Skip to main content

Une soirée « toute suédoise » à Stockholm

Les trois joueurs suédois des Sénateurs participent à la victoire en prolongation contre l'Avalanche

par Marc Tougas / Collaborateur LNH.com

« Ç'a été une soirée toute suédoise », a déclaré Guy Boucher, vendredi, après la victoire de 4-3 en prolongation des Sénateurs d'Ottawa contre l'Avalanche du Colorado dans le cadre du premier match de la Série globale SAP 2017 de la LNH.

Voilà: l'entraîneur des Sénateurs résumait le tout parfaitement, alors que le match se passait à Stockholm, en Suède, devant 13 396 spectateurs qui remplissaient le Ericsson Globe à pleine capacité, et que chacun des trois joueurs suédois de son équipe a participé au pointage.

C'est ainsi que Fredrik Claesson a inscrit son premier but de la saison - il a bien choisi son moment! -, avec l'aide d'Erik Karlsson pour créer l'égalité 1-1 en première période, tandis que Johnny Oduya - le troisième Suédois des Sénateurs - a participé au premier but de Mark Stone, qui a ensuite complété un doublé en prolongation.

La foule a également manifesté sa joie lors des cérémonies d'avant-match, lorsque Peter Forsberg a effectué la mise en jeu protocolaire, ainsi que lors de l'annonce des alignements partants. Les partisans ont alors accordé des ovations à Karlsson, Claesson et Gabriel Landeskog, le joueur suédois de l'Avalanche.

« C'était beau à voir, à commencer par l'ovation durant l'annonce des alignements partants, puis lors de la mise au jeu protocolaire, et ensuite quand (Claesson) a marqué son but, a souligné Boucher. C'était son premier, c'est un type formidable, il apporte toutes sortes d'éléments impondérables à notre équipe. Les gars l'adorent, notamment en raison de l'enthousiasme qu'il affiche. Et ensuite (Oduya) qui participe au but suivant… »

« Ç'a été une soirée inoubliable, a reconnu Claesson. C'était spécial de jouer devant les membres de nos familles et nos amis. »

Karlsson, lui, a particulièrement savouré la mise au jeu protocolaire effectuée par Forsberg, un des plus grands joueurs dans l'histoire du hockey suédois, comme en font foi ses intronisations au Temple de la renommée du hockey et de la Fédération internationale de hockey sur glace.

« Tous les joueurs suédois l'ont regardé jouer lorsqu'ils étaient jeunes, a souligné le défenseur étoile des Sénateurs. Il a dominé ici (en Suède) puis il s'est amené dans la LNH et s'est élevé au rang des meilleurs joueurs de la Ligue. Les gens ici l'admirent, pour ses exploits avec l'équipe nationale, pour ses médailles et ses championnats, et pour tous les buts qu'il a marqués. Ils aiment aussi, le fait, je pense, qu'il s'implique encore dans la promotion du hockey suédois. »

Landeskog a lui aussi été pas mal, vendredi, alors qu'il a récolté une aide sur le but de Nathan MacKinnon qui a permis de créer l'égalité 3-3 en troisième période et forcé la tenue d'une prolongation. Il a pu lui aussi savourer le témoignage d'amour des amateurs suédois qui étaient sur place.

« Mon moment favori, ç'a été les présentations et c'était bien que (Landeskog) puisse vivre ça, a commenté l'entraîneur de l'Avalanche Jared Bednar. De voir Forsberg s'amener sur la glace dans une telle atmosphère, et les (joueurs suédois) se faire ovationner de la sorte, c'est quelque chose que je ne vais jamais oublier. »

Il n'est pas de nationalité suédoise, mais le match était également spécial pour le défenseur de l'Avalanche Samuel Girard, qui disputait un premier match avec le Colorado depuis qu'il a été impliqué dans l'échange à trois équipes mettant en vedette Matt Duchene.

Vendredi, le Québécois de 19 ans a récolté une aide et a eu droit à 21:55 de temps de glace, signe que Bednar a apprécié sa tenue.

« Je trouve qu'il a été formidable, a lancé Bednar lorsqu'on l'a interrogé sur la performance de Girard. Il bouge constamment les pieds, il est difficile à frapper, il se replie avec force. Sa prise de décision a été excellente. Même quand il a commis un revirement en troisième période qui a mené à une échappée, j'ai trouvé qu'il avait fait le bon geste, mais c'est juste qu'il n'a pas réussi à toucher au disque et celui-ci est allé dans la mauvaise direction. Il m'a impressionné pour un jeune qui est encore en train de s'habituer à notre système. »

Le deuxième match de la Série globale SAP 2017 de la LNH aura lieu samedi (13h HE; RDS, SN, NHLN, ALT, NHL.TV), encore une fois au Ericsson Globe à Stockholm.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.