Skip to main content

Kassian reconnaissant que les Oilers lui aient donné une deuxième chance

Il n'entretient aucune rancune alors qu'il s'apprête à affronter les Canadiens

par Chris Stevenson / Correspondant LNH.com

OTTAWA - En raison de ses antécédents, Zack Kassian savait que les Canadiens de Montréal ne lui donneraient qu'une chance au bâton. Une prise, et ce serait déjà fini pour lui.

Il a vite été retiré au bâton.

L'attaquant de 25 ans dit toutefois avoir appris de ses erreurs. Il est reconnaissant que les Oilers d'Edmonton lui aient donné l'occasion de se racheter et il se dit à l'aise avec le fait qu'il en est probablement à sa dernière chance dans la LNH.

Kassian s'est fracturé le nez et le pied gauche quand le véhicule dans lequel il prenait place a percuté un arbre à l'occasion d'un accident de voiture survenu tôt le matin, la veille du début de la saison régulière. Il a été suspendu et il a dû suivre le programme de stade 2 de santé comportementale instauré par la LNH et l'Association des joueurs de la LNH pour les joueurs qui ont des problèmes d'abus de substances.

Kassian a déclaré que le directeur général des Canadiens Marc Bergevin avait été clair à son endroit après qu'il eut fait son acquisition des Canucks de Vancouver, ainsi que d'un choix de cinquième tour au repêchage 2016 de la LNH, en retour de l'attaquant Brandon Prust le 1er juillet dernier.

Lorsqu'on lui a demandé si Bergevin lui avait dit que dans son cas, c'était « une seule prise et tu es retiré », Kassian a répondu : « Oui. Marc et moi avons eu une excellente discussion durant l'été. En gros, c'est ce qu'il a dit. Malheureusement, j'ai gaffé et j'ai encaissé un direct au menton. Si je pouvais remonter dans le temps, je le ferais.

« Cette erreur a fait de moi la personne que je suis aujourd'hui. Je suis tout simplement reconnaissant d'avoir obtenu une opportunité comme celle que les Oilers d'Edmonton m'ont donnée et je remercie Marc, évidemment, de m'avoir permis de quitter Montréal. Il y avait plusieurs autres options qui s'offraient à lui. Je n'ai pas de rancune. S'il faut blâmer quelqu'un, c'est moi à 100 pour cent. »

Kassian a complété le stade 2 du programme de la LNH et de l'AJLNH en décembre et, après avoir été soumis au ballottage, il a été échangé aux Oilers le 28 décembre en retour du gardien Ben Scrivens.

Kassian, un choix de premier tour (13e au total) des Sabres de Buffalo en 2009, avait un but, deux aides et 18 minutes de punition en sept matchs avec Edmonton avant la rencontre de jeudi à Ottawa, alors que les Oilers affrontaient les Sénateurs.

L'attaquant de six pieds trois pouces et 217 livres permet aux Oilers, qui misent sur plusieurs joueurs de talent, de compléter leur alignement avec un peu de robustesse.

Kassian aborde cette opportunité avec les Oilers comme s'il s'agit de sa dernière chance de faire sa place dans la LNH.

« Ouais, c'est sûr. Ce n'est pas un secret, a-t-il reconnu. J'en suis de toute évidence rendu à ma neuvième vie ici, et c'est correct. Le passé est le passé, je suis content d'être ici. Je vais vraiment en profiter au maximum. »

Les Oilers affronteront les Canadiens samedi au Centre Bell.

Kassian a dit réaliser que son comportement n'a pas laissé le choix à Bergevin d'agir autrement.

« Quand un directeur général s'assoit avec toi et te dit, 'Tu vas avoir droit à une seule chance avec moi', tu peux être certain qu'il va tenir promesse, a-t-il noté. C'est un homme de parole. J'ai du respect pour Marc. C'était comme ça et c'est tout.

« Malheureusement, il a fallu que je me retrouve dans une telle situation pour que j'apprenne. Je suis très reconnaissant qu'on m'ait donné l'opportunité de retourner dans la LNH. Je veux laisser le passé derrière moi et montrer que je suis une nouvelle personne. »

En voir plus