Skip to main content

Une nouvelle expression dans l'entourage du Tricolore

Sur une belle lancée, l'équipe doit s'immuniser contre un « surplus de confiance »

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Pour une équipe qui manquait cruellement de confiance il y a deux semaines à peine, voilà que l'expression « surplus de confiance » est utilisée dans l'entourage des Canadiens de Montréal.

C'est fou toute la confiance que peut vous insuffler une série de cinq victoires.

Mais attention, les redoutables Blues de St. Louis sont en ville, mardi (19 h 30; RDS, TSN2, FS-FW), et les joueurs du CH savent qu'ils ne sont pas équipés pour se bomber trop le torse.

« Le danger existe que nous nous laissions emporter par les émotions, mais nous ne pouvons pas nous permettre le moindre relâchement dans notre situation actuelle. Il faut garder le pied enfoncé sur l'accélérateur », a déclaré l'ailier droit Brendan Gallagher, lundi.

« Nous venons de connaître une bonne semaine (quatre victoires). Il reste beaucoup de hockey à jouer, a-t-il renchéri. Nous devons conserver la même attitude qui nous permet de connaître du succès. »

Les Blues (17-8-2) peuvent ramener sur terre n'importe quelle équipe, même s'ils viennent de subir trois défaites d'affilée (0-2-1).

Dans le camp du Tricolore (13-12-3), l'équipe sera privée de l'attaquant Jonathan Drouin dans un troisième match de suite. Drouin devait s'entraîner en solitaire mardi matin, mais il a été renvoyé à la maison en raison d'un virus.

Avant le match face aux Blues, Claude Julien a indiqué que son retour au jeu devrait attendre au moins jusqu'à jeudi alors que les Flames de Calgary seront les visiteurs. Blessé, Drouin a raté les deux derniers matchs de l'équipe.

Julien devrait avoir à sa disponibilité huit défenseurs en santé, même si le vétéran Jeff Petry ne s'est pas entraîné, lundi. Jakub Jerabek et Joe Morrow seront laissés de côté.

« C'est un heureux problème à avoir », avait répété Julien samedi soir au sujet du surplus de défenseurs. « Ce soir (samedi), j'ai dû retrancher un défenseur, Jerabek, qui a été très bon pour nous. Ce n'est pas un problème facile à gérer, mais un heureux problème. Je préfère avoir à prendre des décisions difficiles que pas de décision du tout. Et puis ça crée de la compétition à l'interne. Ça pousse les joueurs à être à leur mieux. »

Un match-baromètre

Gallagher a dit que ses coéquipiers et lui connaissent peu de choses au sujet de leurs prochains rivaux de l'Association l'Ouest. Mais on sait qu'ils sont très compétitifs.

« Ce sera un bon test pour nous contre une des meilleures équipes de la ligue, a-t-il soulevé. Ce sera un défi emballant pour nous dans le contexte où nous avons retrouvé nos moyens et notre confiance. »

Les Blues ont remporté cinq des sept derniers affrontements entre les deux équipes au Centre Bell depuis la saison 2007-08. Ils l'ont emporté 4-2 à Montréal, la saison dernière.

Les Canadiens ont un calendrier allégé sur les bras au cours des 10 prochaines journées, avec quatre matchs à domicile.

Après les Blues, ils accueilleront successivement cette semaine les Flames de Calgary et les Oilers d'Edmonton, jeudi et samedi. Ils clôtureront leur séjour de cinq matchs cinq jours plus tard face aux Devils du New Jersey, le jeudi 14 décembre.

« Nous avons joué beaucoup de matchs en début de saison, a souligné Gallagher. Cette période moins occupée va nous permettre de peaufiner davantage notre jeu et de maintenir les acquis. Nous allons mieux actuellement, mais nous devons demeurer alertes et voir à ce que chacun continue de s'acquitter de sa tâche. »

Des étoiles dans les yeux

Si vous cherchez Samuel Blais sur la patinoire du Centre Bell, mardi soir, repérez simplement le joueur qui aura les yeux les plus brillants. Le choix de sixième ronde des Blues au repêchage de 2014 disputera le huitième match de sa carrière dans la LNH, son premier face à l'équipe de son enfance.

« C'est sûr que ça va être un grand moment, toute ma famille va venir. Ça va être un moment dont je vais me souvenir toute ma vie, a déclaré l'attaquant québécois de 21 ans. J'ai vraiment hâte. Je vais peut-être avoir de la misère à dormir cet après-midi. »

Par les temps qui courent, les choses vont vite dans la vie du jeune homme originaire de Montmagny.

Rappelé il y a quelques semaines par les Blues, Blais a inscrit le premier but de sa carrière le 25 novembre face au Wild du Minnesota et il aura maintenant l'occasion d'affronter les joueurs qu'il idolâtrait il n'y a pas si longtemps.

« Ça va faire bizarre, a-t-il dit à propos du fait de jouer au Centre Bell. Je suis venu quelques fois dans le temps d'Alex Kovalev et de Saku Koivu. Carey Price et Max Pacioretty ont toujours été des gars que je regardais quand j'étais jeune; je vais sûrement regarder de l'autre côté de la ligne rouge ce soir. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.