le droit de se vanter à la fin de la saison. C'est juste le genre de choses qui créent une bonne rivalité, c’est amusant et cela procure des histoires à raconter.

Au sujet d’amener le positif récolté dans la série contre les Canadiens vers la deuxième ronde :

Nous avons disputé une série très physique contre Montréal, mais nous avons connu du succès avec notre façon de jouer. Nous avons respecté notre système et nous avons frappé aux moments opportuns.

Sur la tâche de contenir les vedettes des Penguins en attaque :

Avec Crosby et Malkin, si l’on accorde un deux contre un à ces deux joueurs, ils vont marquer souvent. Si nous parvenons à jouer en équipe et limiter les bonnes chances de marquer à l’adversaire, mon travail sera facilité et la confiance ne fera qu’augmenter.

Sur la comparaison entre les Sénateurs en infériorité numérique et le jeu de puissance des Penguins :

Ce sera une bataille de géants. Nous avons eu beaucoup de succès en désavantage numérique toute l'année et ils ont un jeu de puissance redoutable. Ce sera un excellent défi pour nous. Et aussi pour eux… C’est un travail difficile et il faut être au bon endroit, au bon moment. Il faut aussi payer le prix, encaisser des mises en échec ou bloquer un tir. Ce sont les petites choses qui ne paraissent peut-être pas sur la feuille de pointage, mais qui font que les équipes excellent en désavantage.

Sur les forces de l’équipe en défensive :

Je pense que nous parvenons toujours à mettre de la pression dans notre territoire et avoir un troisième joueur un peu plus haut, donc nous pouvons limiter les attaques en surnombre. Habituellement, les gardiens peuvent faire un ou deux gros arrêts par match pour leur équipe, mais lorsqu’on commence à accorder à l’adversaire quatre, cinq ou six bonnes chances de marquer de qualité, on finit par accorder trois ou quatre buts.

Sur ce qu’il l’occupe pendant ses temps libres :

J'ai pris le rôle de père. Je n'ai pas eu beaucoup d’occasions ces dernières semaines, donc c'était amusant de passer du temps avec mon fils. Il connait Mac par la télé et Alfie. Nous tentons de lui faire connaitre King (Erik Karlsson), il peut dire le mot King, mais il n’est pas encore en mesure de l’identifier quand il le voit à la télévision.


Encore plus du Sénat : Dernières nouvelles/Articles :
En voir plus