Skip to main content

Un point, c'est mieux que rien

Malgré la défaite en fusillade, les Golden Knights ont fait preuve de ténacité en comblant un écart de trois buts contre les Canadiens

par Nicolas Ducharme @NicolasDucharme / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Ce n'est peut-être pas une victoire, mais c'est un point qui fera du bien aux Golden Knights de Vegas. Ce qui aurait pu être une cuisante défaite après 20 minutes s'est transformé en exemple de ténacité dans le revers de 5-4 en fusillade contre les Canadiens de Montréal.

Les Golden Knights ont connu une première période difficile, samedi au Centre Bell, et après 20 minutes, ils tiraient déjà de l'arrière 3-0. Opportunistes, les Canadiens ont profité des revirements de leurs adversaires pour s'emparer d'une avance de trois buts.

À LIRE AUSSI : Tomas Tatar évite le désastre pour le CH 

Pour une équipe qui avait perdu quatre de ses cinq dernières rencontres et qui a congédié son entraîneur-chef Gerard Gallant, mercredi, afin de le remplacer par Pete DeBoer, cet écart de trois buts aurait pu être fatal. C'est toutefois une équipe bien différente qui est sortie du vestiaire pour amorcer la deuxième période.

« Le message, c'était qu'il restait encore beaucoup de hockey à jouer, qu'il fallait continuer de pousser, et que si on gardait confiance, il n'y avait aucune raison pour qu'on ne réussisse pas à revenir dans le match, même si nous étions dans un bon trou. Les gars ont fait preuve de caractère et on vient d'aller chercher un point important », a expliqué DeBoer.

À leur retour sur la glace, les Golden Knights ont vu Jonathan Marchessault et Paul Stastny réduire l'écart à 3-2. Devant le filet, le gardien Marc-André Fleury a réalisé un arrêt des plus importants avec moins de quatre minutes à faire à cette deuxième période, quand il a fermé la porte devant Phillip Danault, qui venait de recevoir une passe parfaite d'Artturi Lehkonen lui offrant une chance inouïe de marquer. Les Golden Knights ont pu rentrer au vestiaire avec le momentum.

« Il nous a vraiment gardés dans le match, a souligné Marchessault. L'arrêt en deuxième période nous a vraiment gardés dans la partie. C'était une bonne rencontre pour lui. »

Un arrêt-clé pour Fleury, qui a indiqué cette semaine qu'il voulait offrir de bien meilleures performances que celles des derniers matchs qui ont mené au congédiement de Gerard Gallant. Détails

« Surtout à Montréal, je veux bien faire, je veux gagner, a souligné Fleury. La bonne chose, c'est que nous n'avons pas abandonné ce soir après avoir donné trois buts.

« On savait qu'on était meilleurs que ce qu'on avait offert en première période. Personne n'a paniqué et on a fait le travail »

Une deuxième remontée

Même s'ils ont été l'équipe la plus dominante pendant 40 minutes, les Golden Knights tiraient tout de même de l'arrière 4-2 avec deux minutes à faire au troisième vingt. Deux minutes plus tard, la prolongation était nécessaire grâce à des filets de Max Pacioretty et de Reilly Smith - avec huit secondes à faire.

Le duel s'est finalement réglé en tirs de barrage, puisque Fleury a volé Ilya Kovalchuk à l'aide de ses jambières avec 52 secondes à faire à la prolongation, et ainsi donner espoir aux Golden Knights de signer une deuxième victoire en autant de parties. Ce deuxième point leur a finalement échappé. Un scénario trop fréquent au goût de Smith.

Video: VGK@MTL: Fleury spectaculaire devant Kovalchuk

« On se retrouve tout de même dans la même situation où on connaît de mauvais départs et on ne profite pas de nos chances, a rappelé l'attaquant. On doit trouver un moyen de changer ça parce que c'est trop difficile de toujours revenir de l'arrière et gagner tous les matchs. »

Les Golden Knights n'ont en effet pas de marge de manœuvre au sein d'une lutte des plus serrée dans la section Pacifique. Les Canucks de Vancouver occupent le premier rang avec 58 points, et deux matchs en main sur Vegas. Quatre équipes - les Oilers d'Edmonton, les Flames de Calgary, les Coyotes de l'Arizona et les Golden Knights - sont à égalité avec 57 points.

« À la fin de la saison, ce point pourrait vouloir dire beaucoup pour nous », a conclu Marchessault.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.