Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Alfredsson : « Un Sénateur à vie »

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Il est le cœur de la concession des Sénateurs d’Ottawa.


Daniel Alfredsson aura passé toute sa carrière dans la Ligue nationale de hockey avec une seule équipe. Le propriétaire des Sénateurs, Eugene Melnyk, a annoncé aujourd’hui que l’équipe a remis sous contrat leur capitaine pour quatre ans. Ainsi, Alfredsson demeurera à Ottawa jusqu’à la saison 2012-2013.

« C’est une journée particulière pour moi et ma famille », a déclaré Alfredsson au BankAtlantic Center de Sunrise, en Floride, alors que les Sénateurs affronteront les Panthers ce soir (19 h 30, NHL Network, Team 1200). « Le fait de passer toute ma carrière au sein d’une seule équipe, c’est plutôt particulier dans le sport professionnel d’aujourd’hui.
Le capitaine Daniel Alfredsson est debout à côté du chandail des Sénateurs qu'il portera pour quatre autres années, alors qu'il a paraphé un nouveau contrat avec l'équipe, aujourd'hui (Photo par Tenille Lively/Sunrise Sports & Entertainment).

« Nous sommes bien ancrés à Ottawa, dans la communauté. J’ai très hâte d’attaquer les défis qui m’attendent, autant sur la patinoire qu’à l’extérieur de la glace. Ottawa est devenue ma ville d’attache. »

Melnyk a qualifié l’annonce d’aujourd’hui « d’historique » pour l’organisation et il a comblé son désir de faire d’Alfredsson « un membre des Sénateurs à vie. »

« C’est une promesse que j’avais faite à notre organisation et à nos partisans lorsque nous l’avions signé (son contrat actuel) en 2005, a déclaré Melnyk. J’ai répété récemment que je voulais régler ce dossier afin que Daniel puisse terminer sa carrière à Ottawa.

« C’est un grand jour pour nous, pour les gens d’Ottawa et pour les amateurs. »

Alfredsson, qui vient d’entamer sa 10e saison à titre de capitaine des Sénateurs, est le meneur de la franchise au chapitre des matchs disputés (861), des buts (334), des aides (522) et des points (856). Il domine la plupart des catégories de statistiques des Sénateurs en séries éliminatoires, incluant les matchs disputés (101), les buts (43), les aides (37) et les points (80), en plus d’être le seul joueur des Sénateurs à avoir gagné un trophée individuel (trophée Calder, 1996, recrue de l’année).

Les trois dernières campagnes d’Alfredsson, qui aura 36 ans en décembre, furent les meilleures de sa carrière en terme de production : une récolte de 103 points en 2005-2006 (un sommet en carrière), suivie par des saisons de 87 et 89 points.

« Je suis très heureux de la façon dont j’ai joué depuis le lock-out (en 2004-2005), a dit Alfredsson. Tu tentes toujours de t’améliorer et lorsque tu vieillis, le plus gros défi est de rester en santé. Si ma forme physique me le permet, je peux continuer à jouer dans un haut calibre. Je suis très enthousiasme. »

Le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, a qualifié son capitaine « d’être extraordinaire et d’un grand joueur. »

« Il est l’un de nos meilleurs, sinon le meilleur joueur de notre équipe, dit-il. Je crois qu’il peut continuer à jouer à ce rythme pendant encore quelques années, du moins quatre autres années.

« Lorsque nous avons discuté d’une prolongation de son contrat, Eugene était catégorique en affirmant d’aller de l’avant. Nous voulons cet homme au sein de notre organisation pour le reste de sa carrière et nous espérons qu’il jouera encore longtemps. Au moins, il nous donne l’occasion de le voir jouer pendant encore quatre ans. »

Melnyk fut aussi émerveillé par la capacité d’Alfredsson de se rétablir de blessures. Plus tôt cette saison, Alfredsson a subi une arthroscopie afin de retirer un fragment d’os à son genou droit. Il n’a raté qu’un seul match.

Deux matchs avant la fin de la saison dernière, il s’était étiré des ligaments à un genou lorsqu’il fut frappé solidement par Mark Bell, des Maple Leafs de Toronto. Une première évaluation indiquait qu’il serait absent pour au moins un mois, mais Alfredsson a été en mesure de prendre part au 3e et au 4e match de la série de première ronde éliminatoire, un peu plus de deux semaines plus tard.

« J’ignore s’il avait même chaussé les patins, mais peu importe, il s’est présenté pour inspirer son équipe et les partisans, a dit Melnyk. Pour une personne si courageuse, qui se présente pour jouer malgré une blessure, cela démontre à qui nous avons affaire. Il est sans aucun doute le cœur de cette franchise et un modèle à suivre. »

Alfredsson a été aussi très impliqué auprès d’organismes de bienfaisance dans la communauté, et il entend poursuivre dans cette veine au cours des années à venir. Il a aussi dit qu’il envisageait d’occuper un poste au sein de l’organisation après sa carrière de joueur actif.

« Je serai probablement près de l’équipe, dans un rôle quelconque », dit-il.

C’est une idée que Melnyk ne semble pas du tout écarter.

« Nous nous voyons souvent et nous parlons de choses et d’autres, dit-il. Il (Alfredsson) a des idées. Il a un grand esprit d’entrepreneur, contrairement à ce que des gens pensent. Nous verrons. D’abord, il est avec nous pour les quatre prochaines années et je ne serai pas surpris qu’il puisse continuer à jouer au-delà de cette période. »


En voir plus