Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Alfredsson est prêt à apprendre son nouveau métier de dirigeant chez les Sénateurs

par Staff Writer / Ottawa Senators

Par : Chris Stevenson | Correspondant LNH.com

OTTAWA – Daniel Alfredsson observait attentivement la scène depuis les gradins, pendant que les joueurs des Sénateurs d'Ottawa patinaient avec énergie durant les tests de condition physique au centre d'entraînement de l'équipe, tôt vendredi matin.

C'était là une des premières choses qu'il a faites durant sa première journée en tant que conseiller principal aux opérations hockey chez les Sénateurs, alors qu'il amorçait sa nouvelle carrière de dirigeant dans la LNH sous les ordres du directeur général des Sénateurs Bryan Murray.

« J'ai regardé les tests sur patins ce matin et c'est beaucoup moins stressant d'être en haut que sur la glace », a déclaré Alfredsson lorsqu'il a rencontré les représentants des médias, vendredi après-midi.

« Nous venons de terminer une réunion en bas, Bryan s'est adressé à tous les joueurs avant le véritable début du camp. Je regardais autour de la salle et je voyais tous ces joueurs qui avaient les yeux grands ouverts, qui étaient excités et nerveux.

« Je ressens encore les mêmes choses. Je peux vraiment m'identifier à eux. »

De l'avis d'un bon nombre de partisans des Sénateurs, Alfredsson, le joueur le plus populaire et le plus respecté dans l'histoire de l'équipe, est de retour là où il doit être, c'est-à-dire au sein de la famille. Après avoir porté les couleurs des Sénateurs pendant 17 ans, Alfredsson est devenu joueur autonome en 2013 et a signé un contrat avec les Red Wings. Sa saison à Detroit s'est avérée la dernière de sa carrière de hockeyeur.

Maintenant, une année après sa retraite, l'homme ayant porté le « C » du capitaine plus longtemps que quiconque dans l'histoire du club est prêt à entreprendre la prochaine étape de sa carrière.

L'ex-athlète, qui a maintenant 42 ans, a reconnu qu'il a ressenti quelques appréhensions quand est venu le moment de faire le saut du côté de la direction.

« La partie qui fait un peu peur, c'est la somme de travail qu'il faut faire chaque jour, mais qu'on ne voit pas de l'extérieur. Je vais devoir apprendre à faire tout ça », a-t-il souligné.

L'adjoint au directeur général Pierre Dorion lui a donné un cours intensif sur le système d'évaluation des joueurs des Sénateurs, vendredi, puis Alfredsson est allé rencontrer Murray immédiatement après avoir terminé une entrevue à la radio.

Alfredsson aura l'occasion d'en savoir plus sur tous les aspects qui sont gérés par le secteur hockey des Sénateurs. Sa famille continuera de vivre à Detroit pendant la prochaine saison au moins, a-t-il indiqué, et il se rendra à Ottawa lorsque ses tâches l'exigeront.

« La partie excitante, ce sont les matchs, a noté Alfredsson. Regarder les matchs et évaluer la façon dont l'équipe joue, quels joueurs jouent bien, suivre la progression des jeunes… C'est là l'aspect le plus plaisant pour tout le monde, que ce soit les joueurs, les partisans ou même les dirigeants : les matchs.

« La partie la plus difficile pour moi sera d'apprendre les choses de tous les jours qui se passent dans les bureaux. Je vais être une véritable peste et poser le plus de questions possible, pour en apprendre le plus possible. C'est une situation très enviable que de me joindre au personnel que nous avons en place. »

Murray a indiqué que tout le monde, des jeunes joueurs des Sénateurs jusqu'aux vétérans au sein de la direction, bénéficiera de la présence d'Alfredsson.

« Je suis très content que Daniel se joigne à nous, a dit Murray. Le personnel des Sénateurs n'est pas très nombreux et il aura un impact important sur ce que nous faisons ici. Évidemment, il y a une belle histoire entre lui et cette organisation, c'est le plus grand joueur, le plus grand meneur dans l'histoire du club. Nous savons que nous pourrons inviter Daniel à s'impliquer dans tous les aspects des opérations hockey. Nous espérons qu'il apprendra un peu en nous côtoyant, et je sais que nous apprendrons beaucoup en le côtoyant. »

Alfredsson a déclaré qu'il pourrait aller jusqu'à enfiler les patins pour aider l'entraîneur des Sénateurs Dave Cameron et ses adjoints.

« Je me vois aller sur la patinoire de temps à autre, a affirmé Alfredsson. Je ne suis pas sûr. S'il y a une situation qui se présente où je pense pouvoir aider un joueur, à mieux tirer ou peu importe, je me vois embarquer sur la glace une heure avant que tout le monde arrive. On verra.

« Je pourrais probablement aider les jeunes joueurs avec différentes choses. S'ils ont des difficultés, ou si je vois qu'ils peuvent améliorer quelque chose ou s'ils veulent juste discuter un peu… Je crois que je pourrais avoir un impact immédiat à ce niveau-là. »

On a demandé à Murray si le retour au bercail d'Alfredsson était une surprise étant donné son « départ désordonné » – une allusion au fait que ce dernier a quitté les Sénateurs et conclu une entente avec les Red Wings en vue de la saison 2013-14.

« Je ne crois pas que c'était si désordonné que ça. Je vois ça plutôt comme un joueur qui cherchait une opportunité, a dit Murray. Il a vu quelque chose qui allait lui permettre d'améliorer quelque peu sa situation, qui allait lui donner une chance de gagner. Nous n'étions pas tout à fait d'accord sur les modalités du contrat à l'époque. Ce sont des choses qui arrivent au hockey. Il va constater maintenant que certains joueurs n'aiment pas ce qu'on leur offre. Parfois, ils n'en comprennent les raisons que plus tard.

« Il y a des situations qui arrivent dans la vie et en affaires que nous n'aimons pas sur le coup, mais nous passons ensuite à autre chose. Nous sommes des adultes, nous allons de l'avant. Nous sommes des amis maintenant. »

Selon Murray, le plus grand atout d'Alfredsson au sein de la direction des Sénateurs sera le même qui faisait de lui une figure respectée dans le vestiaire.

« Ses qualités de meneur. Les qualités des gens qui ont du leadership, elles ne disparaissent pas. C'est la première chose qui saute aux yeux avec Daniel, a affirmé Murray. C'est le genre de personne qui aime s'impliquer étroitement dans quelque chose, qui veut prendre les choses en mains, qui veut partager ses connaissances. »

Le capitaine des Sénateurs Erik Karlsson, qui a vécu chez Alfredsson quand il était une recrue, s'est dit excité de voir son ami et mentor de retour au Centre Canadian Tire.

Karlsson a fait savoir qu'Alfredsson et lui ont communiqué souvent durant la période où Alfredsson réfléchissait à la possibilité de revenir avec les Sénateurs.

« Comme tout le monde le sait, nous sommes de bons amis et nous le serons très longtemps, a affirmé Karlsson. En ce qui me concerne, je suis également très content de voir qu'il est de retour. Ce sera plaisant de le voir un peu plus souvent. Il m'a beaucoup aidé au fil de ma carrière, et maintenant il va pouvoir le faire de plus près.

« Je sais qu'il est très content qu'on lui donne cette chance et je crois que c'est formidable pour l'organisation, c'est une décision intelligente de leur part. Il connaît bien le hockey et l'analyse très bien, et ce sera une bonne chose autant pour les joueurs que pour la direction. »

En voir plus