Skip to main content

Un prestigieux plateau pour Antoine Vermette

L'attaquant des Ducks livre son 1000e match dans la LNH mercredi contre son ami Patrice Bergeron des Bruins

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - C'est comme si c'était hier pour Antoine Vermette. Le 9 octobre 2003, l'attaquant québécois faisait ses débuts dans la LNH contre les Canadiens de Montréal, au Centre Bell de surcroît. 

La verte recrue des Sénateurs d'Ottawa n'avait pas marqué dans la victoire de 5-2 des siens, mais le souvenir demeure indélébile. Il avait terminé la soirée avec quatre tirs au but et une pénalité mineure pour 10:35 de temps de jeu.

« Ç'avait été un grand moment pour moi », se remémorait-il dernièrement en entrevue téléphonique à LNH.com. « Enfant, vous rêvez de jouer dans la LNH et d'avoir la chance de le faire contre les Canadiens en plus, devant la famille, on n'oublie pas ça. » 

Quatorze ans plus tard, voilà qu'il atteint la prestigieuse marque des 1000 matchs. Il le fera mercredi à l'occasion de la visite des Bruins de Boston au Honda Center.

« C'est une statistique que j'ai toujours trouvé spéciale parce qu'il n'y a pas tant de joueurs que ça qui ont joué 1000 matchs ou plus dans la Ligue nationale. C'est un signe de longévité », avait-il affirmé. 

Le patineur natif de Saint-Agapit est le membre no 313 du club dans le siècle d'histoire de la LNH. 

Contre son ami Patrice 

La date du 15 novembre était encerclée sur son calendrier depuis un bon moment.

« Je ne fais pas ça habituellement, mais j'avais regardé avant le début de la saison et j'avais vu que ça tombait le 15 novembre contre les Bruins de mon ami Patrice Bergeron  », avait-il souligné. 

Il ne cache pas que l'événement revêt un cachet plus particulier en raison de la présence de Bergeron. 

« Nous sommes très proches en dehors du hockey. Nos familles sont proches. L'été on se côtoie au quotidien ou presque à Québec parce que nous nous entraînons ensemble à l'Université Laval », avait-il relaté. 

« Patrice compte plusieurs honneurs et trophées à son palmarès et je suis toujours très fier de ces accomplissements, avait ajouté Vermette. Je suis persuadé que Patrice est content pour moi quand de belles choses m'arrivent. » 

De franchir le plateau des 1000 matchs donnera un coup de vieux à Vermette, qui est âgé de 35 ans, « mais pas trop quand même », avait-il glissé avec humour. 

« À ma première saison avec les Sénateurs, je me rappelle la perception que j'avais eue en voyant mon coéquipier Curtis Leschyshyn jouer son 1000e match (le 1er janvier 2004), avait-il raconté. Je le trouvais un peu vieux. C'était comme s'il était d'une autre génération. Ça m'avait frappé parce que je me souvenais de ses débuts dans la Ligue nationale avec l'équipe préférée de mon enfance, les Nordiques de Québec. »

Il avait lancé à la blague qu'il peut imaginer ce que les jeunes joueurs vont penser de lui en le voyant disputer son 1000e match. 

« Les années passent et tu ne t'en rends pas compte. »

Vermette a ajouté un fleuron à sa feuille de route en début de saison, en obtenant son 500e point en carrière. 

Il en est à sa dernière saison contractuelle avec les Ducks, mais il avait dit ne pas se soucier de la suite des choses pour lui. 

« Ça doit être la sagesse. Je suis content de ma situation avec les Ducks et j'adore ça à Anaheim. Je ne m'en fais pas avec le reste. » 

L'objectif est évidemment d'ajouter une conquête de la Coupe Stanley à celle qu'il a savourée comme membre des Blackhawks de Chicago en 2015.

En voir plus