Skip to main content

Un Lemieux sur la glace avec les Penguins

Austin, le fils de Mario Lemieux, participe à son troisième camp de perfectionnement avec Pittsburgh

par Wes Crosby / Correspondant LNH.com

CRANBERRY, Penn. -- Austin Lemieux suit la tradition estivale de sauter sur une patinoire qui porte son nom de famille.

Le fils de Mario Lemieux, propriétaire des Penguins de Pittsburgh et meilleur marqueur dans l'histoire de la concession (690 buts, 1723 points) en 17 saisons dans la LNH, participe à son troisième camp de perfectionnement au UPMC Lemieux Sports Complex. À ce stade, il est devenu habituel de voir Lemieux porter le numéro 16 alors que le chandail numéro 66 de son père est suspendu sur un mur.

Ça ne signifie toutefois pas que l'attaquant de 22 ans (6 pieds 3 pouces, 170 livres) tient l'expérience pour acquis.

« Je regarde des visages familiers qui s'améliorent chaque année, a déclaré Austin Lemieux. Je tente de les suivre.… Je me rends au camp chaque année et je fais de mon mieux. Nous verrons ce que l'avenir me réserve. »

À LIRE: Smith-Pelly de retour à Washington | Sheary et Hunwick échangés à Buffalo

Être le fils d'une légende de la LNH, ce qui lui donne parfois l'occasion de voyager avec son père, présente des avantages et des défis, a admis Lemieux fils.

« Je tente de suivre mon propre chemin, a-t-il dit. Il y a des avantages et des désavantages d'être son fils. C'est super. Je tente d'être moi-même chaque jour.… C'est une belle occasion pour moi de côtoyer des joueurs de la LNH et de les observer. J'ai visité différents arénas et j'ai eu l'occasion d'assister à quelques matchs des séries et de vivre cette expérience. Je crois que c'est bon pour mon développement d'observer la manière dont les professionnels interagissent. »

Bien sûr, il fait toujours l'objet de comparaisons. Mais il a également l'occasion d'écouter les conseils de son père, qui a aidé le développement de son jeu.

« Il m'offre certains conseils, a mentionné Lemieux. Il est ouvert à toute question.… J'ai appris beaucoup de lui. Il est probablement le meilleur entraîneur que l'on pourrait demander. »

Il pourrait dire de même à propos du centre et capitaine des Penguins Sidney Crosby, qui a été pour lui un grand frère. Crosby a habité avec la famille Lemieux pendant plusieurs années après avoir été sélectionné avec le premier choix du repêchage 2005 de la LNH.

Ce lien a duré, même après que Crosby eut trouvé une nouvelle maison.

« Il est un mentor et un ami pour moi, a confié Austin Lemieux. Je l'admire. Comme je le fais avec mon père, si j'ai des questions à lui poser, il n'hésite pas à m'aider. C'est une bonne personne sur qui je peux compter. »

Les conseils qu'Auston Lemieux a reçu de son père et de Crosby lui ont permis d'être invité au camp de perfectionnement en 2016, alors qu'il espérait obtenir une bourse pour jouer dans une équipe de la NCAA. Après avoir participé à ce camp, il en a obtenu une de l'Université Arizona State, où il a passé la saison 2017-18 à titre de joueur de première année non habillé.

Après avoir passé la dernière année uniquement à l'entraînement, sans disputer de match, Austin Lemieux espère avoir un impact alors que les Sun Devils affronteront l'Université de l'Alaska-Fairbanks le 6 octobre, tout en maintenant ses priorités.

« C'est très excitant. Je crois que ce sera une excellente année, a-t-il dit. J'ai vraiment hâte.… C'est une belle occasion pour moi de jouer dans [la Division I]. J'espère pouvoir jouer à un niveau élevé à ce stade de ma jeune carrière. Je souhaite me retrouver au sein du premier trio.

« Je dois me concentrer davantage sur mes études et puis sur le hockey. Je crois faire un bon travail à cet égard pour l'instant. Je dois continuer de le faire. »

Mais pour l'instant, Austin Lemieux espère développer son jeu pendant un autre camp de perfectionnement. Après trois ans, il est devenu un quasi-vétéran qui tente d'aider les autres espoirs à profiter au maximum de l'expérience.

« Je fais de mon mieux, a-t-il dit. Quelques joueurs m'ont demandé le nombre de camps auxquels j'ai participé et je leur ai répondu que c'était mon troisième. Alors ils me posent quelques questions, mais je leur dis simplement d'être eux-même et de saisir l'occasion. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.