Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Alfie se sent très bien; une décision sera prise avant le début du match

par Rob Brodie / Ottawa Senators
L’attente se poursuit pour Daniel Alfredsson.


Le capitaine des Sénateurs d’Ottawa a rejoint ses coéquipiers pour la séance de patinage d’avant-match ce matin en prévision du troisième affrontement de la série quart de finale de l’Association de l’Est contre les Rangers de New York, ce soir à la Place Banque Scotia (19 h 30, RDS, CBC, CKOI 104,7 FM). Mais Alfredsson a déclaré qu’une décision quant à sa participation au match sera prise juste avant la partie.

« On verra », a affirmé Alfredsson, ajoutant qu’il se sentait très bien ce matin, devant une horde de journalistes dans le vestiaire des Sénateurs. « Nous prendrons une décision juste avant le match à savoir si je serai en uniforme ou non. »

Toutefois, l’athlète de 39 ans de Göteborg, en Suède, a admis qu'il se sent de mieux en mieux depuis samedi soir, après avoir été atteint à la tête par un coude de l’attaquant Carl Hagelin, des Rangers, à mi-chemin en deuxième période du deuxième match de la série. Il va sans dire que le capitaine n’a pas terminé la rencontre. Alfredsson a confirmé ce matin qu'il a subi une commotion cérébrale après l’impact. Hagelin a été suspendu pour trois matchs par la Ligue nationale de hockey pour l'infraction.

L’entraîneur-chef des Sénateurs, Paul MacLean, a dit plus tard qu’Alfredsson a passé un test de référence, qui est obligatoire afin de pouvoir revenir à l'action selon le protocole de la LNH en ce qui concerne les traumatismes crâniens.

« Hier, je me sentais mieux que samedi soir », a déclaré Alfredsson, qui a raté cinq matchs plus tôt cette saison après avoir subi une commotion cérébrale lors du match du 29 octobre à New York. « J'ai fait du vélo hier et je me suis bien senti tout au long de la journée,  j’ai été actif à la maison avec les enfants. Ensuite, je me sentais bien ce matin, de sorte que la prochaine étape consistait à patiner ce matin et voir comment j’allais me sentir par la suite.

« Chaque situation est différente. Il faut prendre les choses comme elles viennent. C’est la vie. Dans un cas comme celui-ci, on ne peut pas forcer les choses et on ressent ce que l’on ressent. Je pense qu’il faut laisser le temps faire son œuvre et se détendre. Si ça va bien, tant mieux, sinon, tant pis. Il n’y a rien que l’on puisse faire. Moins qu’il y a de stress, plus je vais aider ma cause. »

Le capitaine des Sénateurs a dit qu'il n’éprouvait pas de rancœur envers Hagelin, un compatriote suédois et un joueur qu’il avait sélectionné dans son équipe pour le Week-end du Match des étoiles 2012 à Ottawa. Hagelin a déclaré aux journalistes de New York dimanche qu'il avait envoyé un texto à Alfredsson pour s’excuser de son geste et lui exprimer ses regrets.

« C’est difficile, a déclaré Alfredsson. « Carl n'est pas ce genre de joueur, mais avec l'intensité et tout ce qui se passe dans un match éliminatoire, il a levé un coude beaucoup plus haut, à mon avis, qu’il ne l’aurait fait si cela n’avait été un match des séries éliminatoires. Je ne suis pas du genre rancunier. Des choses comme ça surviennent en séries éliminatoires et si ce geste a besoin d'être sanctionné, la ligue prendra une décision et passera à autre chose. »

Sans leur capitaine, les Sénateurs se sont serré les coudes samedi pour l’emporter par 3-2 en prolongation et égaler la série 1-1. Maintenant, la tâche est de faire monter l'intensité d’un cran pour le troisième match, ce soir.

« Le fait de revenir de la façon dont nous l’avons fait à quelques reprises et de gagner en prolongation montre beaucoup de caractère, a déclaré Alfredsson. Je pense que dans l’ensemble, nous avons fait du meilleur travail comparativement au premier match. En il en va de même pour ce soir dans le troisième match. Ce n'est pas le temps de trop réfléchir sur ce que l’on a fait. Il faut se prouver à nouveau et jouer pour gagner. »


En voir plus