Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Alfredsson a « bon espoir » de revenir pour le 6e match

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le capitaine des Sénateurs s’est dit encouragé par ses séances d’entraînement ces deux derniers jours et il espère être en mesure d’affronter les Rangers, lundi à la Place Banque Scotia (André Ringuette/NHLI via Getty Images).
Daniel Alfredsson a regardé avec fierté — et certainement avec un tout petit peu d'angoisse — ses coéquipiers à l’œuvre, sur le point de causer une belle surprise en séries éliminatoires.


Maintenant, il voudrait les aider à terminer le travail.

Le capitaine des Sénateurs a passé 70 minutes sur la glace plus tôt hier après-midi, et il a déclaré par la suite qu’il a bon espoir d’être en mesure de rejoindre la mêlée lundi soir (19 h, RDS, CBC, CKOI 104,7 FM), au moment où Ottawa tentera d’éliminer les favoris de l’Association de l’Est, les Rangers de New York.

Au lendemain d'une victoire de 2-0 samedi soir à New York, les Sénateurs mènent leur série quart de finale 3-2 et ils pourraient envoyer en vacance la formation qui a terminée en tête de l’Association de l’Est en saison régulière — avec, faut-il le rappeler, 17 points de plus que les Sénateurs au classement final — avec une autre victoire ce soir devant possiblement une autre salle comble bruyante à la Place Banque Scotia.

Alfredsson, qui a raté les trois derniers matchs après avoir subi une commotion cérébrale au deuxième affrontement à la suite d’un coup de coude porté à la tête par Carl Hagelin, des Rangers, aimerait bien être des siens, mais il n'est pas tout à fait prêt à prendre cette décision pour l'instant.

« Aujourd'hui (dimanche) est une autre étape et j’ai connu quelques bonnes journées à l’entraînement », a déclaré le capitaine de 39 ans, qui a chaussé les patins pour la première fois en cinq jours, samedi. « Je vais attendre jusqu'à demain (lundi), mais la façon dont se sont déroulé les deux derniers jours pour moi, je suis très encouragé. »

Il s’agit d’une bonne nouvelle pour l'entraîneur Paul MacLean et le reste de l’équipe.

« Nous sommes encouragés et optimistes au sujet des progrès qu'il a faits », a déclaré MacLean en réitérant les propos d’Alfredsson lorsqu’il fut questionné au sujet de la possibilité de le revoir au jeu pour le sixième match. « Nous allons voir demain. C'est vraiment encourageant. »

Même si ses coéquipiers souhaitent retrouver leur capitaine dans la formation, ils sont également prêts à l’éventualité de retourner au travail sans lui une fois de plus, s’il le faut.

« Nous sommes une bien meilleure équipe avec Alfie dans l'alignement, mais nous sommes aussi un groupe très résilient », a déclaré le centre des Sénateurs Jason Spezza, qui a marqué tous les deux buts des siens dans la victoire de samedi. « S'il ne peut pas jouer, nous pourrons quand même nous débrouiller. Mais nous sommes sans aucun doute une meilleure équipe avec sa présence. »

Sans leur capitaine, les Sénateurs sont parvenus à connaître ce que MacLean a qualifié dimanche de meilleure séquence de la saison. Dans le deuxième match, Ottawa a arraché une victoire de 3-2 en prolongation grâce à un but de Chris Neil. Puis, après avoir subi un revers de 1-0 à domicile lors du troisième match, les Sénateurs ont signé deux triomphes consécutifs, par la marque de 3-2 (en prolongation) et de 2-0, préparant ainsi le terrain pour une élimination potentielle de leurs adversaires.

« Cela aurait pu être plus difficile (d’être à l'écart) », a admis Alfredsson, qui a regardé les trois derniers matchs à la maison avec sa famille. « Les gars ont travaillé très fort. Je pense que nous avons joué comme nous le voulions et cela a été amusant à regarder, mais j’ai connu aussi une semaine frustrante. Je me sens bien maintenant, à moins que quelque chose ne change. Je suis encouragé et plein d'espoir pour demain (lundi). »

Lundi dernier, Alfredsson avait pris part l'entraînement matinal avant le troisième match, mais il savait dès l’après-midi qu’un retour si hâtif après la blessure n'était pas une véritable option.

« Après l'entraînement matinal, je pouvais dire que je ne me sentais pas bien et j'ai dû faire marche arrière, a-t-il dit. J’ai commencé à me sentir un peu mieux à partir de vendredi. J’ai fait un peu de vélo et puis hier, j'ai patiné. Je me sentais bien après cela. Maintenant je me rends compte que je me sens bien. »

Même s'il a eu une expérience en matière de rétablissement d’une commotion en octobre, Alfredsson a admis qu’il s’agit d’une blessure difficile à évaluer réellement.

« Me sens-je ainsi parce que je n'ai rien fait pendant quatre ou cinq jours? Ou est-ce une commotion cérébrale? A-t-il dit. C’est difficile de savoir et je pense que je dois essayer des choses dans différentes situations afin de voir comment je vais réagir. L'important, c'est de ne pas trop insister.

« Les choses sont ce qu’elles sont et il ne faut pas les précipiter. C'est difficile quand on ressent qu’on pourrait revenir dans quelques jours. Il faut juste laisser les choses se placer et lorsqu’on se sent mieux, on peut pousser un peu plus fort. »

Comme tout le monde dans le vestiaire, Alfredsson est impatient de voir la réception qui sera réservée aux Sénateurs lorsqu’ils sauteront sur la patinoire ce soir à domicile. Ottawa n'a pas accédé à la deuxième ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley depuis et la ville est déjà en effervescence à l’idée de prolonger l’aventure un peu plus longtemps, alors que cela semblait pratiquement improbable en septembre dernier.

« Ma femme (Bibbi) a dit que la foule était incroyablement bruyante lors des matchs 3 et 4, mais la télévision ne lui a pas vraiment rendu justice, a déclaré Alfredsson. J'espère que ce sera aussi intense demain (lundi), sinon encore plus fort. La foule peut nous servir d’élément de motivation. Pour un joueur de hockey, on ne peut pas demander mieux que de prendre part à un match éliminatoire à la maison. »

En bref

Moins de 24 heures après avoir fait disputé son premier match dans la Ligue nationale de hockey lors du cinquième affrontement contre les Rangers au vénérable du Madison Square Garden, l'attaquant recrue Mark Stone était encore enthousiaste de son expérience, lui qui a récolté une mention d'aide sur le premier but de Spezza en première période. « C’était très chouette », a déclaré le natif de Winnipeg. « Ce fut d'autant plus spécial, alors que nous avons remporté la victoire. J'étais très enthousiaste après le match... C'est une soirée dont je me souviendrai toujours. J'ai toujours rêvé de jouer un samedi soir à Hockey Night in Canada. » Avec son jeu blanc de samedi, le gardien Craig Anderson a porté sa moyenne de buts alloués en séries éliminatoires à 1,79 et son pourcentage d’efficacité à 0.943. Il a affronté 157 tirs dans la série à ce jour, à 23 seulement de la marque d’équipe établie par Patrick Lalime en 2002 contre les Maple Leafs de Toronto. « Dans cette ronde, il a vraiment intensifié et élevé son jeu, a déclaré MacLean. Il est probablement, à mon avis, notre meilleur joueur. »


En voir plus