Skip to main content

Xavier Ouellet peut tenter d'imiter Nicolas Deslauriers

Le défenseur âgé de 24 ans affirme ne pas manquer de sources d'inspiration en s'amenant chez le Tricolore

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Laissé pour compte par les Red Wings de Detroit, qui ont racheté son contrat, Xavier Ouellet peut puiser son inspiration du parcours qu'a emprunté Nicolas Deslauriers en s'amenant chez les Canadiens de Montréal des Sabres de Buffalo, la saison dernière.

Ayant joint le CH dimanche, le défenseur âgé de 24 ans va maintenant s'atteler à la tâche de faire sa place pour de bon dans la LNH avec l'équipe de sa ville, après avoir passé cinq saisons dans l'organisation de Detroit.  

« C'est sûr (qu'un parcours comme celui de Nicolas Deslauriers est inspirant), mais il y a plein d'autres exemples de gars qui se sont développés sur le tard pour s'établir dans la Ligue nationale », a fait remarquer Ouellet en entrevue dimanche. « Des histoires semblables, il y en a partout à travers la Ligue. »

À LIRE : Marc Bergevin croit à une relance rapide pour le CH | Le voeu de Tomas Plekanec a vite été exaucé | Un cadeau pour les 18 ans de Kotkaniemi

Deslauriers, un attaquant, n'était plus désiré chez les Sabres et le CH a fait son acquisition tout juste en début de saison, en cédant en retour le défenseur Zach Redmond. Son arrivée à Montréal l'a revigoré. Son ardeur à la tâche lui a même valu un contrat de deux saisons.

Ouellet s'amène à Montréal avec tout à gagner, en ayant en poche un contrat d'une saison à deux paliers de salaire : 700 000 $ s'il joue dans la LNH et 275 000 $ dans les rangs mineurs, avec un salaire garanti de 350 000$.

« Je n'avais pas un grand pouvoir de négociation après le rachat de mon contrat (1,25 million $), a-t-il expliqué. Monétairement, les offres reçues (des équipes) étaient semblables. Ce que je privilégiais, c'était une occasion de faire mes preuves. »

En ce sens, il a dit que l'arrivée de Dominique Ducharme et de Joël Bouchard au sein de l'organisation des Canadiens n'a pas nécessairement été un facteur décisif dans sa prise de décision. 

Ouellet a eu Ducharme et Bouchard comme entraîneurs chez le Junior de Montréal, dans la LHJMQ en 2010-11. Ils étaient les acolytes de l'entraîneur Pascal Vincent.

Ducharme fait maintenant partie du groupe d'adjoints de l'entraîneur Claude Julien chez le Tricolore tandis que Bouchard a été nommé l'entraîneur de l'équipe-école du Rocket de Laval.

Video: ANA@DET: Ouellet brise l'égalité de l'enclave

« Ç'a pesé dans la balance, oui et non, a-t-il répondu. Je voulais tenter ma chance dans une organisation où j'obtiendrais la chance de mériter un poste et de prouver que je suis un joueur du calibre de la LNH.

« J'ai aimé ce que Marc Bergevin m'a dit : que mon rendement au camp ferait foi de tout et ça m'a vraiment attiré. »

Bergevin a mentionné qu'un nouveau départ ailleurs peut être bénéfique pour Ouellet, qui possède un bagage appréciable de 141 matchs dans la LNH. Il a relevé que le défenseur, qui lance de la gauche, a à toutes fins utiles eu le même entraîneur, Jeff Blashill, pendant toute son association de cinq ans avec les Red Wings, que ce soit avec l'équipe-école de la Ligue américaine de hockey (LAH), les Griffins de Grand Rapids, ou les Red Wings.

Dans les faits, il y a également eu Todd Nelson qui a dirigé Ouellet pendant presque toute une saison dans la LAH en 2015-16.

« Un changement d'air peut lui être bénéfique, a estimé Bergevin. Je pense qu'il peut nous aider. Ça va ajouter de la compétitivité à l'interne. »

Ouellet a expliqué avoir senti le tapis lui glisser sous les pieds au cours de la saison dernière. Son nom s'est retrouvé dans les rumeurs d'échange et il a dû sauter son tour dans la formation la plupart du temps.

À LIRE : Liste des ententes conclues depuis le 1er juillet 2018 | Liste complète des joueurs autonomes de la LNH

« Ç'a été une saison éprouvante sur le plan psychologique. Ça n'a pas été facile d'être retranché de l'alignement pendant 12 matchs de suite. J'essayais de ne pas trop me poser de questions à savoir quelles pouvaient être les raisons. Tout ça n'est plus réellement important, de toute façon. J'ai un peu vu venir le coup. D'un côté, le rachat a fait mal. De l'autre, je suis emballé d'obtenir une chance ailleurs. »

Ouellet, qui est né à Bayonne en France, juge que son efficacité en défense peut lui permettre de surprendre et d'impressionner l'organisation des Canadiens.

« J'ai toujours été un défenseur fiable défensivement, avec un instinct offensif. Je vais me présenter au camp en super forme et tenter de prouver qu'avec ma fiabilité je peux jouer dans la Ligue nationale sur une base régulière. Avec le temps, j'ajouterai une touche à l'attaque. »

Une autre occasion pour Chaput

Un autre joueur québécois va tenter de faire sa place dans la LNH après y avoir gravité depuis plusieurs saisons.

Avec 135 matchs et 17 points (six buts, 11 passes) au compteur, l'attaquant Michael Chaput y était presque en 2016-17, en ayant disputé 68 matchs dans l'uniforme des Canucks de Vancouver. Il a été incapable de mériter à nouveau un poste avec l'équipe la saison dernière, en étant limité à neuf rencontres et en étant blanchi au chapitre des points.

« Plusieurs jeunes ont bien performé. Je n'ai pas pu avoir de chance, a expliqué le Montréalais âgé de 26 ans. Ce n'est pas grave, j'ai connu une bonne saison dans la Ligue américaine », a-t-il ajouté, en évoquant les 42 points (17 buts, 25 aides) qu'il a obtenus en 55 matchs chez les Comets d'Utica.

Video: VAN@BUF: Chaput fait bouger les cordages une 2e fois

Choix de troisième tour des Flyers de Philadelphie (no 89) en 2010, Chaput se décrit comme un attaquant complet qui se fait une spécialité de créer de l'espace sur la glace en raison de son style physique et qui excelle sur les mises au jeu.

« Je trouve que c'est une belle occasion pour moi de jouer dans la ville où j'ai grandi. Je suis très enthousiaste », a résumé le hockeyeur natif de L'Île-Bizard, dans l'ouest de Montréal, en soulignant qu'il peut également évoluer à l'aile.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.