Skip to main content

Une absence qui n'est pas passée inaperçue

Pacioretty affirme que le groupe assume l'entière responsabilité pour la situation dans laquelle se retrouve Plekanec

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Tomas Plekanec n'a pas manqué beaucoup de matchs en 13 saisons chez les Canadiens de Montréal.

Samedi, le vétéran joueur de centre, qui a 981 rencontres derrière la cravate dans l'uniforme du Tricolore, a été retiré de la formation par mesure de précaution face au Lightning de Tampa Bay à l'approche de la date limite des transactions dans la LNH (lundi 15 h HE).

L'entraîneur Claude Julien a eu beau insister pour dire que Plekanec n'est pas encore parti, il l'est presque.

Ça faisait bizarre de savoir que le Tchèque natif de Kladno s'apprête peut-être à faire ses adieux à ses coéquipiers sans même avoir eu l'occasion de livrer une dernière bataille avec eux.

« C'était différent de ne pas l'avoir avec nous, a affirmé le capitaine Max Pacioretty à l'issue de la défaite de 4-3 des siens. Nous ne sommes pas habitués à ça. Nous assumons l'entière responsabilité pour la situation dans laquelle il se retrouve. »

Pacioretty a peut-être lui-même disputé son dernier match dans l'uniforme du CH. Les rumeurs à son endroit ne vont que s'intensifier au cours des prochaines heures, même s'il lui reste une saison contractuelle à écouler.

« Ça ne m'a pas du tout effleuré l'esprit. Je ne pense pas à ça », a réagi Pacioretty quand on lui a posé la question.

De la façon qu'il a joué, même s'il a marqué, on aurait dit que la situation l'affecte. Il a paru figer sur les trois occasions uniques à l'attaque qu'il s'est vu offrir.

« Je n'ai rien remarqué de particulier », a commenté Julien quand on l'a questionné au sujet de la soirée de travail du capitaine. « La préparation n'a pas été différente quant à moi et je m'attendais à la même chose pour les joueurs. Je n'ai pas pris le temps de regarder comment chacun s'est comporté. Mais Max a démontré qu'il était prêt à jouer. »

Pour revenir à Plekanec, Julien a dit qu'il ne peut pas parler au passé d'un joueur qui est encore avec l'équipe.

« Il n'y a rien de concret au moment où se parle et il se peut qu'il ne se passe rien, a-t-il affirmé. Je ne peux pas parler d'un gars qui est parti parce que personne n'a dit qu'il s'en allait. Je sais que l'intérêt à son endroit est grand. Notre directeur général (Marc Bergevin) va prendre la décision et je vais l'accepter. »

L'attaquant Jonathan Drouin a déclaré que des départs de coéquipiers sont inévitables dans le contexte où se retrouve le CH, à 12 points d'une place en séries dans l'Est.

« Tomas joindra peut-être les rangs d'une équipe aspirante aux grands honneurs, a souligné Drouin. Nous serons contents pour lui si ça arrive, mais c'est sûr que ce serait difficile de voir partir un joueur de sa trempe. »

Mete et Juulsen occupés

Julien a en tout cas amorcé le virage jeunesse en défense, comme on a pu le constater de nouveau samedi. Les recrues Victor Mete et Noah Juulsen ont obtenu beaucoup de temps de jeu, soit 19 :06 et 21 : 02 minutes respectivement.

Julien les a utilisés dans toutes les situations. Il a fait appel à Juulsen au cours d'une double infériorité numérique, au tout début du troisième vingt.

Mete (3) et Juulsen (5) ont été crédités du tiers (8) des 21 tirs bloqués de l'équipe. 

« Nous voulons qu'ils acquièrent de l'expérience, mais ils le méritent, a relevé Julien. Nous ne leur faisons pas de faveur. Ils ont tous deux très bien joué. Ils ont été solides. Ils ont mérité leur temps de glace. C'est positif de voir que des jeunes sont sur la bonne voie. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.