Skip to main content

Un lent départ fait mal aux Ducks contre les Predators

Anaheim a été dominé 46-29 dans la colonne des tirs à domicile dans le match no 1 de la finale de l'Association de l'Ouest

par Lisa Dillman @reallisa / Journaliste NHL.com

ANAHEIM - À regarder et écouter John Gibson, on avait l'impression qu'il était un vétéran qui avait tout vu.

Il était difficile de croire que le gardien des Ducks d'Anaheim est âgé de 23 ans seulement et qu'il prend part à son premier long parcours en séries éliminatoires dans la LNH. Gibson rencontrait les médias peu de temps après que les Predators de Nashville eurent signé un gain de 3-2 en prolongation dans le match no 1 de la finale de l'Association de l'Ouest au Honda Center vendredi. 

James Neal a inscrit le but gagnant, à 9:24 de la prolongation, lorsque son tir du cercle gauche a touché l'attaquant des Ducks Corey Perry, qui se trouvait devant Gibson.

Une autre soirée, un autre but bizarre.

« C'est ainsi depuis le début des séries, a noté Gibson. Rien n'est différent. »

Les malchances, les bonds bizarres et les buts qui dévient sur des coéquipiers parviendraient à éprouver la patience de vétérans aguerris. Gibson a réussi 43 arrêts, un sommet en carrière en séries dans la LNH, et a particulièrement été occupé au cours des 40 premières minutes. Nashville a eu le dessus sur Anaheim 15-6 dans la colonne des tirs après le premier tiers, 32-17 après deux périodes et 46-29 à la fin de la rencontre.

« Vous pouvez le voir en regardant le nombre de lancers, ils ont attaqué avec beaucoup d'intensité, a reconnu le défenseur Sami Vatanen. Nos jambes n'étaient peut-être pas encore au rendez-vous. [Gibson] a réalisé de gros arrêts pour nous garder dans la rencontre, puis le jeu s'est ouvert. Il a été très bon cette année, comme tous nos gardiens. »

Les Predators ont eu une excellente chance de prendre les devants en troisième période alors que le pointage était égal 2-2. L'attaquant des Ducks Ryan Getzlaf a été chassé pour avoir retardé le match [rondelle au-dessus de la baie vitrée] à 9:57, puis l'attaquant Nate Thompson a reçu la même infraction à 10:30.

Nashville a profité d'un avantage numérique de deux hommes pendant 1:28, mais n'a pas touché la cible. Les Ducks ont connu une impressionnante séquence en infériorité numérique au cours de laquelle le défenseur Cam Fowler a bloqué un tir de Roman Josi, le centre Ryan Kesler a bloqué un lancer de P.K. Subban et le centre Gibson a stoppé une autre tentative de Josi. 

L'entraîneur des Ducks Randy Carlyle s'est décrit comme un « traditionaliste » en ce qui concerne la punition automatique décernée lorsqu'une rondelle se retrouve chez les spectateurs.

« Je crois qu'il s'agit d'une punition très difficile à décerner, a-t-il évoqué. De mon point de vue personnel, j'aimerais mieux que cette punition n'existe pas, car elle exerce trop de pression dans certaines situations, comme nous venons de le vivre. 

« Nous n'en avons pas subi de conséquences ce soir, mais ces punitions peuvent assurément faire la différence, et lorsque l'on commence à parler de choses qui font la différence en séries éliminatoires de la Coupe Stanley, ce sont des choses qui font la différence entre poursuivre son chemin vers la prochaine ronde, ou rentrer chez soi. »

L'effort des Ducks en infériorité numérique a stimulé la foule réunie au Honda Center, et celle-ci est devenue encore plus bruyante et déchaînée lorsque l'attaquant de Nashville Ryan Johansen a été puni à 14:06 pour coup de bâton à l'endroit de Kesler.

Les Ducks ont été misérables sur le jeu de puissance en séries [5-en-40, 12,5 pour cent] et ils n'ont pu inscrire le but qui leur donnerait les devants. Ils ont été blanchis en quatre occasions contre les Predators, et le défenseur des Ducks Hampus Lindholm a remarqué une perte du momentum après l'échec de leur dernier avantage numérique.

« Je ne sais pas combien de jeux de puissance nous avons eus ce soir, mais nous devons générer du momentum grâce à eux, a dit Lindholm. Il nous faut au moins bien jouer, afin que nos joueurs se mettent en marche et tentent de marquer. Lorsque vous écoulez un 5-contre-3 comme ça, et que vous obtenez une supériorité numérique par la suite, il faut [marquer]. »

Les Ducks auront donc encore une côte abrupte à remonter. Ils avaient perdu les deux premiers matchs à domicile en deuxième ronde contre les Oilers d'Edmonton avant de reprendre l'avantage de la glace en l'emportant deux fois à Edmonton.

En voir plus