Skip to main content

Willie Desjardins fait face à un avenir incertain

Les Canucks ont l'intention d'évaluer leurs options derrière le banc à la fin de la saison

par Kevin Woodley / Correspondant LNH.com

L'entraîneur des Canucks de Vancouver Willie Desjardins sait que son avenir est incertain, même s'il reste un an sur son contrat actuel.

Desjardins a répondu aux questions au sujet des commentaires émis la veille par le président des opérations hockey des Canucks Trevor Linden, qui a déclaré qui prévoyait « évaluer nos options » derrière le banc à la conclusion de la saison.

« Ça importe toujours. Il s'agit de mon poste, a admis Desjardins. Mais je ne peux pas le contrôler. Je peux contrôler ce que je fais avec l'équipe et avec mes joueurs, et je crois que l'organisation doit toujours évaluer la situation, c'est leur boulot. »

Les Canucks (28-30-8) accusent un retard de sept points sur les Blues de St. Louis qui occupent la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley dans l'Association de l'Ouest.

Quand on a demandé à Linden de savoir si Desjardins allait être de retour la saison prochaine, il a répliqué sur les ondes et TSN Vancouver 1040 mardi, « Nous allons prendre notre temps et évaluer nos options à la fin de la saison. Je devrai faire une évaluation complète de notre organisation, comme je le fais toujours, et nous irons de l'avant par la suite. »

Desjardins, 60 ans, a reçu un contrat de quatre ans quand il a été embauché le 23 juin 2014 pour remplacer John Tortorella. Les Canucks ont accédé aux séries éliminatoires dans la première saison sous les ordres de Desjardins, mais ils ont terminé au 28e rang dans la LNH la saison dernière.

Vancouver a échangé les vétérans attaquants Alexandre Burrows et Jannik Hansen avant la date limite des transactions 2017 de la LNH, et l'équipe continue de concilier les succès immédiats, grâce à leurs vétérans attaquants Henrik Sedin et Daniel Sedin, avec la reconstruction de l'équipe et l'incorporation de jeunes joueurs.

Desjardins a été critiqué par certains médias et partisans pour son développement des joueurs, un jeu de puissance qui se classe au 28e rang dans la ligue, une unité en infériorité numérique qui figure au 25e rang et un accent sur la victoire aux dépens du temps d'utilisation des jeunes joueurs. Linden a toutefois complimenté Desjardins sur le rôle de ce dernier dans le développement des attaquants Bo Horvat (21 ans), Sven Baertschi (24) et Markus Granlund (23) en s'assurant qu'ils gagnent du temps de glace, des rôles offensifs et la confiance de l'entraîneur en prouvant qu'ils se concentrent d'abord sur le jeu défensif.

« Il y a tant de fa çons d'évaluer un travail et la situation d'une certaine personne. Pour moi, il s'agit de soutenir et de se battre pour tes joueurs et il s'agit de trouver des moyens de tirer le meilleur parti de leur jeu. C'est ce que je fais, a souligné Desjardins. C'est ce que je veux continuer de faire, et si ce n'est pas possible ici, c'est la vie, mais je ne vais pas changer ma façon d'entraîner. »

En voir plus