Skip to main content

Un premier match contre les Bruins qui tombe bien pour le Canadien

LNH.com @NHL

BROSSARD - Un duel face aux Bruins de Boston est peut-être le meilleur remède aux maux défensifs du Canadien actuellement. Les champions en titre de l'Association Est éprouvent des problèmes sur le plan offensif, eux qui manquent les services de deux de leurs meilleurs attaquants, Marc Savard et Milan Lucic, blessés. L'équipe de l'entraîneur Claude Julien n'est pas l'ombre d'elle-même cette saison, elle qui montre une fiche négative de 6-7-1.

"C'est un match contre de grands rivaux qui tombe plutôt bien", a avancé le défenseur Josh Gorges, mercredi, avant le départ du Tricolore vers Boston, où il jouera au TD Banknorth Garden, jeudi.

"Vous savez parfaitement à quoi vous attendre à chacune des fois que vous vous frottez aux Bruins, a-t-il ajouté. La rivalité est forte, ça donne des matchs intenses avec plein de guerres de tranchées devant les filets et de batailles le long des bandes. Les gars vont être motivés à offrir une solide performance."

Pour une équipe brouillonne en défense, un peu plus de motivation et de concentration ne nuiraient sûrement pas.

A l'entraînement de l'équipe à Brossard, mercredi, l'entraîneur Jacques Martin a mis l'accent sur plusieurs aspects du jeu en défense.

"Dans nos deux derniers matchs, nous avons marqué neuf buts, mais nous en avons également accordé neuf, a-t-il fait remarquer. Nous avons vaincu les Maple Leafs de Toronto (5-4), mais nous avons perdu contre les Thrashers d'Atlanta (4-5).

"Les attaquants doivent être plus consciencieux en repli et plus alertes dans l'identification des rivaux qu'ils doivent surveiller dans notre zone."

Martin n'écorche pas le groupe actuel de défenseurs qui doit prendre les bouchées doubles, en l'absence de trois éléments importants (Andrei Markov, Ryan O'Byrne et Hal Gill). Mardi, le vétéran Marc-André Bergeron et la recrue Mathieu Carle ont connu une soirée ardue. Bergeron a été le premier à admettre qu'il a livré une mauvaise performance. Dans ses quatre dernières rencontres, il montre un différentiel de moins-6 en défense.

"Je ne dois pas me laisser affecter par ça. C'est une longue saison, je vais me racheter", a-t-il mentionné, sans jouer à l'autruche.

Mercredi, un des adjoints de Martin, Perry Pearn, a longuement parlé aux six défenseurs au centre de la patinoire, au terme de la séance.

"Il a surtout été question des améliorations qu'on peut apporter à notre jeu en zone centrale et de l'importance de rester rapprochés les uns des autres", a confié Paul Mara.

"C'est sur le plan collectif qu'on doit faire des ajustements quand il manque des joueurs, a argué Martin. Nous marquons suffisamment de buts. C'est sans la rondelle que nous devons être meilleurs."

L'entraîneur a répondu que les pistes de solution sont limitées quand on lui a demandé s'il envisageait de ne plus utiliser Jaroslav Spacek et Roman Hamrlik ensemble.

"A cinq contre cinq, Spacek et Hamrlik font bien. C'est surtout en supériorité numérique qu'on voudrait qu'ils soient plus efficaces."

Gill: absence prolongée?

Martin a admis que la perte de Gill, qui souffre d'une micro-fracture au pied gauche, n'arrangeait pas les choses. Gill a joué malgré une légère douleur au cours des trois dernières semaines. On ne sait pas pendant combien de temps le géant arrière devra s'absenter, a-t-on laissé savoir.

"Josh Gorges et Hal formaient, et de loin, notre meilleur duo en infériorité numérique, a indiqué Martin. Ils n'avaient été sur la glace que pour deux buts des adversaires jusqu'à maintenant cette saison. Hal n'est pas le plus rapide, mais il est très efficace dans sa zone grâce à sa grande portée. Il a joué un rôle important dans la conquête de la Coupe Stanley des Penguins de Pittsburgh, en juin dernier. Il nous manque, comme Markov nous manque."

Gionta, douteux?

L'ailier Brian Gionta a eu congé d'entraînement afin de profiter de bons soins. On croit que Gionta a été blessé au cours de la rencontre face aux Thrashers d'Atlanta par le tir de son coéquipier Mike Cammalleri, qu'il a reçu en plein ventre.

"On espère qu'il va être correct", a résumé l'entraîneur.

(brèves)

Le Canadien ne se rend pas à Boston animé de la rage de venger le balayage en quatre matchs que les Bruins lui ont infligé, en séries éliminatoires le printemps dernier.

"C'est chose du passé, on n'y pense plus, a affirmé Maxim Lapierre. Plusieurs gars se sont greffés à l'équipe depuis ce temps. Nous regardons vers l'avenir. Tout l'accent est mis sur cette saison."

(...)

Maxim Lapierre s'attend à ce que son ancien coéquipier Steve Bégin casse la baraque à Boston.

"Steve et moi, nous nous parlons sur une base régulière, a-t-il confié. Je sais que sa famille et lui sont heureux à Boston. Je suis content pour lui. J'ai apprécié de jouer avec lui. Les Bruins l'apprécient sûrement aussi. C'est un gars qui se défonce toujours, qui donne son 150 pour cent à tous les matchs. Contre nous, il va sans doute donner son 200 pour cent."

Ce n'est pas le premier match de Bégin contre le Canadien. La saison dernière, il avait affronté son ancienne équipe peu de temps après avoir été échangé aux Stars de Dallas.

Lapierre a dit vouer énormément de respect à l'endroit de Bégin.

"Il a été une source d'inspiration pour moi, avant même que nous soyons des coéquipiers. Je le regardais jouer et uniquement que de le voir se jeter devant des lancers pour les bloquer, c'était très inspirant."

(...)

Carey Price broie du noir dans le moment, n'ayant pas savouré de victoire depuis un mois. Josh Gorges s'est porté à la défense de son excellent ami, mercredi.

"Nous devons mieux jouer devant lui, a souligné le défenseur. Quand on connaît des relâchements en défense, c'en sont de gros. Carey est solide. Encore mardi, il a connu un gros début de match. Il a fait des arrêts spectaculaires. Et puis, il y a eu ce premier but chanceux des Thrashers. Il a continué de s'illustrer, de garder l'équipe dans le coup. Et puis, il y a eu le troisième but sur un tir-papillon.

"Je comparerais sa situation à celle d'un attaquant qui traverse une période léthargique."

(...)

Les Bruins ont été blanchis dans leurs deux derniers matchs et ils n'ont réussi que trois buts dans leurs quatre derniers. Patrice Bergeron est le meilleur marqueur de l'équipe, avec huit points seulement (4-4). L'absence de Marc Savard, blessé, affecte la production de Michael Ryder, qui a un dossier de trois buts et de trois passes en 14 rencontres.

En voir plus