Skip to main content

Yzerman est prêt à ajouter le Temple de la renommée à sa liste d'exploits

LNH.com @NHL

DETROIT - Steve Yzerman était nerveux avant de faire ses débuts dans la LNH.

Il a rapidement réalisé qu'il n'avait pas du tout à s'inquiéter.

A son premier match, à Winnipeg en 1983, Yzerman a récolté un but et une mention d'aide pour les Red Wings de Detroit.

"J'étais nerveux parce que je ne savais pas à quoi m'attendre et mon père était en ville, a raconté Yzerman à la veille de son introduction au Temple de la renommée, qui aura lieu lundi. Ensuite, je me souviens que j'étais à l'aise avec le rythme. C'était une agréable surprise."

Ce l'était pour les Red WIngs également.

"Nous songions à le renvoyer à Peterborough parce que nous pensions qu'il aurait peut-être eu besoin d'une autre année dans le junior pour devenir plus fort physiquement, a dit le vice-président senior des Red Wings, Jimmy Devellano, qui avait repêché Yzerman au quatrième rang au total. ??a ne nous a pas pris de temps à voir que ce jeune attaquant tout maigre de 18 ans était notre meilleur joueur. ??a vous donne une idée de lui et de notre équipe à ce moment."

Yzerman, qui a terminé sa saison recrue avec 87 points, a pris sa retraite en 2006 - après avoir amassé 1755 points. A ce moment, aucun autre joueur actif ne revendiquait plus de points que lui. Il a participé à trois conquêtes de la coupe Stanley avec les Red Wings et il a aidé le Canada à remporter l'or olympique en 2002, une première en 50 ans pour le pays.

On rendra hommage à la carrière de Yzerman durant des cérémonies de consécration à Toronto, où il fera son entrée au Temple de la renommée avec ses anciens coéquipiers Brett Hull et Luc Robitaille, ainsi que Brian Leetch et le président des Devils du New Jersey, Lou Lamoriello.

Yzerman n'a jamais été le plus gros ou le plus rapide des joueurs sur la glace, mais Leetch le compare à Wayne Gretzky.

"Personne ne parle de Gretzky comme du meilleur patineur, mais regardez des vidéos de lui pour voir sa facilité à créer de l'espace et à contrôler la rondelle, a souligné Leetch. Je pense à Steve de la même manière."

Yzerman est également synonyme de leadership, puisqu'il a été capitaine durant 20 saisons, un record de la LNH.

Les mots n'étaient pas sa force; il privilégiait toujours les actions.

"Steve préférait garder le silence et écouter lorsqu'il était joueur, et il est toujours comme cela en tant que vice-président de l'équipe, a dit Devellano. Comme joueur, il n'avait pas besoin de dire à quel point il avait de la volonté et du coeur, simplement parce qu'il le démontrait chaque jour."

Yzerman a raté les 66 premiers matchs de la saison 2002-2003 après avoir subi une opération au genou, généralement pratiquée une fois le joueur à la retraite. L'intervention consiste à scier l'os sous le genou et placer une plaque pour réaligner l'articulation.

Des os de son visage ont été brisés et quelques autres maladies ont affecté Yzerman au cours de sa carrière, qu'il a entièrement passée à Detroit.

"Aucun joueur que j'ai entraîné n'avait un seuil de tolérance de la douleur comme Steve Yzerman", s'est rappelé Scotty Bowman.

Lors de la conquête de la coupe Stanley en 2002, Yzerman devait utiliser son bâton comme béquille pour quitter la glace, mais il était tout de même l'un des meilleurs joueurs de l'équipe à ce moment.

"Il patinait sur une jambe", a précisé l'actuel capitaine des Red Wings, Nicklas Lidstrom.

Yzerman est heureux d'avoir accroché ses patins il y a trois ans et contrairement à d'autres joueurs qui effectuent un retour après s'être retiré, il ne l'a jamais regretté.

"Pas une fois je n'ai senti que j'avais pris ma retraite trop tôt", a conclu Yzerman.

En voir plus