Skip to main content

Vainqueurs 6-0, les Penguins accèdent à la finale de la coupe Stanley

LNH.com @NHL

PITTSBURGH - Les Penguins de Pittsburgh vont être de la grande danse du printemps dans la LNH, à la suite de la victoire sans appel de 6-0 qu'ils ont savourée face aux Flyers de Philadelphie, dimanche, dans le cinquième match de la finale de l'Association Est.

Les Penguins, qui ont remporté la série contre leurs rivaux d'Etat 4-1, en seront à leur troisième présence à la finale de la coupe Stanley. Ils ont remporté le convoité trophée en 1991 et en 1992, à la glorieuse époque de Mario Lemieux.

En finale, les troupiers de l'entraîneur Michel Therrien vont se mesurer aux champions de l'Association Ouest, soit le gagnant de la finale entre les Red Wings de Detroit et les Stars de Dallas. Les Red Wings mènent 3-2 et le sixième duel a lieu lundi, à Dallas.

"On retire une fierté de se retrouver à la finale, mais ce n'est pour nous qu'une autre étape de franchie, a commenté Therrien. Comme vous pouvez le voir, il n'y a pas de trop de célébrations dans le vestiaire."

Respectant la tradition, le capitaine Sidney Crosby ne s'est laissé que photographier sur la glace aux côtés du trophée Prince-de-Galles, qu'on remet aux champions de l'Est. Personne dans l'équipe ne l'a même effleuré, "l'objet" demeurant en retrait à l'extérieur du vestiaire.

"Il n'y aura pas de marques de doigts dessus, c'est sûr, a imagé l'ailier Pascal Dupuis. Les gens de la ligue n'auront pas besoin de le polir.

"Vous remarquerez aussi qu'on ne porte pas les 't-shirts' et les casquettes de champions, a ajouté Dupuis, pour montrer que ses coéquipiers et lui sont loin d'être rassasiés. J'ai lancé dans les gradins la casquette qu'on m'a remise sur la glace."

Les Penguins étaient animés de la ferme volonté d'en finir, dimanche. Marian Hossa a animé l'attaque, à la grande satisfaction des 17 132 spectateurs au Mellon Arena. Le Slovaque a contribué un but, son neuvième des séries, en plus de trois passes. Ryan Malone y est allé d'un doublé, en plus d'une aide, les autres filets étant l'oeuvre d'Evgeni Malkin et de Jordan Staal. Crosby a amassé deux aides.

Auteur de 21 arrêts, Marc-André Fleury a signé son troisième jeu blanc des séries, acquis en huit rencontres au Mellon Arena, où les Penguins ont gagné leurs 16 derniers matchs.

Mis à l'épreuve 25 fois, Martin Biron ne peut être blâmé pour la débandade des Flyers, tombeurs préalablement des Capitals de Washington et du Canadien de Montréal.

Pas des manchots

Les Penguins étaient fin prêts d'entrée de jeu, les Flyers ont tôt fait de constater qu'ils n'auraient pas affaire à des manchots. Patinant à vive allure et fougueux au possible, les hôtes ont pris les devants 2-0 en première période.

La combativité de Maxime Talbot a provoqué une pénalité, à 2:18. Douze secondes plus tard, Malone marquait grâce à la belle présence d'esprit de Crosby. Positionné à la ligne bleue de l'ennemi, Crosby a visé Malone d'un tir-passe à la gauche du filet. La rondelle lui a bifurqué sur le pied droit.

Malkin a doublé l'avance à 9:50 en glissant le disque sous les jambières de Biron, après l'avoir récupéré derrière le filet. Biron n'avait plus de bâton, l'ayant échappé à la suite d'un contact avec Malone.

Le gardien des Flyers n'a pas apprécié. Il ne s'est pas gêné pour le laisser savoir à Malone, à la conclusion de la période. Biron a légèrement bousculé Malone, avant de recevoir la visite de Jarkko Ruutu.

Avance insurmontable

Les Penguins ont poursuivi leur tâche de démolisseurs au cours du deuxième vingt. Fleury a inspiré ses coéquipiers, dès le début, en réalisant de beaux arrêts.

Hossa a fait 3-0 en dégainant sur réception de la passe de Crosby, à 8:24. Crosby a amorcé la séquence en soutirant la rondelle à Mike Richards en entrée de zone des Penguins, avant de filer comme une comète en sens inverse.

Les Pens ont profité d'un jeu de puissance pour mettre le match hors de portée, à 11:42. Il n'y avait que 14 secondes d'écoulées à la pénalité de Jeff Carter quand Malone a redirigé le lancer du défenseur Sergei Gonchar.

Staal a ajouté un cinquième filet, à 19:02. Dès lors, l'issue de la rencontre ne faisait plus de doute, d'autant que les Flyers se sont vus refuser un but par la suite.

En voir plus