Skip to main content

Une date limite tranquille pour plusieurs raisons

Le repêchage d'expansion, le plafond salarial et les courses aux séries ont mis un frein aux transactions d'importance

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

La date limite des transactions 2017 de la LNH est passée mercredi sans qu'une seule transaction d'importance se produise. Plusieurs joueurs qui auraient pu servir de joueurs de location sont également demeurés avec leurs équipes, tout comme la presque totalité des gros noms qui ont fait l'objet de rumeurs.
 
Dix-huit transactions ont été effectuées mercredi avant l'heure limite de 15 h, heure de l'Est. Des 33 joueurs échangés, 17 évoluent dans la Ligue américaine de hockey.

 

Quelques transactions d'impact ont été réalisées au cours des jours qui ont précédé, mais il s'agit du plus petit nombre de transactions et de joueurs qui ont changé d'adresse à la date limite depuis le la saison 2012-13 écourtée par le lockout, alors que 17 transactions impliquant 30 joueurs avaient eu lieu.

Parmi les plus grandes surprises, l'Avalanche du Colorado n'a pas échangé les attaquants Matt Duchene et Gabriel Landeskog, les Penguins de Pittsburgh n'ont pas échangé le gardien Marc-Andre Fleury, les Canucks de Vancouver n'ont pas échangé Ryan Miller, et les Coyotes de l'Arizona n'ont pas échangé les attaquants Shane Doan et Radim Vrbata. 
 
La question est de savoir pourquoi? La réponse se décline en quatre éléments, selon les directeurs généraux de la ligue.
 
Le repêchage d'expansion qui approche a joué un rôle important. La possibilité que le plafond salarial de la LNH ne bouge pas, ou presque pas, la saison prochaine a été un facteur. La parité au classement a rendu plusieurs directeurs généraux hésitants. Et un manque de volonté de céder des espoirs de premier plan a fait capoter les transactions majeures.
 
« Il est de plus en plus difficile de conclure une transaction », a noté le directeur général du Lightning de Tampa Bay Steve Yzerman. 
 
Le repêchage d'expansion à venir qui servira à bâtir les Golden Knights de Vegas, et la liste de protection que chaque équipe devra remettre à la LNH, a été au centre de plusieurs discussions ainsi que la raison pour laquelle plusieurs échanges qui se seraient normalement concrétisés n'ont pas eu lieu.
 
Les Golden Knights devront sélectionner un joueur de chaque alignement de la LNH au cours du repêchage d'expansion, qui aura lieu entre le 18 et le 20 juin. Les directeurs généraux ont l'option de protéger sept attaquants, trois défenseurs et un gardien, ou huit patineurs, peu importe leur position, et un gardien. Les directeurs généraux étaient hésitants à ajouter un joueur qu'ils pourraient perdre en juin.
 
« Si vous faites l'acquisition d'un attaquant, vous devez laisser un autre attaquant sans protection, a souligné le directeur général des Blue Jackets de Columbus Jarmo Kekalainen. Vous devez donc inclure cela dans le coût de la transaction. »
 
Plusieurs équipes se trouvent à la limite, ou très près de celle-ci, du plafond salarial de 73 millions $ cette saison et comptent dans leurs rangs des joueurs qui auront besoin d'un contrat la saison prochaine. Cela a diminué considérablement le nombre de discussions entourant les joueurs dont le contrat est encore valide pour quelques années.
 
Le défenseur Dalton Prout (Devils du New Jersey), l'attaquant Valtteri Filppula (Flyers de Philadelphie) et l'attaquant Eric Fehr (Maple Leafs de Toronto) sont les trois seuls joueurs échangés mercredi qui sont sous contrat la saison prochaine.
 
Duchene et Landeskog, dont le contrat est valide pendant quelques saisons encore, pourraient être échangés à l'approche du repêchage 2017 de la LNH, qui aura lieu après le repêchage d'expansion, alors que les équipes auront une meilleure idée de ce que sera le plafond salarial et de ce qu'elles auront perdu au profit de Vegas.

Les Penguins de Pittsburgh ne voulaient pas sacrifier leur profondeur devant le filet en échangeant Fleury, à qui il reste deux ans sur son contrat après la présente campagne, et il pourra être échangé au terme de la saison et avant le repêchage d'expansion. 
 
« Ce fut occupé du côté des transactions, mais pas en ce qui concerne le mouvement de personnel, a expliqué le directeur général des Stars de Dallas Jim Nill. Une importante raison à cela est que nous devons composer avec un plafond salarial qui ne bougera pas. Il devient difficile d'ajouter des joueurs. »
 
La gestion des actifs est une autre raison qui est soulevée pour expliquer pourquoi certains joueurs de locations de renom (des joueurs dont le contrat arrive à échéance) n'ont pas bougé. Les Coyotes ne se sont pas départis de Doan ou Vrbata, et les Sabres de Buffalo n'ont pu échanger les défenseurs Dmitry Kulikov et Cody Franson ou encore l'attaquant Brian Gionta malgré leurs efforts. L'acquisition de ces joueurs aurait forcé les équipes à renoncer à un espoir ou des choix au repêchage, ou les deux.
 
Bien que des choix des rondes médianes aient changé de mains au cours de la dernière semaine, les directeurs généraux étaient réticents à céder des choix élevés en raison de l'importance du repêchage, du développement et de l'intégration des jeunes joueurs au salaire peu élevé dans un alignement.
 
Les Capitals de Washington et le Wild du Minnesota, les deux meilleures équipes au classement de la LNH, ont été les seules équipes à sacrifier leur premier choix dans des transactions impliquant des joueurs de location au cours de cette période d'échanges. Les Capitals ont obtenu le défenseur Kevin Shattenkirk en retour. Le Wild a de son côté mis la main sur Martin Hanzal. Ces deux transactions ont eu lieu avant mercredi. 

« Les équipes commencent à s'accrocher davantage à leur futur », a mentionné le directeur général des Red Wings de Detroit Ken Holland.
 
Plusieurs équipes ont conservé leurs joueurs, car elles croient qu'elles sont toujours dans la course aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley.
 
Les Maple Leafs de Toronto occupent la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries éliminatoires dans l'Association de l'Est, mais les Islanders de New York et les Panthers de la Floride accusent un retard d'un point, le Lightning de Tampa Bay à trois points et les Flyers à quatre points.
 
Le nombre d'équipes qui aspirent légitimement au tournoi printanier a diminué dans l'Association de l'Ouest, mais les Kings de Los Angeles se trouvent dans la course avec 66 points et 19 matchs à jouer. Ils se trouvent à un point des Blues de St. Louis et de la deuxième place de quatrième as. Les Blues possèdent un match en main, mais ils ont échangé Shattenkirk aux Capitals. 
 
« Il y a beaucoup d'équipes qui accusent un retard de trois, quatre, cinq, six points, et il est difficile de conclure des transactions en sachant que vous pouvez toujours vous qualifier, a expliqué Nill. Le classement de la ligue est tellement serré en ce moment. »

En voir plus