Skip to main content

Une nomination que chérit Roberto Luongo

Le vétéran gardien des Panthers de la Floride attribue son titre de finaliste pour le trophée Bill Masterton à son implication dans la tragédie qui a secoué son quartier en février

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

LAS VEGAS - Roberto Luongo estime que sa nomination pour l'obtention du trophée Bill Masterton relève davantage du vibrant plaidoyer qu'il a fait dans la foulée de la fusillade meurtrière en février d'une école secondaire du quartier Parkland, où sa famille réside en Floride, que de la ténacité dont il fait preuve depuis quelques saisons.

« C'est une nomination que je chéris, surtout rendu à mon âge (39 ans) », a commencé par dire le vétéran gardien des Panthers de la Floride, mardi.

« Je ne l'ai pas eu facile avec les blessures au cours des dernières saisons, mais cette nomination est davantage le reflet de mon implication dans la tragédie qui nous a frappés que moi comme joueur », a argué le Québécois natif de Saint-Léonard.

« Je suis honoré de représenter l'équipe et la communauté pour ça. »

À LIRE : Boyle a vaincu le cancer et composé avec la santé fragile de son fils | Bergeron se souvient que Couturier avait beaucoup de talent | Hoffman aidera l'équipe, selon Luongo

Luongo a fait entendre sa voix, le 22 février, avant le match des Panthers de la Floride au BB&T Center. Le discours qu'il a livré à la suite du triste événement a résonné aux quatre coins de la LNH et de l'Amérique du Nord. Il dit qu'il n'y a pas une journée qui passe depuis ce temps sans qu'on lui en parle.

« Plusieurs joueurs de la LNH m'ont remercié et toutes les fois que je vais à l'épicerie à côté de chez nous, des parents me témoignent de leur appréciation. Ils n'ont pas à le faire. C'était la moindre des choses pour moi. »

Il a mentionné que les plaies sont encore vives au sein de la communauté.

« Ça n'arrête pas, c'est partout, a-t-il mentionné. On en parle encore tous les jours. Ça va prendre beaucoup de temps avant que la situation revienne à la normale. Les gens se serrent les coudes ensemble. Nous essayons de faire le plus possible afin de faciliter leur guérison.

Video: Luongo discute de la Cérémonie des trophées

« Les jeunes continuent de mener leur lutte, comme on peut le voir, a-t-il enchaîné. Ils sont beaux à voir. Ils travaillent sans relâche pour faire changer les choses. Ils savent ce qu'ils veulent et ils prennent les moyens afin de réussir. Ils sont très courageux, je les admire grandement.

« Moi à leur âge, je figeais quand je devais faire un exposé oral devant la classe. »

Les choses ont bien changé pour lui avec le temps.

« J'ai parlé avec mon cœur devant la foule le 22 février, a-t-il élaboré. Je ne voulais pas lire de texte, mais il y avait des points importants que je ne voulais pas oublier. »

Video: CAR@FLA: Luongo vole Fleury avec la mitaine

Le trophée Bill Masterton est remis annuellement par l'Association des journalistes de hockey professionnels au joueur qui personnifie le mieux la persévérance, l'esprit sportif et le dévouement envers le hockey.

L'attaquant Brian Boyle des Devils du New Jersey, qui a combattu le cancer, et l'attaquant Jordan Staal, qui a été endeuillé de la perte d'un bambin, sont les deux autres candidats qui ont été retenus parmi les 31 candidatures soumises.

Cette saison, Luongo a été contraint à l'inactivité pendant quelques mois en raison d'une blessure à l'aine. Il a néanmoins terminé la saison avec une fiche de 18-11-2, en plus de signer trois jeux blancs et d'afficher une moyenne de buts alloués de 2,47 et un pourcentage d'arrêts de ,929.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.