Skip to main content

Un retour pour Price et un nouveau départ?

Le Tricolore espère revoir son gardien vedette au sommet de son art à son retour au jeu, samedi

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Carey Price va effectuer un retour au jeu contre les Sabres de Buffalo au Centre Bell, samedi (19h HE; TVAS, SN, MSG-B). Pour le gardien vedette et les Canadiens de Montréal, c'est à souhaiter que ce soit un nouveau départ.

En confirmant vendredi qu'il reprenait du service après une absence de 10 matchs, Price a admis que la période d'inactivité à laquelle il a été contraint de se soumettre ait pu lui permettre de peser sur le bouton de réinitialisation.

« C'est utile parfois de prendre du recul », a-t-il acquiescé quand on lui a posé la question. « Mais là, je reviens affamé. »

Avant de devoir s'absenter pour une blessure au bas du corps à compter du 3 novembre, Price connaissait un piètre début de saison : fiche de 3-7-1 assortie d'une moyenne de buts accordés par rencontre de 3,77 et un pourcentage d'arrêts de 0,877.

En son absence, les Canadiens ont présenté un dossier de 4-4-2. Le gardien recrue Charlie Lindgren, qui a été retourné au Rocket de Laval vendredi, a fait du bon boulot. Mais on est très heureux de ravoir Price dans la formation.

« Nous avons toute la confiance au monde en Carey, a affirmé l'entraîneur Claude Julien. Nous savons ce qu'il a fait dans le passé. Comme pour tous les joueurs, connaître des hauts et des bas ça arrive. Il n'a pas joué son meilleur hockey encore, mais nous sommes emballés de le voir revenir en grande forme. »

Initialement, l'équipe avait parlé pour Price d'une blessure mineure qui n'avait rien à voir avec celle qui a fait rater la majeure partie de la saison 2015-16.

Au bout du compte, Price aura été à l'écart du jeu pendant 22 jours. Il a même interrompu sa rééducation sur glace pendant plusieurs jours, la semaine dernière, ce qui a fait partir en peur la machine à rumeurs.

« Les rumeurs, ce n'est rien de nouveau ici, a commenté le grand gardien. Ce n'est pas difficile de composer avec la situation quand ce qu'on raconte n'est pas vrai. »

Price a souligné que sa convalescence s'est étendue sur une semaine de plus qu'il le croyait initialement. Il a reconnu que d'avoir persisté à jouer après avoir ressenti de la douleur pendant la période de réchauffement du match contre le Wild du Minnesota le 2 novembre « n'a probablement pas été la meilleure idée ».

« C'est fait, on n'y peut rien », a-t-il ajouté.

Ce soir-là, Price avait cédé cinq fois sur 26 lancers dans le revers de 6-3 du CH.

Vieilles pantoufles

Price va renouer avec l'action en rechaussant d'anciens patins. Tout en avançant que les nouveaux patins n'y sont sans doute pour rien dans les problèmes qu'il a éprouvés jusqu'à maintenant, le gardien a expliqué que de renfiler ses vieilles pantoufles lui conférera un avantage sur le plan technique.

Il a dit avoir profité de son inactivité afin d'analyser dans le détail ce qui ne fonctionne pas pour lui. Il l'a fait essentiellement en visionnant des séquences sur vidéo de ses meilleurs moments et de ses moins bons.

Fortifié, il a dit croire aux chances des Canadiens de remonter le classement de l'Association Est. L'équipe occupe actuellement le 14 rang, avec un dossier de 8-12-3.

« Il reste suffisamment de temps. Il faut se serrer les coudes et tout peut arriver. Nous avons beaucoup de hockey à jouer, la saison n'est pas finie », a-t-il déclaré.

Le départ de Mitchell… et de Lindgren

Les Canadiens ont acheté du temps en échangeant le vétéran Torrey Mitchell aux Kings de Los Angeles, jeudi, parce qu'ils n'ont pas eu à rétrograder dans la Ligue américaine de hockey (LAH) un jeune qu'ils auraient pu perdre au ballottage.

« Nous avions des décisions à prendre avant vendredi en raison des retours de Carey et de Schlemko, a expliqué l'entraîneur Claude Julien. Nous avons la limite de 23 joueurs dans la formation. "Mitchie" nous a rendu de fiers services à Montréal. C'est un vétéran qui aurait voulu jouer à tous les matchs. Il aura la chance avec les Kings. Pour notre part, nous trouvons que nos jeunes sont sur la bonne voie. Nous voulons continuer de leur donner la chance de progresser. »

Le Québécois Mitchell a passé trois saisons et plus dans l'uniforme des Canadiens.

Julien a expliqué par ailleurs qu'on a pris la décision sensée en gardant le vétéran Antti Niemi comme adjoint de Price, au lieu de Lindgren.

« Nous ne pouvions pas courir le risque de perdre Niemi (au ballottage) en gardant le jeune à la place, a élaboré Julien. Nous avons le loisir de pouvoir retourner Charlie à Laval afin qu'il joue en masse. Nous pouvons le rappeler à n'importe quel moment. C'était la bonne façon de gérer la situation des gardiens. 

« Advenant que nous ayons perdu Niemi et qu'un gardien se blesse, nous aurions pu nous retrouver dans la même situation qu'avant », a conclu l'entraîneur. 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.