Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Alfredsson a besoin « d'un peu de recul » avant de décider de son avenir

par Rob Brodie / Ottawa Senators

Même Daniel Alfredsson ne connaît pas la réponse — du moins pas encore.

Il affirme qu'il a besoin de « prendre du recul » après une conclusion décevante de la série de première ronde des séries éliminatoires, le capitaine des Sénateurs a annoncé aujourd'hui qu'il n’a pas encore arrêté sa décision à savoir s'il va revenir pour une 17e saison dans la Ligue nationale de hockey.

Moins de 48 heures après leur élimination crève-cœur lors du septième match contre les Rangers de New York, les Sénateurs sont revenus à la Place Banque Scotia une dernière fois pour nettoyer leurs casiers et dire au revoir pour la saison estivale. La grande question qui se posera dans l’entourage de l'équipe au cours des semaines à venir sera la suivante : s’agira-t-il d'un dernier adieu de la part d’Alfredsson, qui est âgé de 39 ans.

Aura-t-il encore le feu sacré pour vivre une autre corvée de 82 matchs et, tout aussi important, l’entraînement pendant la période estivale à titre de préparatif, influenceront en grande partie la décision que prendra Alfredsson, ce dernier disposant d’une autre année à son contrat avec l’équipe.

« Je ne le sais pas moi-même », a déclaré Alfredsson, indiquant clairement que la décision ne sera pas une facile à prendre. « Je sais que je vraiment besoin d'avoir ce désir de me préparer pour une autre année. Si ce n’est pas le cas, ce sera une année très frustrante pour moi personnellement, en passant par les mouvements. Il faut être en mesure de mettre tout ce que l’on peut sur la table pour être honnête avec l'équipe et nous-mêmes.

« Le calibre de la ligue est beaucoup trop fort pour se contenter de se présenter. »

La fierté farouche qui brûle à l'intérieur d’Alfredsson ne lui permettait tout simplement pas d'accepter rien de moins que le plus haut standard qu’il peut livrer sur la patinoire, depuis qu'il s'est joint aux Sénateurs en 1995-1996, saison où il a gagné le trophée Calder à titre de recrue par excellence de la LNH. Son état de santé sera un facteur considéré dans sa décision, mais il espère que les deux commotions cérébrales qu'il a subies cette saison n'auront pas d'impact au final.

« J’ai connu une excellente année, mais ce fut une longue saison, autant physiquement que mentalement, a déclaré Alfredsson. « Maintenant, quand l’on a plus qu’une journée (depuis la fin) pour y penser, on se sent un peu moins fort sur le plan moral. Donc, c'est un facteur à considérer. Et puis aurais-je la motivation pour me préparer pour une autre année? Je sais que je ne peux pas juste prendre une pause tout l'été, me présenter au camp en espérant bien faire.

« Si je veux jouer, je veux le faire à un niveau aussi élevé que possible. Cela signifie que je dois m’entraîner intensément durant l'été afin d’être prêt à disputer la saison complète. »

Alfredsson, qui a marqué le seul but dans la défaite de 2-1 face aux Blueshirts dans le septième match jeudi soir et qui a été le meilleur des siens sur la glace, a effectué tout un retour cette saison. Après avoir subi une chirurgie au dos l’été dernier, le capitaine des Sénateurs a inscrit 27 buts — son plus haut total en quatre saisons, incluant son 400e en carrière dans la LNH. Autant le directeur général Bryan Murray que l'entraîneur-chef Paul MacLean sont convaincus que le numéro 11 a encore beaucoup d’énergie à donner.

« Je lui ai dit que je ne pense pas qu'il n’y ait aucun doute qu'il est l'un des meilleurs joueurs de notre équipe, si ce n'est pas le meilleur attaquant », a déclaré Murray. Il l’a encore démontré lors du septième match. Je suis en train de me démener afin de le dissuader de prendre sa retraite. Je pense qu'il est aussi un grand mentor pour les jeunes espoirs. Mais il a sourit et m’a dit : " nous allons parlerons plus tard. »

MacLean a déclaré : « Tout ce que je lui ai dit, c'est qu'il est un très bon joueur et qu’il peut jouer aussi longtemps qu'il le voudra. Lorsqu’il décidera qu'il en a assez, je serai l'un des premiers gars à me lever et l’applaudir. Tout le monde ici va l’applaudir. Mais c'est une décision qu'il doit prendre par lui-même avec le temps et nous allons lui accorder le temps dont il aura besoin. »

Son épouse, Bibbi, et leurs quatre fils, Hugo, Loui, Fenix et William, seront également impliqués dans la prise de décision.

