Skip to main content

Une présence des Predators résume le troisième match face aux Blues

La séquence menant au but de Roman Josi a été tout à fait spectaculaire

par Arpon Basu @ArponBasu / Directeur de la rédaction LNH.com

NASHVILLE - Ç'a duré environ 90 secondes, mais 90 secondes de hockey.

Donc c'était une éternité.

Une minute et demie dans un match de hockey peut sembler aussi longue qu'une heure et demie et cela peut être totalement démoralisant lorsque vous êtes l'équipe qui pourchasse la rondelle et qui tente désespérément de la dégager.

C'est ce qui est arrivé aux Blues de St. Louis à mi-chemin du troisième engagement lors du troisième match de la série de deuxième ronde dans l'Association de l'Ouest face aux Predators de Nashville. Les Blues avaient été largement dominés à ce point, mais étaient toujours dans le match, en retard 2-1, à un tir de créer l'égalité.

Sauf que les Predators ne leur permettaient pas de toucher à la rondelle, encore moins de tirer.

 

Ils ont fait circuler la rondelle et ont même pu effectuer un changement de trio complet avant de passer la rondelle au défenseur Roman Josi à la ligne bleue, qui a touché la cible à 14:11. Le but a porté la marque à 3-1, ce qui n'est pas nécessairement insurmontable. Mais cette longue présence dans la zone des Blues a bien démontré ce que les Predators ont fait tout au long du match no 3. D'un point de vue mental, la pente semblait probablement plus abrupte qu'elle l'était en réalité.

Tout comme les 90 secondes de hockey ont semblé beaucoup plus longues que 90 secondes normales. 

« C'était une présence parfaite à 2-1, a dit Josi. Nous avions les devants par un but et nous voulions garder la rondelle aussi longtemps que possible dans leur zone, loin de notre but. Je crois que nous avons fait un bon travail pour demeurer patient et garder la rondelle. Quand nous avons vu l'occasion de tirer, nous l'avons fait. »

Les Predators mènent la série 2-1 alors que le match no 4 aura lieu au Bridgestone Arena mardi (21h30 HE; NBCSN, SN, TVA Sports), et si les Blue veulent avoir une chance de créer l'égalité, ils ne peuvent laisser les Predators faire ce qu'ils ont fait dans le troisième affrontement.

Les Blues menaient 8-4 au chapitre des tirs au but quand l'attaquant Ryan Reaves a été puni pour avoir donné un coup de coude au défenseur P.K. Subban à 8:31 de la première période. À partir de ce moment et jusqu'à la fin de la deuxième, les Predators ont dominé 25-6 aux tirs.

Cette longue présence en troisième n'était qu'une version concentrée de ce que les Predators ont fait durant la majorité de la soirée.

« Nous sommes à notre meilleur quand nous appliquons de la pression, a déclaré l'entraîneur des Blues Mike Yeo. En ce moment, la manière dont nous avons jouée dans notre zone est aussi bonne que notre exécution et que notre niveau de compétition sur la patinoire. Nous attendions de voir ce qu'ils allaient faire. Et nous réagissions à ça. Nous devons initier les choses bien mieux. »

Les Predators étaient visiblement frustrés après une défaite de 3-2 lors du deuxième match. Bien sûr, aucune équipe n'est heureuse après un revers, mais il s'agissait de leur première défaite des séries. Si on regarde les choses raisonnablement, les Predators ne pouvaient pas s'attendre à gagner chaque match, et ils ne l'ont pas fait.

Mais ils n'avaient pas aimé la façon dont ils avaient perdu le deuxième match. Ils ont effectué les ajustements nécessaires lors du troisième affrontement. 

« C'était de notre faute au dernier match, a déclaré le défenseur Ryan Ellis. Nous nous sommes tirés dans le pied, nous n'avons pas fait le nécessaire pour l'emporter. Ce soir, nous avons joué un match plus complet, le style que nous voulons jouer et que nous devons jouer pour connaître du succès. »

L'entraîneur Peter Laviolette a apprécié la réponse de son équipe, même s'il n'a pas voulu élaborer sur la domination des siens sur les Blues. Mais il était heureux de parler de la joie d'être de retour à la maison et de l'impact de la foule du Bridgestone Arena sur sa troupe.

Cette présence en troisième période représentait bien à quel point les amateurs des Predators ont fait leur part pour l'équipe, scandant le nom de Jake Allen après chaque but et en faisant de l'aréna un endroit hostile pour les Blues.

Et les Blues peuvent s'attendre à en entendre davantage lors du quatrième match parce que les Predators feront tout en leur pouvoir pour maintenir cette ambiance.

« Je ne crois pas qu'on leur a donné la chance de prendre l'énergie de l'aréna, a dit Subban. En jouant à St. Louis, ils voudraient la même chose.

« Pour nous désormais, c'est notre mentalité à l'aube du prochain match, ne pas leur permettre d'enlever cette énergie. Il faut en profiter parce que quand les partisans se mettent de la partie, c'est un endroit difficile pour l'équipe adverse. »

En voir plus