Skip to main content

Vainqueurs 3-0, les Sénateurs éliminent les Penguins en cinq rencontres

LNH.com @NHL

OTTAWA (PC) - Bourrés de jeunes vedettes en devenir, avec en tête Sidney Crosby, les Penguins de Pittsburgh sont voués à un bel avenir. En attendant, les Sénateurs d'Ottawa leur ont fait réaliser tout le travail qui les attend au cours des prochaines saisons, en coupant court à leurs aspirations à leur première expérience en séries de la coupe Stanley.

Les Sénateurs ont signé une victoire finale sans bavure de 3-0 devant 20 179 spectateurs à la Place Banque Scotia, jeudi, pour enlever les honneurs de la série quart de finale de l'Association Est en cinq matchs.

Dany Heatley, Antoine Vermette et Chris Kelly ont obtenu les filets des Sénateurs. Vermette et Kelly, qui ont livré une solide performance, ont également amassé une aide chacun.

"C'est un bel effort collectif de notre part, a affirmé Vermette. C'est ce qui fait notre succès c'est que des joueurs différents se mettent en évidence à chacun des matchs. Personnellement, j'essaie de contribuer de plusieurs façons. Ce soir, j'ai pu le faire en obtenant des points."

Auteur de 20 arrêts, Ray Emery a savouré son premier blanchissage à son 15e match en séries. Son opposant Marc-André Fleury a bien fait son possible en repoussant 23 lancers.

Les Sénateurs doivent patienter jusqu'à la conclusion du premier tour afin de connaître l'identité de leurs prochains rivaux. Les Devils du New Jersey ou les Rangers de New York sont les plus susceptibles de se retrouver sur leur chemin.

Quant aux Penguins, qui ont pris le cinquième rang dans l'Est en saison régulière, ils voient prendre fin une saison leur permettant d'envisager l'avenir avec beaucoup d'optimisme.

"On n'a pas à avoir honte, a déclaré l'entraîneur Michel Therrien. On a été vaincu par une excellente équipe, meilleure et plus inspirée que nous. Les Sénateurs ont de bonnes chances de gagner la coupe Stanley.

"Quant à nous, on a fait des pas de géant cette saison. C'est une merveilleuse saison qui s'achève pour l'organisation. L'avenir s'annonce fort prometteur."

Le tournant

Pas besoin de chercher de midi à 14 heures, le tournant de la soirée s'est produit dès le départ. Les Penguins auraient dû profiter d'au moins une des trois supériorités numériques d'affilée qu'ils ont reçues, incluant une de deux joueurs d'une minute 14 secondes.

Les Sénateurs ont écopé deux pénalités parce qu'ils ont envoyé le disque dans les gradins de leur zone.

Emery a repoussé sept lancers au cours de la séquence. Il a été bon aux dépens de Roberts et de Crosby.

A l'autre bout, Fleury a été mis à l'épreuve pour la première fois, à la 11e minute, repoussant un revers de Heatley.

Malmenés

Les Sénateurs ont fait passer un mauvais quart d'heure à leurs adversaires au deuxième vingt, marquant trois fois tout en les bousculant rondement. Une domination complète.

Le but de Heatley en supériorité, à 1:08, a provoqué le déferlement. Heatley a concrétisé la passe d'Alfredsson de derrière le filet.

Peu de temps après, Mike Fisher a connu une présence du tonnerre, mettant en échec Michel Ouellet et Jordan Staal avant d'être frustré par Fleury, qui a effectué un arrêt acrobatique.

"Ç'aurait été le but du siècle s'il avait marqué", a lancé le capitaine Daniel Alfredsson.

Fleury n'a rien pu faire, à 6:20, sur le but de Vermette, qui s'est amené seul.

Kelly a fait 3-0 à 2:05 de la fin. La mollesse des Penguins dans le fond de leur territoire a permis à Chris Neil de récupérer la rondelle et de l'envoyer à Kelly devant.

On aurait dit que les Penguins avaient déjà la tête aux vacances.

En début de troisième, ils ont manqué de mordant même s'ils ont eu deux autres jeux de puissance.

Dans les trois derniers matchs de la série, ils ont été 0-en-15 à ce chapitre.

En voir plus