Skip to main content

Une victoire qui pourrait propulser les Rangers ?

New York voudra s'inspirer de sa performance à la Classique hivernale pour connaître une excellente deuxième moitié de saison

par Siniša Šindik @SinisaSindik / Collaborateur LNH.com

Avant leur victoire de lundi face aux Sabres de Buffalo, la dernière fois que les Rangers de New York avaient remporté la Classique hivernale était en 2012. Ils avaient alors atteint la finale de l'Association de l'Est après avoir connu une excellente deuxième moitié de saison (27-12-3). Est-ce que le gain de lundi sera encore une fois un moment décisif dans la saison des New-Yorkais ?

Lorsqu'on regarde l'historique de la Classique hivernale de la LNH au fil des ans, on s'aperçoit qu'au cours des trois premières éditions (2008 à 2010), l'un des participants s'est rendu en finale de la Coupe Stanley (Penguins de Pittsburgh, Red Wings de Detroit et Flyers de Philadelphie). Or, chaque fois, il s'est incliné.

Les Blackhawks de Chicago ont été les premiers à réussir l'exploit de disputer la Classique hivernale pour ensuite mettre la main sur la Coupe Stanley. C'était en 2015. La troupe de Joel Quenneville avait alors inversé l'ordre des choses.

Les Blackhawks avaient perdu le match extérieur 3-2 face aux Capitals de Washington, mais avaient raflé les grands honneurs en ayant le dessus sur le Lightning de Tampa Bay en six matchs.

Lundi, les Rangers ont remporté la deuxième Classique hivernale de leur histoire en défaisant les Sabres de Buffalo 3-2. Est-ce que cette victoire pourrait servir de tremplin à la formation d'Alain Vigneault pour la deuxième moitié de saison ?

Video: Miller et les Rangers gagnent la Classique hivernale

Les bienfaits de la Classique

Ce match est toujours très spécial. Il permet aux joueurs de retomber en enfance. Même si la rencontre revêt une importance capitale avec deux points précieux sur la table, les équipes réussissent à se soustraire de toute la pression qui les entoure au quotidien pour se concentrer sur le plaisir de jouer au hockey.

On n'a qu'à penser au vieux renard Henrik Lundqvist, qui prend un malin plaisir à jouer dehors, surtout au Nouvel An. Le vétéran gardien de but suédois a pris part à deux Classiques, signant deux victoires, en plus de remporter ses deux autres sorties à l'extérieur.

Avant le match de lundi, les Rangers avaient perdu trois de leurs quatre derniers duels. La victoire face aux Sabres, remportée à l'arraché, pourrait donc leur redonner confiance pour la suite des choses.

Par ailleurs, ce gain a permis à l'équipe new-yorkaise de reprendre le troisième rang de la section Métropolitaine, à égalité avec les Blue Jackets de Colombus, avec un match en main.

Un début de saison laborieux

Les Rangers n'ont certainement pas connu le genre de début de saison qu'ils souhaitaient avec un mois d'octobre extrêmement pénible. Ils ont perdu neuf de leurs 13 premiers matchs (4-7-2), ne récoltant que dix points sur une possibilité de 26.

Les rumeurs de congédiement à l'endroit d'Alain Vigneault fusaient de toute part. L'offensive n'était pas le problème avec une moyenne de trois buts marqués par match. Or, défensivement, ce n'était pas très solide avec une moyenne de 3,6 buts accordés par rencontre.

Devant le filet, Lundqvist était méconnaissable : une fiche de 3-4-2 à ses dix premiers départs avec une moyenne de buts alloués de 3,21 et un pourcentage d'arrêts de ,898. Bref, tout allait mal.

Puis, tout a basculé le soir de l'Halloween à l'occasion d'un match contre les Golden Knights de Vegas. Les Rangers ont remporté une victoire de 6-4, infligeant alors seulement un troisième revers à Vegas.

New York a par la suite collé six victoires consécutives avant de perdre contre Chicago le 15 novembre.

Les éléments positifs à conserver

Si les Rangers désirent demeurer au plus fort de la lutte au sein de la redoutable section Métropolitaine, ils devront être aussi constants que les aiguilles d'une montre. À la moindre baisse de régime, ils risquent de chuter au classement et de peut-être ne jamais se relever.

Ils devront continuer de marquer des buts - ce qu'ils font bien jusqu'ici avec 123 buts en 39 matchs (quatrième rang dans l'Est) - tout en conservant une défensive hermétique - avec 109 buts concédés, ils sont troisièmes dans l'Est à ce chapitre.

Lundqvist qui, à l'image de son équipe a connu un premier mois d'activité désastreux, devra poursuivre son bon travail des dernières semaines.

Depuis le 1er novembre, parmi tous les gardiens qui ont disputé au moins 20 matchs, le Suédois pointe au deuxième rang au chapitre de la moyenne (2,30) et du pourcentage (,932).

Le surprenant Michael Grabner devra continuer de trouver le fond du filet. Avec ses 18 buts, l'Autrichien est le meilleur buteur des siens cette saison. Avec un contrat de 1,65 million de dollars, il représente une belle aubaine.

Les éléments négatifs à changer

Les Rangers ont disputé 39 matchs cette saison, 24 à domicile et seulement 15 à l'étranger. Au Madison Square Garden, tout baigne avec une fiche de 15-6-3 (33 points sur une possibilité de 48).

Sur la route, c'est beaucoup moins reluisant avec un dossier de 6-7-2 (14 points sur une possibilité de 30). Si les New-Yorkais veulent demeurer compétitifs, ils devront être bien meilleurs à l'étranger.

L'avantage numérique devra être plus efficace. Au moment d'écrire ces lignes, l'attaque massive des Rangers est dixième dans l'Est et 17e dans toute la LNH avec un maigre pourcentage de réussite de 19%.

Puis, certains joueurs devront en donner davantage, dont Rick Nash. Avec seulement neuf buts en 39 matchs, l'ailier droit canadien ne connaît vraiment pas une bonne campagne.

Bref, les Rangers espèrent maintenant que cette victoire face aux Sabres leur permettra d'afficher une confiance inébranlable en deuxième moitié de saison.

La troupe d'Alain Vigneault tentera de devenir la première équipe de l'histoire de la LNH à remporter la Classique hivernale et la Coupe Stanley au cours d'une même saison.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.