« Je suis sûr que les enfants tiennent à me voir jouer une autre année, sans aucun doute», a déclaré Alfredsson, un finaliste pour le trophée Bill Masterton, décerné chaque année au joueur qui représente le mieux les qualités de persévérance, d’esprit sportif et de dévouement à son sport. « Ils aiment être ici dans le vestiaire et venir aux matchs. »

Les jeunes qui jouent à ses côtés tous les soirs manqueront certainement leur leader.

« Je ne veux pas qu’il nous quitte », a déclaré le défenseur Erik Karlsson, un compatriote suédois pour qui Alfredsson a été un grand mentor. « Je ne pense pas que l’heure soit encore venue pour lui d’accrocher ses patins. Il a été si bon pour nous et je pense vraiment qu'il peut (encore) être un bon joueur pour nous pendant un certain nombre d'années. J'espère qu'il va continuer, mais il y a beaucoup de choses à considérer de son côté.

« Il demeure un chic type. Tous les gars au sein de cette équipe ont beaucoup de respect pour lui et tout le monde l'adore et aime le côtoyer. Il a fait beaucoup pour notre équipe cette année et je pense toujours qu'il a encore beaucoup à apporter. S’il joue l'année prochaine, je pense qu'il connaîtra encore une meilleure saison. »

Alfredsson vous dira que les jeunes joueurs qui l'entourent désormais au sein de l'équipe ont fait tout autant pour lui afin de lui permettre de connaitre un regain cette saison.

« Sur le plan psychologique, ils apportent beaucoup d'énergie, a déclaré Alfredsson. Il y a une belle ambiance de travail ici. Si l’on n’a pas de plaisir, cela peut inciter à prendre la décision de se retirer. Mais j’ai eu beaucoup de plaisir et j'ai vraiment aimé ça. Il y a eu certaines saisons difficiles avant celle-ci, mais en jouant comme nous l’avons fait et en groupe, c’était super. Je vais me souvenir d’un tas de belles choses. »

Le vétéran attaquant Chris Neil, un coéquipier de longue date d’Alfredsson, a ajouté : « Il a rajeuni cette année et c’était amusant de le voir à l’oeuvre. À l’entraînement, il est l'un des premiers sur la patinoire. Il essaie toujours de s'améliorer et faire mieux paraître ses coéquipiers autour de lui. C'est-ce que fait qu’il est un leader. J’ai évolué avec lui depuis si longtemps. J'espère qu'il reviendra. »

Sa saison pourrait ne pas encore être terminée. Avec le Championnat mondial de hockey 2012 de l'IIHF qui se tiendra en Suède et en Finlande cette année, Alfredsson réfléchit à l'idée de jouer pour son pays natal à domicile, une possibilité selon Murray.

« Une petite partie de moi veut y aller, mais en même temps, je ne suis pas sûr », a déclaré Alfredsson, qui a remporté la médaille d'or olympique pour la Suède aux Jeux de 2006 à Turin, en Italie. « Je vais en avoir une meilleure idée après aujourd'hui. »

Des espoirs suédois comme Jakob Silfverberg et Mika Zibanejad pourraient joindre les rangs des Sénateurs la saison prochaine, et Neil estime qu’il est la personne toute désignée pour les guider en cours de route.

« Il a quatre enfants à la maison (et) il se présente à la patinoire et il voit beaucoup d'autres jeunes également », a déclaré Neil au sujet d’Alfredsson, leader incontesté des Sénateurs. « Avec Erik et Mika, et on peut poursuivre la liste de tous les Suédois. Silfverberg s’est amené (pendant les séries éliminatoires) et il l’a pris sous son aile. Voilà l’homme qu’il est. Il aime guider ces jeunes joueurs et les aider à cheminer. Il y a tellement de choses que l’on peut dire à son sujet. »

En voir plus