Skip to main content

Une bonne leçon pour les Sénateurs sur la route

La troupe de D.J. Smith a compris pourquoi les Islanders connaissent autant de succès

par Siniša Šindik / Correspondant LNH.com

Une lourde commande attendait les Sénateurs d'Ottawa mardi soir au Barclays Center, soit celle de stopper la séquence de neuf victoires consécutives des Islanders de New York. Malheureusement pour la troupe de D.J. Smith, même en ayant réussi à prendre les devants 1-0 dans le match, elle s'est inclinée 4-1 aux mains d'une équipe qui leur aura toutefois appris certaines choses.

Les Sénateurs croyaient avoir pris un certain avantage sur leurs adversaires en marquant le premier but du match en désavantage numérique, gracieuseté de Jean-Gabriel Pageau. Or, les Islanders n'ont pas mis de temps avant de créer l'égalité, alors que Cal Clutterbuck a fait bouger les cordages moins d'une minute plus tard.

Même si Ottawa a donné une solide opposition aux New-Yorkais, la troupe de Barry Trotz a réussi, lentement mais sûrement à mener le match à bon port, en jouant du hockey structuré, en respectant son plan de match et en marquant quatre buts sans riposte.

À LIRE : Une fracture du nez pour SabourinChara : 1500 matchs, de Long Islander à Boston en passant par Ottawa

Les Sénateurs ont ainsi conclu leur périple sur la route avec une deuxième défaite en trois matchs (revers de 5-2 contre les Bruins, victoire de 6-2 face aux Rangers) et une neuvième en 14 rencontres depuis le début de la saison. Par contre, le revers face aux Islanders s'est avéré être une belle occasion d'apprentissage.

« Ils forment une très bonne équipe de hockey. Nous pouvons apprendre beaucoup d'eux et de leur style de jeu, a déclaré Ron Hainsey au terme de la rencontre. Nous pouvons vraiment apprendre de leur dévouement envers leur style de jeu. Ils ont fait tout un travail ce soir, parce que c'était quand même un match serré jusqu'à la fin de la deuxième période. »

Thomas Chabot, qui a été blanchi de la feuille de pointage pour une sixième fois cette saison, a abondé dans le même sens.  

« Ce n'est pas pour rien qu'ils avaient neuf victoires d'affilée. Ils ne donnent pas beaucoup d'occasions. Ils respectent leur plan de match, attendent que tu fasses quelques erreurs et en profitent. »

Après 40 minutes de jeu, Ottawa était encore dans le coup, puisque les Islanders n'avaient qu'une mince avance de 2-1. Tout s'est joué à mi-chemin en troisième, lorsque les locaux ont inscrit deux buts en l'espace de 40 secondes, dont un en désavantage numérique.

Malgré une autre défaite à essuyer, l'entraîneur-chef des Sénateurs a tiré beaucoup de points positifs du voyage de trois matchs sur la route et de la rencontre face aux Islanders.

« J'ai retenu beaucoup de bonnes choses durant ce voyage et beaucoup de bonnes choses ce soir [mardi soir]. Nous avons trouvé le moyen de perdre ce soir, mais on n'enlève rien aux Islanders, ils forment une bonne équipe. »

Un voyage intéressant malgré les résultats

Une fiche de deux défaites et une victoire en trois matchs n'a rien de très reluisant, mais pour une équipe en reconstruction comme les Sénateurs, il faut s'attarder aux petits détails et y aller une étape à la fois. En ce sens, la formation ottavienne a eu certains moments de réjouissance au cours de ce récent séjour à l'étranger. 

D'une part, en plus de leur victoire contre les Rangers, les Sénateurs ont été en mesure de rivaliser face à deux très bonnes équipes durant cette séquence : les Bruins et les Islanders. Dans chacun de ces deux duels, les Ottaviens ont été dans le coup jusqu'en troisième période - contre Boston c'était 2-2 après deux périodes et contre les Islanders, ils perdaient 2-1 après deux périodes. 

« Nous progressons dans la bonne direction. Nous faisons les bonnes choses dans les bonnes situations […]. Avec de la constance, ce sera encore mieux. Nous devons continuer à travailler en ce sens », a mentionné Craig Anderson suite à la défaite face aux New-Yorkais.

D'autre part, l'avantage numérique a réussi à produire deux buts face aux Rangers. Cela porte le total de l'équipe à quatre depuis le début de la campagne, encore loin d'être suffisant, mais on semble aller dans la bonne direction. Même si Ottawa n'a pas réussi à faire mouche en quatre occasions le lendemain contre les Islanders, l'équipe a tout de même généré quelques bonnes chances de marquer.

Puis, le travail de Jean-Gabriel Pageau est pratiquement irréprochable dernièrement. Le Gatinois est tout simplement en feu par les temps qui courent, lui qui a connu un excellent voyage avec quatre points en trois matchs. Son entraîneur l'utilise à toutes les sauces, et avec raison, car depuis le début de la saison, il présente un impressionnant différentiel de plus-15.

Video: OTT@NYI : Namestnikov rejoint Pageau en I.N.

Même si au classement la situation est loin d'être rose (4-9-1; 9 points; septième rang section Atlantique), les Sénateurs ont démontré de belles choses récemment et semblent avoir quelques bonnes bases sur lesquelles construire.

« Le jeu collectif est meilleur et on commence à voir les joueurs aller instinctivement là où ils devraient aller, a conclu Hainsey. Il y a beaucoup moins de réflexion dans notre jeu que pendant la première semaine et demie de la saison, où l'on pouvait voir que c'était difficile en attendant que l'équipe se place. Nous avons donc continué à nous améliorer et c'est encourageant. »

Ottawa disputera ses deux prochains matchs à domicile, en recevant d'abord la visite des Kings de Los Angeles jeudi soir (19h30 H.E.; RDS2, TSN5, FS-W, NHL.TV), avant de voir les Hurricanes de la Caroline débarquer dans la capitale nationale samedi soir.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.