Skip to main content

Une saison qui rappelle à Julien ses débuts chez les pros

L'entraîneur des Canadiens de Montréal tire des leçons sur le plan personnel de la saison de misère des Canadiens de Montréal

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - La saison de misère des Canadiens de Montréal est éprouvante pour tout le monde au sein de l'organisation.

L'entraîneur Claude Julien a le sentiment d'avoir pris un coup de vieux.

À la blague mardi, Julien a lancé que le légendaire Bobby Orr, dont c'était le 70e anniversaire de naissance, paraissait plus jeune que lui qui est âgé de 57 ans.

« C'est une saison difficile », a-t-il avoué plus tard au cours de sa rencontre avec les journalistes. « Nous savions avant le début que nous connaîtrions des moments difficiles par bouts en raison des nombreux changements opérés, mais pas tant que ça. »

Julien a évoqué de nouveau la perte d'éléments très importants comme celles du défenseur Shea Weber, qui a vu sa saison prendre fin le 16 décembre, et du gardien Carey Price.

« C'est (les problèmes de l'équipe) davantage lié à des aspects sur lesquels nous n'avons aucun contrôle. »

Le plus difficile pour Julien, c'est de bien cerner la situation et de l'accepter.

« Nous demandons à des joueurs d'en faire plus qu'ils sont capables. Tu te dis que ça leur donne l'occasion d'acquérir de l'expérience plus rapidement et tu espères que ça rapporte des dividendes pour l'avenir. »

Julien doit remonter loin dans le temps afin de s'inspirer d'une expérience de passé qui peut l'aider à composer avec la situation actuelle, soit à ses débuts dans les rangs professionnels derrière le banc des Bulldogs de Hamilton en 2000-01 -- équipe-école conjointe des Canadiens et des Oilers d'Edmonton.

« Nous n'avions pas une grosse équipe cette saison-là, a évoqué Julien. Mais je peux dire que c'est la saison au cours de laquelle j'ai le plus prospéré comme entraîneur. Dans les moments difficiles, tu apprends beaucoup sur toi-même et sur les gens de ton entourage. Tu es appelé à gérer des situations que tu n'as pas eu souvent à gérer. Même si les défaites sont difficiles à accepter pour tout le monde, incluant les partisans, j'ai l'occasion cette saison d'être encore meilleur comme entraîneur. »

Les Bulldogs avaient terminé la saison avec une fiche de 28-41-11 pour 67 points. Un dénommé Paul Healey avait été le meilleur marqueur de l'équipe, avec 71 points en 79 rencontres. 

Parmi les espoirs des Oilers, il y avait les attaquants Jason Chimera, Shawn Horcoff et Fernando Pisani.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.