Skip to main content

Un message entendu, mais pas toujours appliqué

Les manques de concentration à répétition du CH sont inexplicables pour l'entraîneur Claude Julien

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Le message est entendu, mais il n'est pas tout le temps mis en application. Pourquoi? Allez savoir, il y a une limite aux explications que Claude Julien peut fournir.

« Il y a des choses que je ne peux pas expliquer. Allez poser la question aux joueurs », a lancé l'entraîneur des Canadiens de Montréal, lundi, à l'issue d'un autre revers par un score serré. 

À LIRE AUSSI : Les Capitals intraitables à Montréal | Vrana brille en l'absence d'Ovechkin

« La préparation est faite. À un moment donné, ça revient aux joueurs de bien se concentrer et d'exécuter ce que nous leur demandons, a-t-il élaboré. Quand ils ne le font pas, c'est parce qu'ils manquent de concentration et c'est ce qui arrive. »

Dans le vestiaire, les joueurs interrogés ont tous fait leur mea culpa, admettant qu'ils avaient péché de jeu décousu en deuxième période et que ç'avait coûté le match à l'équipe.

« C'est le message que j'ai livré aux joueurs. S'il le croit, tant mieux », a répondu Julien quand on lui a rapporté les échos du vestiaire.

« Nous n'abandonnons pas, les gars sont animés de bonnes intentions, mais nous devons être meilleurs. Notre nonchalance nous coûte des matchs et nous ne pouvons pas nous permettre d'être nonchalants.

« Carey Price peut être aussi bon qu'il est, ça ne changera rien si nous ne sommes pas plus bons devant lui », a-t-il mentionné plus tard.

Trop souvent cette saison, les Canadiens ont connu des relâchements inopinés et inexplicables qui les ont privés de précieux points.

L'unique consolation après lundi, et elle est fort mince, c'est que le CH demeure à 10 points d'une place en séries éliminatoires. C'est bien parce que plusieurs équipes du peloton n'étaient pas en action. Un fait demeure, avec 31 matchs à jouer il doit vite orchestrer une série de victoires.

« Il faut gagner un match et mettre en bouteille ce bon sentiment », a illustré le défenseur Jeff Petry.

Julien a dit souhaiter obtenir du renfort de l'infirmerie plus tôt que tard. Jonathan Drouin (poignet) et Brendan Gallagher (commotion cérébrale) ont accompagné leurs coéquipiers à l'entraînement, lundi matin.

Suzuki ne s'en laisse pas imposer

Le jeune attaquant Nick Suzuki continue d'impressionner. Il a de nouveau préparé de beaux jeux, récoltant une aide sur le but de Dale Weise, qui en était à sa 500e rencontre dans la LNH.

Video: WSH@MTL : Weise réduit l'écart à un seul but

« Il a grandement gagné en confiance en possession de la rondelle, a soulevé Petry. Il ne craint pas de tenter des jeux et il est fort en défense. Il est doté d'une belle intelligence au jeu. Il ne pourra que s'améliorer s'il continue d'acquérir de la confiance. »

Suzuki a eu maille à partir avec le robuste Tom Wilson des Capitals, ne s'en laissant pas imposer après que Wilson eut tenté de le frapper la tête basse.

« Je sais quel type de joueur il est. Il tente toujours de donner la grosse mise en échec pour enflammer son équipe, a souligné Suzuki. Je l'ai vu arriver à la dernière seconde. J'ai pu éviter le pire. »

Suzuki s'en est souvenu et, en deuxième période, il a mis en échec Wilson, qui n'a pas apprécié le geste. Wilson a été puni pour rudesse sur la séquence.

« On a été quittes », a-t-il indiqué.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.