Skip to main content

Une 25e de suite pour Detroit?

Les Red Wings veulent assurer leur participation aux séries contre les Rangers

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

BOSTON - Le calcul est simple, et les Red Wings de Detroit savent sur quoi se concentrer dans leur quête d'une 25e qualification consécutive pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

« En l'emportant [mercredi], nous nous sommes placés dans une situation où nous contrôlions notre destin », a noté l'entraîneur des Red Wings Jeff Blashill après le revers des siens 5-2 contre les Bruins de Boston au TD Garden jeudi. « Alors attelons-nous à remporter la victoire samedi. »

 

Les Red Wings doivent l'emporter en temps réglementaire ou en prolongation contre les Rangers de New York au Madison Square Garden (12 h 30 (HE); FS-D, MSG, NHL.TV) pour se qualifier pour les séries éliminatoires sans avoir besoin d'aide extérieure.

Si les Red Wings l'emportent en fusillade samedi, ils auront besoin de l'aide des Bruins de Boston ou des Flyers de Philadelphie pour se qualifier.

Les Flyers contrôlent leur destinée, eux qui ont encore deux matchs à disputer (samedi à domicile contre les Penguins de Pittsburgh et dimanche sur la route contre les Islanders de New York). Si les Flyers remportent leurs deux parties, ils vont terminer en deuxième place de quatrième as dans l'Association de l'Est.

Si les Flyers gagnent leurs deux derniers matchs et que les Red Wings ont raison des Rangers en temps réglementaire ou en prolongation, le résultat de Boston samedi contre les Sénateurs d'Ottawa importera peu. Dans ce scénario, les Bruins seraient déjà éliminés en raison du bris d'égalité des victoires en temps réglementaire et en prolongation.

Si les Red Wings et les Bruins terminent tous deux à 95 points avec 39 victoires en temps réglementaire et en prolongation, Boston détient le second bris d'égalité contre Detroit, puisque les Bruins ont eu le dessus 3-1 en saison régulière. Dans ce scénario, les Red Wings auraient besoin d'aide pour s'emparer de la deuxième place de quatrième as. Si Philadelphie remporte tous ses matchs, cela lui donnerait 96 points; Detroit ne peut en obtenir plus de 95.

« Nous possédons du caractère dans ce vestiaire et nous voulons accomplir le travail. Il nous suffit de disputer un seul match, et de l'emporter », a noté le gardien des Red Wings Jimmy Howard. « Nous savons ce qu'il faut faire, et je sais que nous pouvons le faire. »

La situation n'est pas nouvelle pour les Red Wings. Ils devaient remporter leurs quatre dernières rencontres en 2012-13 pour se qualifier pour les séries éliminatoires. Et, comme cette saison, les Red Wings s'étaient présentés à l'avant-dernier match de la saison en contrôle de leur propre sort. Ils se sont donné cette chance cette saison en défaisant les Flyers 3-0 au Joe Louis Arena mercredi.

Tout ce qu'ils ont réussi à faire contre Philadelphie, ils ne l'ont pas fait contre Boston.

Les Red Wings étaient rapides, agressifs et dominants dans les trois zones contre les Flyers. Howard voyait les rondelles dans la circulation, il contrôlait les retours, et se déplaçait rapidement latéralement en plus de bien se positionner pour effectuer le premier et, lorsque nécessaire, le deuxième arrêt.

Ils n'ont eu aucune chance contre les Bruins, qui ont marqué deux buts au cours des premières 2:44 de la rencontre. Boston a échangé des buts avec les Red Wings en période médiane avant d'entreprendre la troisième période avec deux buts en 45 secondes.

« Nous aurions souhaité être déjà qualifiés, mais nous avons encore un objectif devant nous, a expliqué l'attaquant des Red Wings Brad Richards. Nous devons mettre cette défaite dernière nous et aller de l'avant. »

Cela ne devrait pas être difficile. Le calcul ne l'est pas.

Une victoire en temps réglementaire ou en prolongation, et la séquence de participations consécutives de Detroit aux séries éliminatoires va assurément se prolonger.

« C'est très bien, car nous n'aurons rien d'autre à l'esprit, aucune distraction, a ajouté Richards. Il suffit de se concentrer sur ce que nous avons à faire et de jouer du bon hockey. Nous n'aurons pas à regarder les autres pointages. Nous allons nous lever samedi matin et nous atteler à la tâche. Rien d'autre à penser. Simplement de sauter sur la glace et de jouer. »

 

En voir plus