Skip to main content

Vigneault voit grand pour les Penguins

L'entraîneur des Rangers affirme que Pittsburgh est l'équipe la plus «hot» de la LNH

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

PITTSBURGH - L'entraîneur des Rangers de New York Alain Vigneault ne pouvait que reconnaître la nette supériorité des Penguins de Pittsburgh, à l'issue de la série qui s'est réglée en cinq matchs.

Vigneault voit grand pour les Penguins et il a même servi un avertissement à leurs prochains adversaires en séries éliminatoires de la Coupe Stanley : Soyez prêts à affronter l'équipe de l'heure dans la LNH.

 

« Les Penguins ont été la meilleure équipe en fin de saison. Ils sont solides en défense et, avec l'arsenal qu'ils possèdent, quand l'occasion se présente à l'attaque, ils sont capables de compléter leurs jeux, a déclaré l'entraîneur. C'est présentement l'équipe la plus "hot" de la ligue. Ils seront de féroces opposants pour quiconque se retrouvera sur leur chemin. »

Les Penguins sont métamorphosés depuis quelques mois. Ça n'a rien à voir avec l'équipe moribonde qui n'allait nulle part avant de procéder à un changement d'entraîneurs, le 12 décembre.

L'arrivée de Mike Sullivan en remplacement de Mike Johnston, les acquisitions du défenseur Trevor Daley et de l'attaquant Carl Hagelin ainsi que l'afflux de jeunes joueurs de l'équipe-école de la Ligue américaine - les Matt Murray, Conor Sheary et Tom Kuhnhackl - ont complètement modifié le portrait.

« Nous sommes une équipe totalement différente par rapport au début de la saison, a avancé le défenseur québécois Kristopher Letang. C'est comme si nous avions connu deux saisons dans une. La première moitié ne reflète pas du tout ce que nous sommes devenus. Il y a eu plusieurs changements.

« Là, nous avons beaucoup plus de profondeur. Il y a quelques saisons, quand Sidney ou Geno (Malkin) ne marquaient pas, nous avions de la difficulté à gagner. Maintenant, nos quatre trios ont beaucoup de vitesse et ils peuvent contribuer à l'attaque. Nous sommes différents. »

Meilleurs qu'en 2009?

Tout en se montrant tout de même hésitant à se prêter au jeu des comparaisons, Letang va jusqu'à qualifier la formation actuelle de la plus équilibrée et compétitive depuis que les Penguins ont gagné la Coupe Stanley en 2009.

« Sommes-nous meilleurs que l'année de la Coupe? Oui et non, c'est difficile à dire. Si vous regardez l'année où nous avons perdu contre les Canadiens (en 2010), après avoir pris l'avance 3-1 dans la série, nous avions une très bonne équipe. Mais nous avons échoué lamentablement. Oui, leur gardien (Jaroslav Halak) a été "hot", mais nous aurions dû quand même gagner la série.

« Je dirais que nous avons une très bonne équipe cette année. Mais on ne sait jamais ce qui peut arriver. »

Quand on lui a demandé s'il a le sentiment que ses coéquipiers et lui atteignent leur plein potentiel au bon moment, Letang a de nouveau répondu en étant guidé par la prudence.

« Nous sommes confiants. Nous avons bien terminé la saison régulière, nous avons trouvé une recette qui nous permet d'avoir du succès. Mais la route qui nous attend pour se rendre jusqu'en finale va être très cahoteuse. Nous ne pouvons pas regarder trop en avant ou être trop confiants. Cela dit, nous croyons en nos aptitudes et au style de jeu que nous préconisons. »

Les Penguins n'avaient dans la formation samedi que sept joueurs qui ont subi l'élimination face aux Rangers en cinq matchs au premier tour des séries éliminatoires il y a un an.

Sidney Crosby a souligné que toute l'adversité que l'équipe a surmontée en saison régulière lui a permis de s'endurcir la couenne.

« Nous avons énormément appris sur notre groupe de joueurs, a-t-il dit. Nous avons resserré les rangs et la cohésion s'est créée. Des gars différents ont pris les choses en main et cela a contribué à développer un fort sentiment de confiance entre nous tous. »

Crosby a dit qu'il était persuadé que les succès des derniers mois se transportent en séries éliminatoires.

« C'est ce que nous croyions. Mais c'est une chose d'y croire, il faut le démontrer sur la glace. En mars, nous avons été impliqués dans toutes sortes de matchs. Dans certains, nous avons dû marquer plusieurs buts pour l'emporter. Dans d'autres, nous avons dû jouer un style plus hermétique. Avec comme résultat que nous avons remporté des matchs de plusieurs façons, ce qui était positif avant les séries éliminatoires. Dans cette série, les unités spéciales ont joué un rôle crucial, comme le rendement des gardiens. J'estime que tous les tests que nous avons passés vers la fin de la saison ont été bénéfiques, au bout du compte. »

En voir plus