Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

10 questions avec Nick Paul

par Craig Medaglia / Ottawa Senators

Après son deuxième rappel ce mois-ci, nous avons passé quelques minutes avec la recrue Nick Paul pour parler de sa première saison chez les professionnels, de la probabilité de disputer son premier match dans la LNH et plus...

Sur ce qu’il entend de la part de la direction cette saison :

On m’a dit de continuer à travailler fort et de m’en tenir à ma routines. Travailler sur ma rapidité sur patins, mon jeu physique tout en tentant d’améliorer mon jeu chaque jour.

Le côté psychologique de se tenir prêt :

Il faut demeurer très calme et ne pas tenter de trop penser. Le hockey, c’est une « business » et on ne sait jamais à quel moment on sera rappelé ou cédé dans les mineures. Il faut rester calme, être patient et attendre sa chance. Lorsque l’occasion se présente, il fait la saisir.

Vivre sa première année chez les professionnels :

Je tente toujours d’en faire plus chaque jour et de m’améliorer. C’est ça être un professionnel. J’améliore mes habiletés, ma forme physique.

La plus importante adaptation en passant chez les professionnels :

La confiance, probablement. Jouer simplement avec confiance et ne pas se soucier des erreurs. J’ai constaté au début de la saison que je m’en faisais beaucoup et que je tenais mon bâton trop serrée. Lorsque j’ai marqué ce fameux premier but et que j’ai commencé à bouger mes pieds, les choses ont commencé à changer pour moi lorsque je suis en possession de la rondelle.

Les éloges qu’il a reçus de la part des entraîneurs sur son jeu défensif :

Mon dernier entraîneur Stan Butler mettait l’accent sur la défensive et il disait que si vous pouvez vous occuper convenablement de la zone défensive, la zone offensive s’arrangera d’elle-même. C’est ce qu’on me disait lorsque je vivais une léthargie au début d’une saison. Le jeu défensif est un aspect important de mon jeu. C’est ce que je veux amener à l’équipe.

La plus grande différence entre la LNH et la LAH :

Les routines sont très différentes. Dans la Ligue américaine, nous avons plus de temps pour pratiquer et travailler notre jeu, alors que dans la LNH, il y a beaucoup plus de matchs et les périodes d’entraînement sont un peu plus courtes et plus axées sur les préparatifs du prochain match. Dans la LAH, vous avez plus de temps pour travailler sur les habiletés et les aspects essentiels.

Sur le travail avec les entraîneurs des Sénateurs après les séances d’entraînement :

Je patine beaucoup après les entraînements. Les déplacements, le maniement du bâton, les lancers. Bref, tout, sans oublier le conditionnement physique.

Sur la possibilité de disputer son premier match dans la LNH :

Je suis emballé par cette possibilité. J’ai tenté de me préparer physiquement pour cela au cours des dernières semaines en effectuant beaucoup de patinage et de conditionnement physique. Il ne faut pas laisser la nervosité prendre le dessus, mais je suis prêt. Si l’on me donne le feu vert pour jouer, je vais me concentrer et travailler fort.

Passer du temps ici avant un match :

À ma première visite ici, j’étais très nerveux et emballé. Je crois que le fait d’avoir été ici la semaine et d’avoir observé le déroulement des choses m’a aidé à me calmer.

La présence de membres de la famille au match de ce soir :

Ma famille arrive de Toronto, en espérant qu’elle parvient à arriver ici sans heurts, étant donné toute cette neige.

En voir plus