Skip to main content

Nicolas Beaudin propulsé dans la LNH

La progression rapide du défenseur des Blackhawks lui permettra de disputer un premier match dans la LNH, mercredi

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

Nicolas Beaudin s'en allait peaufiner son élan de golf dans un champ de pratique en compagnie de ses coéquipiers des IceHogs de Rockford, Alexandre Fortin et Philipp Kurashev, quand ses plans ont changé abruptement, mardi.

Abruptement, mais pour le mieux.

Les trois amis ont dû rebrousser chemin parce que le défenseur québécois venait d'être rappelé par les Blackhawks de Chicago. Le golf devait donc attendre un peu parce que Beaudin disputera le premier match de sa carrière, mercredi au United Center, alors que les Sharks de San Jose seront en ville (20 h HE; NBCSN).

« J'étais vraiment content, a lancé Beaudin au bout du fil, à quelques heures du match. Depuis le retour des Fêtes, je pense que je joue vraiment du bon hockey. Je sais que j'ai seulement 20 ans et que j'ai encore beaucoup de choses à travailler, mais je sens que je me suis beaucoup amélioré cette saison.

« J'ai fait des progrès dans ma zone et je suis meilleur pour jouer contre des gars qui sont plus gros et plus rapides. Je n'ai pas encore joué à ce niveau, alors je ne sais pas à quoi m'attendre, mais je me sens prêt. »

ESPOIRS : Jakob Pelletier veut passer aux choses sérieusesThimo Nickl, le choix brillant des Voltigeurs

Si l'entraîneur Jeremy Colliton n'apporte pas de changement à la formation qu'il avait mise au tableau en matinée, le choix de première ronde de l'équipe en 2018 (27e au total) sera jumelé avec le vétéran Duncan Keith pour son premier match.

Keith, faut-il le rappeler, a remporté la Coupe Stanley à trois reprises, l'or olympique et le trophée Norris, remis au meilleur défenseur de la LNH, à deux occasions, en plus d'avoir mérité le trophée Conn-Smythe, décerné au joueur le plus utile des séries, en 2015.

Bref, ç'aurait pu être pire.

« Je ne sais pas si ça va changer, mais ça pourrait être assez solide, a rigolé Beaudin. J'ai vraiment réalisé ce qui se passait quand j'ai sauté sur la patinoire pour l'entraînement matinal. On est au mois de mars, c'est ma première année professionnelle, je suis à Chicago et je joue ce soir.

« Ça m'a vraiment frappé et je m'attends à ce que ce soit la même chose pendant la période d'échauffement, pendant l'hymne national et quand le match va commencer. »

Le même phénomène risque de se produire dans les gradins puisque son père Stéphane, sa mère Annie, ses deux sœurs, Laurie-Anne et Sarah-Jade, ainsi que la famille de sa petite amie Alyson ont tous fait le voyage dans la ville des vents pour assister à ce moment unique.

« C'est sûr qu'on sent la nervosité parce que c'est quelque chose de magique, a dit son père, qui venait d'atterrir à Chicago. C'est une nouvelle aventure qui commence et c'est vraiment le fun de voir ça aller. Je suis vraiment content pour lui. C'est un bon petit gars et je suis content de voir que ça lui arrive. 

« Je le sens de plus en plus à l'aise depuis près de deux mois dans la Ligue américaine. Son jeu sur 200 pieds s'est vraiment amélioré. En même temps, on ne sait jamais ce qui peut arriver. Je ne m'attendais pas à un rappel à ce temps-ci de l'année, alors l'effet de surprise était là. »

Ça va vite

Difficile de croire qu'il y a un an jour pour jour, Beaudin s'apprêtait à disputer les séries éliminatoires avec les Voltigeurs de Drummondville dans la LHJMQ, et qu'il y a deux ans, il n'était toujours pas considéré comme un potentiel choix de première ronde par la majorité des observateurs.

Les choses vont vite, et le natif de Châteauguay est en train de prouver aux Blackhawks qu'ils ont bien fait de lui faire confiance - eux qui l'avaient dans leur mire à l'époque.

« C'est sûr que tout ça va quand même vite, mais je sais que Nicolas est capable d'en prendre, a fait valoir le paternel. […] Il a vécu beaucoup d'embûches et il a été sous-estimé au cours de sa jeune carrière.

« Il a été retranché d'Équipe Canada junior l'an dernier, et c'est quelque chose qui lui est rentré dedans. Mais ce sont des choses qui arrivent et tout le mérite lui revient parce qu'il s'est relevé et il a remis l'épaule à la roue pour aller de l'avant. »

Si ces embûches ont forgé le joueur qu'il est devenu, elles ne seront que de lointains souvenirs quand il foulera la glace aux côtés de Keith, mercredi. Beaudin ne sait pas si son séjour à Chicago se prolongera longtemps, mais il compte bien savourer cette soirée spéciale.

« Ce soir, il faut que je profite du moment, ça arrive juste une fois, a-t-il lancé. Il faut que j'aille du fun. »

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.