Skip to main content

Zetterberg a pris une longueur d'avance dans la lutte pour le Conn Smythe

LNH.com @NHL

PITTSBURGH - Henrik Zetterberg, Nicklas Lidstrom, Chris Osgood ou Pavel Datsyuk? Faites votre choix. Les Red Wings de Detroit ne sont plus qu'à un gain de la coupe aux lèvres, et la sélection, dès lundi au Joe Louis Arena, du lauréat du trophée Conn Smythe, qu'on accorde au joueur par excellence des séries éliminatoires, s'avérerait un exercice ardu.

Zetterberg a possiblement pris une longueur d'avance aux dépens de ses coéquipiers, en raison de la brillante performance qu'il a livrée, samedi.

Un des meneurs de la filière suédoise des Wings, Zetterberg a été blanchi au score dans la victoire de 2-1 des siens. C'est en raison de ses prouesses en défense qu'il s'est attiré les éloges, particulièrement celles de son entraîneur Mike Babcock.

Zetterberg a connu la présence sur la glace par excellence de la finale, en troisième période, au moment où les Penguins ont déployé une attaque massive de deux joueurs pendant 1:26. Il a réalisé quelques jeux importants, incluant un aux dépens de Sidney Crosby. Il a privé le numéro 87 d'un but assuré, en l'empêchant de pousser le disque dans l'ouverture béante, tout près de Osgood.

"Zetterberg a été fantastique", s'est exclamé Babcock, à l'issue de la quatrième rencontre de la série qui a propulsé les Red Wings à un gain de leur 11e conquête de la coupe Stanley.

"Ce n'est rien de nouveau pour moi. Je répète depuis trois ans maintenant combien Il est bon. C'est tout simplement un joueur complet qui a à coeur d'exceller tant en défense qu'à l'attaque.

En le voyant à l'oeuvre en finale, on comprend mieux pour quelles raisons il est un des finalistes pour l'obtention du trophée Frank Selke, récompensant le meilleur attaquant défensif de la ligue, même s'il vient de connaître sa plus fructueuse saison en carrière à l'attaque (43 buts, 92 points). Son talentueux coéquipier Pavel Datsyuk fait aussi partie du trio de finalistes, en compagnie de John Madden des Devils du New Jersey.

En séries, Zetterberg occupe le deuxième rang des marqueurs, avec 23 points (12 buts), un de moins que Crosby qui l'a doublé, samedi. Il domine au chapitre des plus et des moins, avec un différentiel de plus-16 en défense.

Le Russe Datsyuk vient au quatrième rang avec 20 points. Il connaît également d'excellentes séries. Il va obtenir sa part de votes au scrutin pour l'attribution du Conn Smythe.

Une première

Le défenseur suédois étoile Lidstrom, lui, pourrait passer à l'histoire, lundi, à titre de premier capitaine européen à soulever la coupe à bout de bras.

"J'essaie de ne pas penser à ça. On en parle beaucoup dans les médias, mais je bloque ça de mon esprit. Je pense davantage à la possibilité de remporter de nouveau la coupe (une quatrième pour lui)", a affirmé le défenseur étoile âgé de 38 ans, samedi.

Utilisé à outrance, soit près de 26 minutes par match, Lidstrom est l'égal de lui-même en séries, avec 13 points à son dossier et un différentiel de plus-9 en défense.

Osgood est un autre rouage important au sein de la "machine rouge". Le petit gardien albertain âgé de 35 ans ne reçoit pas tout le mérite qui lui revient. Mais il a sauvé la mise quand on a fait appel à ses services en remplacement de Dominik Hasek, au premier tour des séries contre les Predators de Nashville.

Depuis ce temps, il montre un dossier de 13-3, une moyenne de buts accordés de 1,45 et un taux d'efficacité tirs-arrêts de 0,936. Il a de plus signé trois blanchissages, incluant deux en finale. Il sera difficile de ne pas le considérer comme un sérieux candidat.

En voir plus