Skip to main content

Un match en plein air particulier pour Pageau et Byron

Les deux attaquants se souviennent de leur enfance passée sur les patinoires extérieures de Gatineau et d'Ottawa

par Robert Laflamme et Guillaume Lepage @bobthefire et @GLepageLNH / Journalistes LNH.com

OTTAWA - Jean-Gabriel Pageau n'a pas joué au hockey dehors depuis un bon bout de temps. Cette fois, il pourra tirer haut sans craindre que la rondelle ne se retrouve loin dans la neige parce que la patinoire est dotée de baies vitrées, contrairement à celle qu'il a eu l'habitude de fréquenter dans son enfance sur le boulevard Saint-Joseph, près du domicile familial de Gatineau.

« Je n'aurai pas à aller chercher la rondelle dans deux pieds de neige comme quand j'étais jeune », rigolait l'attaquant des Sénateurs d'Ottawa, vendredi, en prévision du duel en plein air entre les Canadiens de Montréal et les Sénateurs, samedi (19 h HE; TVAS, CBC, SN, NBCSN).

La patinoire qu'on a aménagée au Stade du parc Lansdowne pour la Classique 100 de la LNH est située de l'autre côté de la Rivière des Outaouais, où Pageau a donné ses premiers coups de patin.

« C'était à la patinoire Saint-Jean-Bosco que ça se passait pour mes amis et moi, évoquait-il. Je me rappelle aussi d'avoir brisé beaucoup de bâtons à cause du froid. J'imagine que la technologie a dû évoluer. »

On l'espère parce qu'il pourrait se briser plusieurs bâtons au cours de la soirée marquant le 100e anniversaire des débuts de la LNH à Ottawa qu'on annonce très froide.

Pageau, qui est âgé de 25 ans, en est à sa première expérience en plein air et il ne sait pas trop à quoi s'attendre.

« J'ajouterai plusieurs couches sous mon équipement. Je verrai, plusieurs coéquipiers ont vécu l'expérience, je vais leur demander des conseils. »

Il sait toutefois une chose : une rondelle gelée peut faire très mal !

« L'expression "payer le prix" prendra tout son sens parce que bloquer des tirs risque de faire plus mal que d'habitude », a-t-il lancé avec humour. 

Avec le vétéran Craig Anderson devant le filet, les Sénateurs vont tenter de mettre fin à une série de cinq défaites contre les Canadiens depuis le mois de mars. Cette saison, ils ont perdu 8-3 et 2-1.

« Nous voulons prendre notre revanche », a dit Pageau, une bête noire notoire pour les Canadiens. « La motivation ne sera pas difficile à trouver. Les partisans seront dans le coup et nous serons gonflés à bloc. »

Byron n'aura pas à pelleter

Le match va revêtir un cachet particulier pour un autre hockeyeur du coin. Paul Byron des Canadiens est natif d'Ottawa.

Byron s'est souvenu vendredi de toutes les fois qu'il a déblayé la patinoire de quartier, à la sueur de son front, parce qu'il était le premier à s'y présenter après une chute de neige. 

« Jouer au hockey était ma seule activité ou presque pendant mon enfance, a-t-il mentionné vendredi. Il y avait une patinoire à côté de chez moi. Quand j'arrivais de bonne heure, c'était moi qui la pelletais. J'allais sur la glace tous les jours. »

Le Franco-Ontarien âgé de 28 ans a réservé des billets pour une vingtaine de personnes de sa garde rapprochée, mais il sait qu'il pourra compter sur l'appui de plusieurs amis qui suivront le match à la télévision.

Et il espère faire aussi bien que la première fois qu'il a foulé une glace extérieure dans la LNH, le 1er janvier 2016 pour la Classique hivernale. Il avait inscrit deux buts dans le gain de 5-1 des Canadiens face aux Bruins de Boston, alors dirigés par Claude Julien.

L'occasion serait belle pour lui de mettre un terme à une courte disette de quatre matchs sans but. Il n'a pas touché la cible depuis qu'il a réussi un tour du chapeau face aux Red Wings de Detroit, le 2 décembre.

« Je n'ai pas de secret », a répondu Byron quand on lui a demandé quelle avait été la clé de sa réussite à ses débuts au grand air. « Je ne savais pas quand j'allais rejouer dehors. Je suis content que ce soit ici. Je vais continuer d'utiliser ma vitesse et d'aider mes coéquipiers. »

Formation prévue des Canadiens
Max Pacioretty - Phillip Danault - Paul Byron
Alex Galchenyuk - Jonathan Drouin - Andrew Shaw
Charles Hudon - Tomas Plekanec - Brendan Gallagher
Nicolas Deslauriers - Byron Froese - Daniel Carr

Jordie Benn - Shea Weber
Karl Alzner - Jeff Petry
David Schlemko - Joe Morrow

Carey Price
Antti Niemi

Retranchés : Jacob de la Rose, Jakub Jerabek
Blessés : Al Montoya (commotion cérébrale), Artturi Lehkonen (bas du corps), Ales Hemsky (commotion cérébrale)

Formation prévue des Sénateurs
Bobby Ryan -- Matt Duchene -- Mark Stone
Ryan Dzingel -- Derick Brassard -- Tom Pyatt
Mike Hoffman -- Jean-Gabriel Pageau -- Zack Smith
Alexandre Burrows -- Nate Thompson -- Gabriel Dumont

Johnny Oduya -- Erik Karlsson
Dion Phaneuf -- Cody Ceci
Fredrik Claesson -- Thomas Chabot

Craig Anderson
Mike Condon

Retranché: Nick Paul
Blessés: Chris Wideman (cuisse), Mark Borowiecki (commotion)

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.